C’est l’heure du bilan ! [janvier 2018]

cest-lheure-du

 

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

11 romans et 3950 pages. Malgré mes révisions, j’ai gardé un bon rythme de lecture, en particulier grâce aux nombreux trajets pendant les vacances de Noël (dont les 9h de Ouibus x2 pour aller à Londres ^^). Il vaut mieux, sachant qu’il me reste encore beaucoup de romans à lire pour le Prix des chroniqueurs Web qui termine en mars.

Deux bons moments

Une belle surprise jeunesse avec un roman poétique pacifiste et écologiste, et un roman fort sur le thème de l’avortement qui met en évidence le poids de la communauté et des remords.

 

Trois bonnes surprises

Je suis sortie de ma zone de confort pour découvrir un pavé de fantasy : j’ai eu un peu de mal mais ça en valait la peine ! [chronique à venir]. Ensuite, je me suis plongée dans un conte hivernal à la frontière du fantastique, parfait pour la période [chronique à venir]. Enfin, j’ai appris combien il était dur d’être homosexuel en Iran et j’ai admiré la force de l’amour de Sahar.

Une lecture mitigée

couv48732364

Déception avec une lecture du Prix des chroniqueurs Web dont j’avais entendu du bien. La construction du roman m’a déroutée ; je n’ai pas accroché.

Trois lectures à part 

Retrouvez la chronique de mes lectures sur le terrorisme.

Deux lectures non chroniquées

Découverte d’une série jeunesse aux allures gothiques, assez particulière, très peu médiatisée, mais plutôt pas mal. J’attends la suite pour me faire une idée de l’ensemble ! J’ai également poursuivi la trilogie des Neshov et j’ai aimé continuer auprès des personnages que la vie n’épargne pas.

 

Ce mois-ci, j’ai vu ∼

 

› Mes belles trouvailles du Web

J’avais envie d’élargir mon bilan mensuel à d’autres références non littéraires. Je m’inspire donc des « liens qui m’ont fait wahou hors chroniques littéraires » du C’est le premier je balance tout pour vous parler de ce qui a retenu mon attention.

Impossible de passer à côté de deux belles interventions pour les droits des femmes. D’abord, le discours d’Oprah Winfrey aux Golden Globes qui a profité de la tribune qui lui était accordée pour secouer le monde du cinéma frappé par les scandales de harcèlement sexuel et appeler à une société où aucune femme n’aurait à dire « #metoo ». Puis la courte prise de parole de Natalie Portman qui raconte comment elle a été sexualisée à son insu et défend le droit des femmes à exprimer librement leur désir.

Rien à voir, mais j’ai été frappé par la vidéo de ce médecin qui alerte sur l’hyper-industrialisation des aliments. 50% des produits de supermarchés sont ultra-transformés, avec des impacts non négligeables sur la santé (diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, hypertension, cancers…). Certes, on se doute que certains produits purement industriels ne sont pas terribles, comme les cordons-bleus, les nuggets ou les barres chocolatées. Mais ce qui m’a choqué, c’est l’ampleur du phénomène et le fait qu’il touche même des aliments dont ne se méfie pas a priori comme les céréales du petit-déjeuner, les soupes, les jus de fruit, les yaourts aux fruits et tous ces produits dont le packaging vous annonce qu’ils sont sains ou « riches en… » (alors qu’en réalité en cherche juste à rajouter des nutriments que l’on a perdu lors de la transformation). Je suis bien décidée à faire plus attention à ce que je mets dans mon assiette.

 

∼ Ce mois-ci, j’ai écrit ∼

  • 14 articles, dont 5 chroniques. Prix des chroniqueurs Web oblige, j’accélère le rythme jusqu’en mars !
  • Comme je vous l’annonçais dans mes « résolutions », des articles d’un genre nouveau apparaitront dans les prochains mois (vraisemblablement à partir de mars). J’espère qu’ils vous plairont !

 

∼ Bon mois de février à tous ! ∼

 

Publicités

Mon top BD 2017 [séries]

Bonjour à tous !

