* Bilan du mois de juillet *

cest-lheure-du

 

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

14 romans et 6270 pages lues ! Clairement, je ne pensais même pas pouvoir lire autant en un seul mois ! Mais il faut dire que j’ai passé mon mois de juillet à lire. Je suis assez peu partie en vacances, je ne débute mon job d’été qu’au mois d’août et mon copain est parti pour trois mois à l’étranger…ceci explique cela !

Deux coups de cœur

Coup de cœur pour deux romans bien différents mais tout aussi dépaysants : La lionne (chronique), un voyage en Tanzanie qui confirme ma bonne impression pour Katherine Scholes, et Mille femmes blanches (chronique), un récit inspiré d’un évènement historique qui nous emmène du côté des Cheyennes à la fin du XIXème siècle

Deux bons moments

Lecture parfaite pour l’été, Les Intéressants  (chronique à venir) suit pendant 40 ans la vie d’un groupe d’adolescents qui se sont rencontrés lors d’un camp d’été. Voyage ensuite à Cuba avec Dieu n’habite pas La Havane (chronique à venir), un roman de la rentrée littéraire 2016.

Trois bonnes surprise

L’homme au complet gris (chronique) est une véritable plongée dans l’Amérique des années 50, avec une bonne réflexion sur la place de l’argent et du travail dans la société. J’ai aussi passé un moment sympa avec les trois amies des Suprêmes (chronique à venir), auquel j’ai cependant préféré, un peu dans le même style La couleur des sentiments. Classique de la littérature américaine, j’ai été marquée par Martin Eden (chronique), sa critique sociale et les actes d’un homme par amour pour une femme.

 

Une lecture mitigée

couv44606054.jpg

Ma dernière lecture du mois a été une romance, Bertrand et Lola (chronique à venir). Si je me suis volontiers laissée prendre au jeu, certains aspects de l’histoire m’ont un peu dérangée.

Six lectures non chroniquées

Qui dit beaucoup de romans lus dit aussi beaucoup de lectures non chroniquées, puisque je ne peux décemment pas passer mes journées à rédiger des chroniques ! Un mois très Katherine Pancol, avec le deuxième tome de la saga Joséphine Cortès, puis Muchachas. J’ai été déçue par le premier tome de Muchachas, que j’ai trouvé trop plat, décousu, mal écrit. Le deuxième tome m’a réconciliée avec l’auteur puisque j’ai préféré l’intrigue, centrée sur des personnages des Yeux jaunes des crocodiles. Par contre, je ne comprends toujours pas le parti pris de l’auteur dans cette saga : le premier tome se découpe en deux histoires totalement séparées avec des personnages qui vont sans doute se rencontrer dans le troisième tome. Mais cela n’apporte pas grand chose à mon goût, si ce n’est une suite déguisée de la saga précédente…

Parmi mes autres lectures, un petit roman feel-good sur le troisième âge, assez sympa, Mémé dans les orties. Retour aux classiques avec Loin de la foule déchaîné : pas toujours facile à lire, mais il m’a séduite grâce à son personnage principal et à la fin qui conclut parfaitement un roman bien mené. Enfin, Les yeux couleur de pluie mêle romance mignonne, visite de Brest et témoignage sur le monde de l’hôpital aux côtés d’une jeune interne. Pas désagréable mais quand même très prévisible, n’en attendez pas plus que ce qu’il peut vous offrir !

∼ Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

∼ Ce mois-ci, j’ai écrit… ∼

  • 13 articles dont 6 chroniques. J’ai encore un nombre incalculable de chroniques en retard mais je ne désespère pas de rattraper mon retard un jour !
  • J’ai encore un tas de Tags en stock, donc attendez-vous à en voir 😉
  • Ce mois-ci, on a dépassé grâce à vous les 10 000 visites depuis la création du blog. Pour le deuxième mois consécutif, le blog a également compté plus de 500 visiteurs et 1000 visites mensuelles. Merci à tous !

 

Bon mois d’août et bonnes vacances  !

* Bilan du mois de juin *

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

7 romans et 2760 pages. C’est un peu en dessous de ma moyenne, mais il faut dire que je me suis remise aux séries, et on ne peut pas tout faire ! Par contre j’ai totalement zappé de lire le livre prévu pour mon challenge Défi 12 mois, 12 amis, 12 livres ! Je me rattraperai en juillet, promis !

 

Un coup de cœur

couv9465130

De l’humour, de la romance, un animal irremplaçable, j’ai adoré Jules, de Didier Van Cauwelaert ! (chronique)

Deux bons moments

 

Je vous avais déjà parlé de Leopard Hall, que j’ai terminé ce mois-ci (chronique). J’ai aussi passé un très bon moment, en compagnie de deux petites vieilles et de leur projet délirant dans Aphrodite et vieilles dentelles (chronique).

