Un paquebot dans les arbres, de Valentine Goby

41rA3kDl3QL._SX210_

Au milieu des années 1950, Mathilde n’a que 13 ans quand la tuberculose de son père est diagnostiquée. Envoyé au sanatorium d’Aincourt, il est bientôt rejoint par sa femme. Alors que l’aînée s’enferme dans son mariage loin des tracas de la famille, Mathilde et son frère sont placés séparément dans des familles d’accueil. La spirale infernale commence alors pour la famille Blanc. Mathilde, à peine 15 ans, va devoir apprendre à tout gérer : les visites au sanatorium, son petit frère, les études, le maigre budget qui doit payer les soins… Les Trentes glorieuses sont parfois trompeuses. La Sécurité sociale est bien une invention révolutionnaire… Mais réservée pour l’instant aux salariés, elle ne protège pas tout le monde de l’endettement et du renoncement aux soins. Et même en plein progrès de la médecine, la tuberculose fait encore des ravages, exclut, marginalise, affaiblit et tue…

* * *

Je dois vous avouer que j’ai eu un peu peur en lisant le résumé du livre et le début du roman. La quatrième de couverture est rédigée dans un style assez lourd et pompeux qui donne peu envie… Et le style de l’auteure m’a un peu perturbée dans un premier temps.

Mais soit, le sujet m’intéressait et j’avais lu quelques bonnes critiques, alors je me suis lancée pour ce premier roman de la rentrée littéraire !

Lire la suite

Une vie entre deux océans, de M.L Stedman

couv31199820.jpg

Après la guerre, Tom Sherboune revient en Australie et devient gardien de phare sur l’île de Janus. Sa rencontre avec Isabel met fin à sa vie de solitude, et leur mariage s’annonce heureux. Cependant, leurs difficultés à avoir un enfant fragilise leur couple et menace de plonger Isabel dans le désespoir. Alors quand un canot vient s’échouer sur le rivage de leur île, avec à son bord un cadavre et un bébé sain et sauf, Isabel y voit un signe du destin et est prête à tout pour garder le bébé et l’élever comme son propre enfant.

* * *

Une vie entre deux océans est incontestablement un roman fort, dramatique et bouleversant. Il aborde la question de la maternité à la frontière du bien et du mal et interroge nos certitudes et nos valeurs.

Lire la suite

Le train des orphelins, de Christina Baker Kline

couv34450418.jpg

En 1929, Niamh, petite fille issue de l’immigration irlandaise se retrouve orpheline. Comme des centaines d’autres orphelins, elle est placée à bord d’un train en direction du Midwest. A chaque halte, des familles se pressent, en quête d’un enfant à adopter ou d’une main d’oeuvre à exploiter. 82 ans plus tard, Niamh est devenue Viviane, une vieille dame qui mène une ville tranquille dans le Maine. Mollie, adolescente à problèmes, allant de famille d’accueil en famille d’accueil, est chargée d’effectuer des travaux d’intérêt général chez elle. Leur rencontre fait naître une relation étonnante, faite de points communs et de souvenirs enfouis. 

* * *

Christina Baker Kline dévoile avec son roman un épisode méconnu de l’histoire américaine : l’Orphan Train Movement. Entre 1854 et 1929, la Children Aids Society, une société de bienfaisance protestante, a entrepris de prendre en charge des orphelins new-yorkais et de les envoyer dans les campagnes américaines. Placés dans des trains en direction des Etats du Midwest, ce sont près de 200 000 enfants de 4 et 18 ans qui ont été relogés dans des famillles rurales.

Lire la suite

A l’intérieur, de Jodi Picoult

jodi-picoult-a-l-interieurJacob a 18 ans, il vit avec son frère et sa mère, divorcée. Jusque là, rien d’extraordinaire. Mais l’adolescent a une particularité : il est atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme. Il présente de grandes difficultés à communiquer, ignore les codes basiques de la vie en société, ne comprend pas un certain nombre de sentiments, et est passionné par les scènes de crime. Sa mère s’applique tant bien que mal à établir d’innombrables règles pour l’aider dans son quotidien et à gérer les inévitables crises.  Lorsque Jacob se retrouve accusé de meurtre, sa maladie fait de lui le parfait coupable, au point que sa mère finit par douter. Comment savoir ce qu’il s’est réellement passé ?

* * * 

[ Alerte, alerte ! Petite Plume chronique un policier ! Et c’est un coup de cœur ! ]

Et oui, cela m’arrive une fois tous les deux ans mais je lis parfois des policiers. Ce n’est pas un genre qui me rebute particulièrement, c’est juste que je ne pense pas forcément à en lire et que ce n’est pas ce qui m’attire le plus. Et de temps en temps, ça donne un coup de foudre. La preuve.

Lire la suite

L’histoire épatante de Monsieur Fikry et autres trésors, de Gabrielle Zevin

9782265097803.jpg

A.J. Fikry est libraire sur une petite île du Massachusetts, Alice Island. Les épreuves de la vie l’ont rendu bourru et acariâtre. Il a perdu sa femme dans un terrible accident de la route et sa librairie bat de l’aile. Il s’isole peu à peu, perd le goût du métier, se désintéresse des programmes de publication des maisons d’édition et méprise la littérature contemporaine. Jusqu’au soir où il découvre, dans sa librairie, un bébé abandonné avec l’explication suivante : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Une fillette de deux ans pourra-t-elle lui redonner le goût de la vie et des gens ?