Il y a quelques jours, je vous présentais une sélection BD consacrée aux one-shots et romans graphiques. On poursuit aujourd’hui avec une sélection dédiée aux séries (de 2-3 à…X tomes).

 

Couv_66453Miss Endicott

De retour à Londres, Prudence Endicott trouve un emploi de gouvernante. Les maîtres des lieux absents, le garçon paraissant plutôt réceptif à ses méthodes et le majordome compréhensif, elle peut endosser un autre rôle durant son temps libre. Comme sa mère, femme qui a marqué de son empreinte ceux qui l’ont croisée, elle s’improvise conciliatrice. Elle apprend rapidement que la tâche ne consiste pas seulement à jouer les médiateurs entre voisins. La capitale anglaise recèle en effet bien des secrets et sa faune ne se limite pas à celle qui fréquente les pubs bruyants et enfumés…

Coïncidence, on commence comme pour l’article précédent par une BD en 2 tomes de l’époque victorienne, que j’ai trouvé tout à fait par hasard à la bibliothèque. Miss Endicott n’a pas froid aux yeux. Derrière son rôle de préceptrice, la nuit elle foule les rues de Londres à la recherche d’une société secrète qui prépare un plan machiavélique. Pour ceux qui aiment Londres, les intrigues, les femmes fortes et l’époque victorienne.

Lire la suite

Mon Top Séries 2017

TV1.jpg

Certes, ce top n’est pas très fourni, et regroupe quasiment l’intégralité des séries que j’ai regardé en 2017 (on fait mieux comme sélection).

Certes, ces séries sont sorties depuis plusieurs années.

Il n’empêche que j’avais bien envie de faire une rétrospective série sur le blog !

J’aime beaucoup les séries mais j’ai tendance à privilégier la lecture et je n’ai pas autant de temps que je voudrais pour les regarder (et il faut bien avouer que c’est chronophage). Du coup, j’accumule le retard (surtout avec toutes les références que je vois passer sur vos blogs et qui rejoignent ma wish-list !) et je ne suis pas du tout à jour. En soit, je m’en fiche un peu de ne pas être à la page (sauf peut-être pour le risque de spoiler), puisque de toute façon je ne suis pas du genre à regarder un épisode le lendemain de sa sortie et que je privilégie pour l’instant le visionnage dvd. Mais l’année prochaine, je compte prendre un abonnement Netflix et accorder aux séries la place qu’elles méritent !

Trèves de bavardages, voilà les séries qui m’ont plu en 2017 !

Lire la suite

Mon Top BD 2017 [one-shots et romans graphiques]

Bonjour à tous !

Après vous avoir parlé de mes romans et de mes films favoris de 2017, je souhaite vous présenter aujourd’hui une sélection BD. Une de mes résolutions de l’année passée était de m’intéresser plus à ce genre, et j’ai pu, surtout grâce aux collections des bibliothèques, en découvrir pas mal. Je n’en parle habituellement pas sur le blog, faute de matière pour chacune d’entre elles. Le bilan de l’année est donc l’occasion rêvée pour revenir sur ces lectures !

Lire la suite

Mon top ciné 2017

Après vous avoir présenté mes meilleures lectures de l’année, il est temps de vous parler des meilleurs films que j’ai vu au cinéma en 2017 ! Après un petit décompte, j’ai fréquenté à 13 reprises les salles du grand écran. Et voici mon top :

6) La Passion Van Gog

th

A l’été 1891, peu après la mort de Van Gogh, Armand Roulin est  chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre de Vincent à son frère Théo. Armand se rend à Auvers-sur-Oise pour tenter de percer le mystère du décès du peintre. Un film-enquête sur les derniers mois de Vincent Van Gogh qui explore la personnalité de l’artiste et questionne son suicide. La grande originalité du film est qu’il est constitué de tableaux du peintre mis en mouvements. Une technique cinématographique assez exceptionnelle.