Trois bonnes surprises

 

J’ai sorti de ma PAL Journal d’un corps (chronique à venir) qui y sommeillait depuis pas mal de temps : un projet d’écriture intéressant, qui raconte la vie d’un homme par l’évolution de son corps. J’ai poursuivi avec Le complexe d’Eden Bellwether (chronique), une sombre histoire de génie narcissique, de musique hypnotique et d’un groupe d’étudiants huppés de Cambridge… Marquant ! Enfin, j’ai continué sur ma lancée pour découvrir On dirait nous, le dernier Van Cauwelaert (chronique à venir).

Une lecture non chroniquée

couv72099446

Moi qui aime beaucoup Romain Gary, j’ai eu un peu plus de mal avec Les cerfs-volants. J’admire toujours autant la plume, mais je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire et lui ai trouvé quelques longueurs.

 

∼ Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

 

 

∼ Ce mois-ci, j’ai posté… ∼

  • 13 articles dont 7 chroniques ! J’ai été très présente sur le blog, passage obligé pour rattraper les chroniques en retard ! D’ailleurs, j’en ai encore trois qui attendent !
  • Juin a enfin signé le retour des tag ! J’ai plein de nominations en réserve, juillet s’annonce taguesque…
  • Les gagnants du concours pour les 200 abonnés ont été désignés et ont reçu leur lot. Merci à tous pour votre participation, j’en profite pour souhaiter la bienvenue à ceux qui nous ont rejoints. En juin, nous avons pour la première fois dépassé les 500 visiteurs et 1000 visites !

Bon mois de juillet et bel été à tous !

* Bilan du mois de mai *

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

5 romans et 1670 pages ! Examens et mémoire obligent, j’ai eu très peu de temps à consacrer à la lecture. Mais je compte bien me rattraper en juin !

Un coup de cœur

ppm_medias__image__2016__9782226328755-x

Je me suis plongée avec plaisir dans un morceau de la vie de Van Gogh grâce à La valse des arbres et du ciel. Un roman qui plaira sans aucun doute aux amateurs du peintre…et aux autres !

Deux bons moments

J’ai également retrouvé le style de Liane Moriarty avec Le secret du mari qui m’a bien tenue en haleine, même si je n’ai pas eu le coup de cœur de son autre roman. Ensuite, j’ai entamé avec enthousiasme Leopard Hall (chronique à venir), reçu dans le cadre de la Masse Critique de Babelio.

Une bonne surprise

couv54178364.jpg

Si l’atmosphère très nordique de La terre des mensonges (chronique à venir) m’a d’abord déconcertée, j’ai été touchée par certains personnages et la révélation finale m’a donnée envie de lire la suite !

Une lecture non chroniquée

couv61243150.jpg

Petite déception, par contre, pour Divergente raconté par Quatre. Je m’attendais à plus que quelques histoires assez plates et pas très bien écrites qui n’apportent pas grand chose de plus à la trilogie…

Ce mois-ci, j’ai vu…

∼ Ce mois-ci, j’ai posté… ∼

  • 8 articles dont 5 chroniques. Même constat que pour la lecture, mes examens m’ont obligée à laisser le blog en pause une bonne partie du mois. Je n’ai pas été très présente et j’ai un nombre incalculable de chroniques en retard ! Je n’ai pas pu honorer non plus tous les rendez-vous. Mais ne vous inquiétez pas, je reprends du poil de la bête
  • Nous avons dépassé les 200 abonnés, et pour vous remercier, je vous ai organisé un petit concours ouvert jusqu’au 15 juin !

* * *

En bref, un  mois de mai bien chargé, plus light niveau lecture et blogging ! Mes examens sont terminés, mon mémoire en passe d’être fini, et je rentre tout juste de vacances à Venise. Autant vous dire que les batteries sont rechargées pour le mois de juin !

PS : Le salon Saint-Maur-en-Poche se tient les 24 et 25 juin. Je m’y rendrai sûrement vu que c’est juste à côté de chez moi, dites-moi si vous comptez y aller ! 🙂

* Bilan du mois d’avril *

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu ∼

 Avril a été un très bon mois de lecture, avec 10 romans et 3250 pages lues ! [et encore, je ne compte pas toutes les BD !] Je me suis laissée surprendre avec pas mal d’emprunts bibliothèques, malheureusement pas toujours heureux. Ces lectures mitigées ont été compensée par de belles découvertes, donc tout est bien qui finit bien !

Trois coups de cœur

J’ai commencé le mois par un des ces récits afro-américains dont je vous avais parlé. J’ai été séduite par le trio de La Couleur des sentiments, aussi fort en livre qu’en film ! Autre époque, mais tout aussi marquant, La Chambre des officiers (chronique à venir) nous fait vivre la Première guerre mondiale dans une chambre d’hôpital aux côtés des gueules cassées. Enfin, Le bizarre incident du chien pendant la nuit (chronique à venir) m’a conquise par l’originalité et l’humour du récit fait porté par un adolescent autiste Asperger.

