« Les Fiancés de l’hiver », de Christelle Dabos

Les Fiancés de l’hiver est le premier livre lu dans le cadre des deux challenges ! Il répond au critère « Lire un livre dont la couverture a un rapport avec l’hiver » (Challenge d’hiver & Un mois = 1 consigne). Vous vous en doutez sûrement, j’avais beaucoup entendu parler de ce livre sur la blogosphère, avec des avis très positifs. Je ne pouvais donc pas laisser passer l’occasion de me faire mon propre avis ! Au risque d’être déçue car j’avoue que quand j’ai pris le livre pour la première fois, je ne savais même pas de quoi il parlait ! Suspens total, donc…

1507-1Un bon moment ♥♥

 Pour vous présenter rapidement l’intrigue, on suit une jeune fille originaire d’Anima, la frêle Ophélie, qui possède la faculté de lire la « mémoire » des objets et de passer à travers les miroirs. Alors que rien dans son physique ou ses aptitudes ne semblent justifier ce choix, on la fiance à Thorn, son parfait contraire : étranger venu du Pôle plongé dans l’éternel hiver, à la carrure monstrueuse, bourru, glacial et, semble-t-il, doté d’une position importante à la Cour. Sans qu’elle ne puisse s’interroger davantage sur les raisons de ce mariage qu’on l’oblige à garder secret, elle est sommée d’accompagner son fiancé à la Citacielle et plonge dans un monde inconnu et plein de dangers.

Et la surprise fut bonne ! Plus exactement, je pense que le talent de l’auteur réside vraiment dans la manière de faire évoluer le roman. Je m’explique : en parcourant les premières pages, on garde encore un avis mitigé, on pense « oui, ça se lit, sans plus ». L’intrigue ne m’a pas séduite tout de suite, je trouvais que les descriptions, les dialogues et même les personnages faisaient trop « jeunesse » ; plus encore, le monde du roman ne paraissait pas très accrocheur. Mais là où est le tour de force de l’auteur, c’est de nous faire changer d’avis, comme si quelqu’un se plaçait à côté de nous en nous regardant lire et nous glissait d’un air mystérieux « Attends un peu, ne juge pas trop vite, tu verras… ». Alors on continue et effectivement on rentre dans la complexité des personnages, on plonge dans l’intrigue et les péripéties. Et vient un moment où l’on se rend compte que certains personnages que l’on trouvait sans intérêt nous apparaissent à présent passionnants, que l’on veut découvrir comme Ophélie le fonctionnement d’Anima et du Pôle, que l’on s’attache aux destins des personnages et que l’on veut en savoir toujours plus : bref, que Les Fiancés de l’hiver est réussi.

L’évolution du personnage d’Ophélie est particulièrement bienvenue. Elle est présentée d’emblée comme une jeune fille peu dégourdie, discrète, dénuée d’intérêt, au physique quelconque, sans talent dans les choses de la vie quotidienne et très naïve. Avouez que cela fait beaucoup pour un seul personnage, d’autant qu’elle présente au début un certain plaisir à persister volontairement dans ses défauts qui m’a agacé à la longue. J’ai trouvé l’insistance sur sa maladresse un peu lourde et redondante (oui, on a compris qu’elle faisait tout tomber et qu’elle cassait tout, il faudrait passer à autre chose !). Heureusement, dans la veine des romans d’apprentissage, Ophélie se construit, brutalement car elle se durcit en étant confrontée à un monde sans pitié, mais aussi positivement en se trouvant de nouvelles ressources et qualités qui vont lui permettre d’être actrice des évènements et non plus seulement un objet entre les mains des autres. Surtout, elle perd ses illusions, certes, mais reste fidèle à elle-même et à ceux à qui elle tient.

J’ai comment dire….ADORE le personnage de Thorn ! Bon, je serais malhonnête si je ne disais pas qu’au début, comme tout le monde, j’étais particulièrement agacée et même blasée par ce grand homme du Nord, taciturne, méprisant et sans cœur. Mais bien sûr – et c’est le génie de Christelle Dabos – se dessine peu à peu derrière cette carapace un homme tourmenté, blessé, conscient de ses défauts et s’efforçant de lutter contre son propre caractère et le tourbillon de ses pensées, plutôt protecteur et attentionné, et peut-être même capable d’un semblant d’humanité et de sentiments. Alors j’ai décidé de ne pas tenir compte des découvertes d’Ophélie à la fin du livre qui laisseraient penser que finalement, si, il est méchant, ambitieux et manipulateur. Je verrai bien par la suite si je me trompe mais cela me semble beaucoup trop facile, d’autant que l’on n’a pas encore eu une véritable preuve ou l’aveu de Thorn ! Et puis, je l’avoue, je me suis trop attachée au personnage pour qu’on me fasse reconnaître qu’il n’est que ce qu’on pensait de lui au départ !

Toutes ces interrogations sur le personnage de Thorn sont révélatrices de ce roman qui ne ménage pas le lecteur, avec une foule de retournements de situations, de contre-vérités, de basculements de personnages que l’on pensait bienfaisants et qui se révèlent machiavéliques ou inversement.

L’univers de l’auteur est très imagé, foisonnant et plein d’imagination en particulier en ce qui concerne les pouvoirs et particularités des différents clans (je vous laisse découvrir lesquels). Je pense que cela rendrait bien à l’écran, en film ou en film d’animation, peut-être que cela se fera un jour !

* * *

En bref, laissez-vous porter par un roman un peu lent au début mais qui vous fait découvrir tout un univers, de multiples personnages en constante évolution, et qui ne cessera de vous surprendre !

Publicités

14 réflexions sur “« Les Fiancés de l’hiver », de Christelle Dabos

  1. Wouah quelle jolie chronique ! Tu décris très bien tout ce qui se cache en moi depuis que j’ai terminé ce roman x) Il était tellement particulier, je n’avais jamais rien lu de tel et j’ai été un peu perturbée à la fin, je l’avoue.. Bref, j’ai quand même beaucoup aimé et je me réjouis de lire la suite 🙂 Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Je comprends tout à fait tes hésitations et les petits agacements que tu as pu avoir. Je les ai remarqués aussi mais bizarrement j’ai tellement été emportée par l’histoire que je les ai oubliés. C. Dabos a un véritable talent pour faire évoluer avec subtilité et douceur ses personnages.
    Et pour Thorn, je te laisse découvrir la suite. Mais je pense que ça va te plaire. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Ma journée au Salon du Livre | Petite Plume

  4. Pingback: * Bilan du Challenge d’hiver Masscritics * | Petite Plume

  5. Pingback: Tag : le questionnaire de Proust | Petite Plume

  6. Pingback: * Bilan du mois d’octobre * | Petite Plume

  7. Pingback: Tag : 20 livres pour 2016 | Petite Plume

  8. Pingback: Mes livres coups de cœur de 2016 | Petite Plume

  9. Pingback: Incontournable #5 | Petite Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s