5) Au-revoir là-haut

1212-au-revoir-haut

Témoins des horreurs de la guerre et de la cruauté de leur lieutenant, Albert et Edouard vivent difficilement après la fin de la guerre. Albert, sauvé inextremis par Edouard, est défiguré par un éclat d’obus et déterminé à se faire porter pour mort. Pour se venger de l’ingratitude de l’Etat,  ils montent une escroquerie aux monuments aux morts. Adapté du célèbre roman de Pierre Lemaître, Au-revoir là-haut m’a conquise et touchée par ce duo haut en couleur. Un film sur les gueules cassées, sur la France des années folles, sur les combines politico-militaires

Petite précaution : la bande-annonce est assez étrange et ne reflète pas vraiment le film.

3) La Belle et la bête

495776.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Un superbe remake d’un de mes dessins-animés préférés ! J’ai été ravie de retrouver les chansons, séduite par l’interprétation (et la voix) d’Emma Watson et éblouie par le visuel, la magie et les décors du château.

3) Lalaland

telechargement-1

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

En y repensant, je ne sais pas pourquoi j’avais hésité à aller voir ce film. Un film-comédie musicale, rempli de clins d’œil aux classiques du cinéma, une romance qui n’omet pas les problèmes de couple, un cruel rappel de la difficulté de percer dans le monde artistique, un appel à croire en ses rêves. Mention spéciale pour la performance d’Emma Stone et Ryan Gosling, qui chantent eux-mêmes (et les imperfections dans leur voix donnent tout son charme au film), jouent de la musique, font des claquettes.

2) Tous en scène

031796

Mister Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Voilà un film d’animation comme je les aime ! Il fallait quand même avoir l’idée de ce casting musical version animal. Beaucoup d’humour et de musique, que demande le peuple ? (J’adore la souris-Sinatra ❤ )

1) Mary

237053

Sûrement le film qui m’a le plus émue et marquée cette année, et qui fait dorénavant partie de mes films préférés. Mary est une petite fille surdouée en mathématiques qui vit avec son oncle depuis la mort de sa mère. Elle est très intelligente, pleine de perspicacité et manie le sarcasme à la perfection. En même temps, cela reste une enfant, et elle ne comprend pas toujours les règles de la vie en société, les choses que l’on peut ou ne peut pas faire. L’interprétation de l’enfant est juste magistrale. Sa relation particulière avec Frank est touchante. Il s’adresse à elle comme un adulte en respectant son intelligence, établit des règles pour lui faciliter la vie en société, tout en essayant de la préserver. Il va entamer un combat avec la grand-mère,  pour obtenir la garde de sa nièce : cette dernière veut envoyer Mary dans une école spéciale pour enfants surdoués, tandis que Franck souhaite respecter la volonté de sa sœur et garantir à Mary une enfance normale. Bref, c’est un très beau film sur l’amour parental et les enfants précoces. Faut-il les mettre à l’écart dans un établissement où ils pourront développer leur génie, au risque qu’ils n’aient pas d’enfance, ou les laisser dans le milieu scolaire normal au risque qu’ils s’ennuient et gâchent leur talent ? On passe sans cesse du rire aux larmes.

 

* * *

J’espère que ce Top vous a plu ! Et vous, quels sont vos films préférés de 2017

Petite Plume Awards (2017)

holidays

Comme l’année dernière, je me suis amusée à me pencher d’un peu plus près sur l’activité du blog. Que pleuvent les récompenses !

 L’Award mensuel de lecture est décerné à…

Juillet avec 14 romans et 6270 pages lues. Un record historique !

L’Award mensuel d’activité bloguesque est décerné à…

Décembre avec 15 articles postés dont 6 chroniques.

L’Award mensuel de fréquentation est décerné à…

Novembre avec 760 visiteurs et 1474 vues.

L’Award de l’article le plus consulté est décerné à…

(Roulement de tambour)

Ma cousine Rachel

Une heureuse coïncidence a fait que l’adaptation cinématographique est sortie peu de temps après ma chronique (le pire, c’est que ce n’était pas du tout calculé de ma part, ma lecture datait du mois d’avril et j’avais pris du retard). Quoi qu’il en soit, cela a pas mal fait parler du livre, et on est peu à l’avoir chroniqué sur Livraddict.