* * *

L’histoire épatante de Monsieur Fikry et autres trésors plaira sans conteste aux amoureux des livres. Elle nous plonge dans l’envers du décor du commerce du livre, avec les maisons d’édition, les « épreuves », les représentants qui font le tour des librairies avec les programmes de publications, et bien sûr les libraires. J’ai aimé découvrir les ficelles d’un monde que l’on ne connait que sous le prisme du lecteur.

Lire la suite

Mille soleils splendides, de Khaled Hosseini

bm_39602_1863620

Mille Soleils splendides est une plongée au coeur de l’Afghanistan, aux côtés de Mariam qui subit épreuve sur épreuve depuis sa naissance. Fruit d’une relation illégitime, elle est rejetée par son père puis forcée d’épouser un homme de trente ans son aîné. Ne parvenant pas à lui donner un enfant, elle doit subir les brimades et la violence de son mari contre lequel elle est impuissante. Dix-huit ans après, l’arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans, s’annonce comme un nouvel affront, d’autant plus quand elle met au monde une fille. D’abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale et puiser avec elle la force de s’opposer à leur époux.

* * * 

Bien que le roman soit une fiction, il tient presque du témoignage, surtout pour nous, Occidentaux qui ignorons l’histoire et le quotidien des Afghans.

Lire la suite

Retour à Little Wing, de Nickolas Butler

retour-a-little-wing

Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l’âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d’autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l’attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté.

* * *

Voilà un roman que j’ai découvert grâce à la blogosphère, et je suis ravie de partager avec vous mon coup de cœur pour vous donner envie de le découvrir à votre tour !

Lire la suite

Le cas Eduard Einstein, de Laurent Seksik

En attendant de pouvoir lire les livres de la rentrée littéraire, je lis ceux de 2013 ! Voilà un livre donc j’avais entendu parler au moment de sa sortie comme celui qui attaquait le mythe d’Einstein en se penchant sur sa vie familiale.

9782081248571FS.gif

Entre fiction et biographie, Robert Seksik nous plonge dans l’intimité d’Einstein et de sa famille. Plutôt que de parler de l’homme illustre, il choisit de raconter l’histoire d’un inconnu : Eduard Einstein. A 20 ans, le jeune homme est interné dans un hôpital psychiatrique et y passera le reste de ses jours, seul et malade. Sa mère, divorcée, fait de son mieux pour veiller sur son fils. Le grand Albert a coupé les ponts puis part en exil aux Etats-Unis pour fuir le nazisme. Culpabilité, impuissance et honte d’un côté, ressentiment et haine de l’autre, la séparation entre le père et le fils sera définitive.

* * *

Avec Le cas Eduard Einstein, on découvre l’histoire non seulement du fils mais de toute la famille Einstein. Le récit alterne trois points de vue : celui d’Eduard, celui de Mileva, sa mère, et celui d’Albert Einstein, tous frappés par le même drame, la maladie.

Lire la suite

Les Raisins de la colère, de John Steinbeck

C_Les-Raisins-de-la-colere_3277

 

La crise économique de 1929, la modernisation de l’agriculture, la sécheresse en Oklahoma. Ces trois phénomènes, catastrophes, poussent la famille Joad, comme bon nombre de familles, à quitter leurs terres pour chercher une vie meilleure en Californie. Un long périple commence…

* * *

Comme souvent (j’ai l’impression de dire ça au début de chaque chronique en fait), je n’avais aucune idée de l’histoire avant de commencer ma lecture. Heureusement, peut-être, car dire que le roman est l’histoire d’une famille de paysans serait assez rebutant et ne rendrait pas justice au livre. Les Raisins de la colère, c’est bien plus que ça.

C’est un livre choc, plein de vie, de souffrance, de révolte, d’incompréhension face au progrès technique et à l’arrivée des machines qui détruisent l’homme en le rendant inutile. C’est un témoignage sur l’impuissance devant l’inhumanité qui s’empare de la terre.

Lire la suite

Une vie, de Maupassant

une-vie

Guy de Maupassant nous présente dans son roman un portrait de l’aristocratie normande du XIXème siècle, à travers une vie. Jeanne, fille unique très choyée du baron et de la baronne Le Penthuis des Vauds, sort du couvent, encore ignorante des choses de la vie. Elle ne tarde pas à se marier avec Julien de Lamare, pleine d’espoir et curieuse de découvrir l’amour. Mais les choses ne se passent pas comme elle l’avait prévu et sa vie est une succession de désillusions… 

* * *

Mon histoire avec ce livre est particulière parce qu’il est dans ma PAL depuis plusieurs années. Autant que je m’en souvienne, ma maman me l’avait offert pour mon anniversaire à la fin de la Seconde (alors que je suis actuellement en M1). J’avais à l’époque commencé ma lecture mais lâché le roman au bout de seulement quelques pages : un sujet qui ne m’intéressait pas assez, des descriptions ennuyeuses, pas d’action… Quoi qu’il en soit, en respectant ma résolution de reprendre ce livre et de le terminer il y a quelques semaines, je n’ai pas compris pourquoi j’avais abandonné si vite au lycée. Peut-être un manque de maturité ?

Lire la suite