Suivi par : Balzac et la petite tailleuse chinoise (toujours lui), Réflexions d’une blogueuse #13Réflexions d’une blogueuse #14 et A la recherche #1.

Et s’il ne devait en rester qu’un…? 

Ma sélection perso 2017 :

  • une Chronique : Songe à la douceur. Parce que, même s’il n’a pas été un coup de cœur, le projet et l’écriture de Clémentine Beauvais sont à voir. Je rajoute L’Ombre du vent, une de mes belles surprises de l’année que j’ai essayé de vous refléter dans la chronique. 
  • un  Incontournable : Le Chaos en marche. Parce que cette trilogie jeunesse SF est trop méconnue à mon goût !
  • un A la recherche : Les histoires de livres. Parce que ce premier thème était tout trouvé pour un blog littéraire et m’a donné l’idée de cette catégorie d’articles. Je me suis aussi bien amusée à vous trouver des livres de saison (été et hiver).
  • un Tag : Etre ses livres. Parce que j’avais galéré à le faire mais je suis plutôt satisfaite du résultat.

En souhaitant une année 2018 remplie d’articles et de visiteurs !


 

* Bilan du mois de décembre *

cest-lheure-du

Voilà déjà que s’achève le mois de décembre et avec lui l’année 2017. Le mois a été  richement doté en romans de saison.

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

…10 livres et 3860 pages. Je croyais que, fêtes obligent, le rythme avait ralenti. En réalité, les nombreux trajets en train et en voiture ont largement rattrapé tout ça !

Quatre bons moments

No et moi est un roman fort qui raconte la rencontre entre une enfant surdouée et une adolescente sans-abri [chronique à venir]. Difficile de parler de Nos années sauvages : je vous dirai seulement qu’il surprend et questionne la différence et l’humanité [chronique à venir]. Lettres du Père Noël est un objet-livre attendrissant, regorgeant d’imagination, qui regroupe des lettres écrites par Tolkien pour ses enfants. Enfin, je me suis laissée embarquer avec plaisir par La véritable histoire de Noël, un conte finlandais pour enfant qui nous donne sa version de la naissance du Père Noël.

Une bonne surprise 

couv707617

Trois romances adolescentes toute mignonnes parfaites pour la période de Noël.

Un sans plus 

couv75019120

Un ensemble de nouvelles d’auteurs célèbres qui n’a pas fait mouche.

Quatre lectures non chroniquées

Risk a été ma première lecture du mois : un roman Young adult marquant et émouvant sur les dangers d’internet et des rencontres en ligne. La danse hésitante des flocons de neige a été ma première vraie romance adulte et m’a un peu surprise par ses clichés et ses moments chauds lapin. Cela dit, je l’ai trouvée sympa pour la période. Malgré quelques longueurs, Winter est un bon tome pour terminer la très bonne série des Chroniques lunaires. Enfin, la célèbre saga A la croisée des mondes a été une belle surprise dont j’ai hâte de poursuivre la découverte !

Retrouvez ma chronique des quatre lectures de Noël.

∼ Ce mois-ci, j’ai écrit… ∼

  • 15 articles, dont 6 chroniques. La publication n’a pas toujours été bien répartie (je m’en suis rendue compte après coup), mais je suis contente d’avoir rattrapé mes chroniques en retard. La fin de l’année est chargée (et le début de 2018 s’annonce dans le même goût) en raison des articles de fêtes et des bilans. J’espère que vous ne vous lassez pas !
  • Je mets en pause les rendez-vous pour ce mois-ci et le suivant, pour dégager du temps pour les autres articles.
  • J’ai des petits soucis de mise en page en ce moment (WordPress me fait plein de bugs), je m’excuse par avance si l’apparence des articles est parfois désordonnée.
  • On achève l’année avec plus de 350 abonnés (l’année dernière, on était 120 à la même période), alors un grand merci à tous et je souhaite vous retrouver encore plus nombreux en 2018 !

* * *

Ainsi s’achève en beauté 2017, avec un mois de nouveau chargé en lecture. Il me reste à vous dire bonne année à tous. Je vous souhaite le meilleur pour 2018 !

Mes livres coups de cœur de 2017

Le problème quand on lit beaucoup, c’est qu’il devient dur de choisir. Cette année, j’ai lu plus de 100 romans et j’ai fait de belles découvertes : je dénombre pas moins de 22 coups de cœur parmi les romans chroniqués, et de tous styles (contemporain, roman historique, roman biographique, témoignage, young adult…). Je trouve déjà dur de comparer deux livres, alors deux genres différents ! Mais soit, il a bien fallu faire une sélection.

Alors voilà mon top 15 de 2017…

* Moi préparant l’article : « Alors lui 9… lui 8… Ah non mais lui il était vraiment bien… Donc 5… Ah mais j’ai 7 livres dans mon top 5. Raaah ! » Tout ça pour vous dire que j’ai essayé de faire un classement mais qu’en vrai c’est impossible, j’ai adoré tous ces romans. *

Lire la suite

* Bilan du mois de novembre *

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

12 romans et 3915 pages. Un bon rythme, et je suis contente d’avoir découverte de belles pépites ! Le mois a été assez tranché entre des romans que j’ai adoré et d’autres auxquels je n’ai pas accrochés ou qui ne m’ont pas fait forte impression. Ce qui explique aussi que je ne les ai pas chroniqués. By the way, ça y’est, j’ai atteint le cap symbolique des 100 livres lus dans l’année ! Et dire qu’en 2016 je n’avais lu que 66 livres !

Quatre coups de cœur

La voix des vagues est un roman historique émouvant, qui tient à la fois de témoignage sur la bombe nucléaire de Nagasaki et d’histoires de famille dans la société japonaise. Dans L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux [chronique à venir], Lawrence Anthony raconte comment il a accueilli un troupeau d’éléphants dans sa réserve en Afrique et développé avec eux une relation privilégiée : passionnant ! J’ai aussi découvert le phénomène fantastique  jeunesse Miss Pérégrine et les enfants particuliers [chronique à venir]et je rejoints la tendance ! Pour finir, Inséparables est un roman bouleversant sur deux sœurs siamoises [chronique à venir].

Un bon moment

couv753426.png

Etta et Otto (et Russel et James) a été une belle surprise : voyage d’une vielle femme pour atteindre son rêve, ode à la nature, doux récit de l’amour d’un couple âgé, souvenirs d’enfance et de guerre.

7 lectures non chroniquées 

Ma grande déception du mois est sans doute Dalva, qui était depuis longtemps dans ma Wish-List. Je n’ai pas du tout accroché à la plume de Jim Harrison, à l’atmosphère, aux personnages et aux éléments historiques introduits.

La couleur de l’eau est le seul du lot que je regrette de ne pas avoir chroniqué : après un démarrage difficile, j’ai été touchée par la rencontre entre ces deux êtres malmenés par la vie, une prostituée russe et un looser qui recèle de sombres histoires de famille. Par contre, âmes sensibles s’abstenir, le tout est assez dur.

A la place du cœur fait partie des romans publiés depuis 2015 pour traiter des attentats. Je pense qu’il est important que la littérature jeunesse et ado s’empare de ce sujet pour aider les jeunes à faire face au traumatisme national. Il m’a ému en me replongeant dans les jours suivant l’attentat de Charlie Hebdo et j’y ai retrouvé des réactions et des sentiments que j’avais eu alors. Il avait cependant un côté « jeunesse » qui m’a empêché de vraiment l’apprécier

J’ai enfin découvert Alessandro Baricco avec Novecento pianiste et j’ai été plutôt séduite par l’originalité de la plume et du récit, l’histoire d’un homme qui n’a jamais quitté le bateau sur lequel il est né.

L’amour dure trois ans était mon premier Beigbeder. J’avoue être assez mitigée. L’aspect faussement autobiographique et le ton assez suffisant de donneur de leçon m’ont un peu agacée. Il est évident qu’étant moi-même dans une relation depuis presque trois ans, je n’adhère pas du tout à sa vision de l’amour et je trouve son point de vue assez triste, mais intéressant. Je trouve par contre qu’il y a une réelle incohérence dans le revirement total de la fin du roman, comme si l’auteur n’avait pas assumé jusqu’au bout son idée.

La saga jeunesse Meto avait éveillé mon attention il y a plusieurs années mais je n’avais jamais eu l’occasion de la lire jusqu’alors. Malheureusement, je crois que j’ai dépassé l’âge d’être séduite par ce roman. Malgré une idée de dystopie intéressante, l’ambiance est assez glauque, les descriptions et les dialogues froids, les enfants sans personnalité (et pour cause, ils sont comme lobotomisés), ce qui rend difficile de s’attacher à l’intrigue. Sans compter que l’auteur réserve les explications aux tomes suivants, c’est très frustrant !

Enfin, Le gardien des choses perdues était une lecture sympa, bien que j’en attendais plus à la lecture du résumé. Je regrette que la collecte des objets et la recherche de leurs destinataires par le vieil homme ne soient pas plus creusées. A la place, le roman fait la part belle à la romance et expédie un peu vite à mon goût la quête des propriétaires. Cela dit, les personnages sont attachants, tandis que la construction du roman fait naitre le suspens et prend soudain sens à la fin.

 

∼ Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

 

J’ai terminé la saison 2 d’Outlander et je dois dire qu’elle m’a laissé perplexe ! Je trouve que la série aurait pu facilement s’arrêter là, et vu le nombre de tomes que Diana Gabaldon a écrit, je me demande bien ce qu’elle va encore trouver à nous dire…

J’en profite pour vous signaler, si vous êtes de la région, une super expo à Marseille sur le voyage de Jack London dans les mers du Sud, constituée de nombreuses photographies du romancier-voyageur, d’extraits de La croisière du Snark et d’objets typiques des populations rencontrées.

∼ Ce mois ci j’ai posté… ∼

  • 14 articles, dont 4 chroniques. On a pas mal parlé genres littéraires (mes préférés d’abord, puis un petit éclaircissement). J’ai allégrement zappé les chroniques des lectures de ce mois-ci : il faut dire que j’ai accumulé pas mal de retard et je ne m’en sortirais pas en chroniquant tout !
  • Ces derniers temps, je suis un peu moins réactive aux commentaires et je m’en excuse. Mais ne vous en faites pas, même si je me manifeste plus tardivement, je prends toujours le temps de les lire et de répondre !
  • Je parlais récemment avec une amie blogueuse de la nouvelle politique de Facebook concernant les pages. Depuis quelques temps, j’ai remarqué que mes publications sur la page Facebook du blog n’ont presque plus aucune visibilité, et il se trouve que je suis loin d’être la seule. Apparemment, Facebook a décidé de ne mettre en avant que les pages qui payent (vous savez, ces lourdes incitations à « booster » votre publication). Je trouve ça 1) totalement injuste et contraire à l’esprit du réseau 2) totalement absurde parce que les « petites pages » non professionnelles qui ne gagnent pas d’argent ne paieront probablement pas malgré ces incitations (en tout cas, moi qui ne gagne pas d’argent avec le blog, je n’ai pas envie non plus d’en perdre…). Sur ce…

∼ Bon mois de décembre à tous ! ∼

PS : Agathe the books a créé le Grand prix des blogueurs littéraires. Il s’agit d’élire le roman français de l’année préféré des blogueurs (hors polar et romans jeunesse). Tout chroniqueur web peut y participer, il suffit de voter pour ses deux livres favoris publiés en 2017, jusqu’au 19 décembre. Je ne participe pas parce que je n’ai pas lu suffisamment de livres correspondant aux critères, mais je trouve l’idée très sympa ! En plus, il offre une totale liberté puisqu’il n’y a pas de sélection !

PPS : Je serai au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil cet après-midi ! Faites-moi signe si vous y allez !