Deux bons moments

couv7729516couv70109870J’ai pris un peu d’avance avec Certaines n’avaient jamais vu la mer (chronique à venir), conseillée par une amie dans le cadre du challenge 12 mois, 12 amis, 12 livres. Encore une belle découverte que ce court-roman qui conte le destin collectif de femmes japonaises données comme épouses à des Américains au début du XXème siècle. J’ai aussi renoué avec Daphné du Maurier : j’ai retrouvé ce qui m’avait plu dans Rebecca, même si je n’ai pas eu de coup de cœur pour Ma cousine Rachel (chronique à venir).

Une bonne surprise

couv47940448

J’ai poursuivi le mois avec un de mes autres auteurs favoris, Romain Gary, dont la Promesse de l’aube m’avait laissée un souvenir impérissable. Je suis toujours impressionnée par ses talents littéraires, même si les sujets difficiles (notamment la vieillesse et l’euthanasie, la prostitution et les enfants abandonnés) abordés par La vie de devant soi (chronique à venir) ont rendu l’expérience de lecture un peu particulière. (Surtout que je ne m’y attendais pas !)

Quatre lectures non chroniquées

Enfin, ce mois d’avril fait la part belle aux lectures non chroniquées, la faute au rythme de lecture mais aussi, malheureusement, à quelques déceptions. Yves Grevet fait partie de ces auteurs jeunesse que je souhaitais découvrir depuis belle lurette, mais je n’ai pas été tout à fait convaincue par Celle qui sentait venir l’orage. Le sujet ne m’a pas passionnée et je ne faisais décidément plus partie du public visé. Réelle déception, par contre, pour Quand j’avais cinq ans je m’ai tué. L’intrigue originale (un petit garçon placé dans un établissement psychiatrique après qu’il a « fait du mal » à une petit fille) et le point de vue de l’enfant m’avaient attirée, mais le contenu du récit n’a pas été à la hauteur. J’ai ensuite retenté l’expérience John Green après mon avis mitigé sur La Face cachée de Margo. J’ai malheureusement retrouvé certains travers dans Qui es-tu Alaska ?, en particulier l’excentricité et l’admiration dont fait l’objet la jeune fille. Le roman a le mérite de poser des questions importantes, en particulier sur le rapport à la mort, mais le comportement de ces adolescents ne m’a pas semblé très crédible (ou en tout cas, je ne m’y suis pas identifiée). Je commence à connaître un peu le style de l’auteur, et je pense que ce n’est pas trop pour moi ! Enfin, je terminerai par un fameux roman au titre à rallonge, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. D’ordinaire, j’ai un peu de mal avec les romans humoristiques qui multiplient les situations improbables et les personnages farfelus, mais je dois bien reconnaître que celui-ci m’a fait sourire à plusieurs reprises et que je me suis attachée au centenaire. Je regrette cependant quelques longueurs et lourdeurs, et tous les passages flash-back sur la vie du vieil homme : j’aurais mieux apprécié ma lecture sur un roman de 200 pages de moins !

∼Ce mois-ci, j’ai vu ∼

∼ Ce mois-ci, j’ai posté ∼

  • 9 articles et 2 chroniques. C’est le moment où je fais mon mea culpa. Vous avez sûrement remarqué que ma présence sur la blogo s’est réduite ces derniers temps, jusqu’à devenir franchement irrégulière et plutôt incertaine en fin de mois. Je me suis clairement laissée débordée par mon rythme de lecture. En plus de ça, la fin du mois a été impossible à gérer, avec le travail pour les cours. Bref, le blog en a pâti et j’ai délibérément mis les chroniques de côté pour l’instant ! Mais ne vous en faites pas, vous les retrouverez dans les prochaines semaines !
  • Je me suis fait plaisir avec un article sur mes Maisons d’édition favorites. Vous devriez voir d’autres types de « favoris » apparaître régulièrement sur le blog 🙂
  • Vous ne l’avez pas encore vu, faute de temps pour poster les nouvelles chroniques, mais je vous ai créé une petite bannière en guise de système de notation, dont vous me direz des nouvelles !

* * *

Voilà pour ce mois d’avril bien rempli ! Malheureusement, cela ne va pas s’arranger au mois de mai ! Entre les révisions pour les examens, le mémoire et les entretiens pour cet été, je risque d’avoir peu de temps à consacrer à la lecture et au blogging. Je préfère donc mettre le blog en pause jusqu’au 15 mai, et mieux vous retrouver ensuite !

Bon mois de mai à tous, en espérant que le printemps se décide à réellement pointer le bout de son nez !

* Bilan du mois de mars *

cest-lheure-du

 

∼ Ce mois-ci, j’ai lu ∼

8 livres et 2970 pages ! Un bon mois de lecture, où j’ai alterné romans graves et plus légers, tout en faisant la part belle au young adult et à la littérature jeunesse. Coïncidence, j’ai lu pas mal de best-sellers de la blogo et d’ailleurs, plutôt pour le meilleur que pour le pire, malgré quelques avis mitigés.

Trois coups de cœur

J’ai commencé le mois avec une chouette découverte, Le chemin des âmes, qui nous plonge dans la 1ère guerre mondiale aux côtés d’Indiens crew. Ensuite, j’ai renoué avec le young adult : quel plaisir de lire ces deux petits bijoux que sont Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers et Eleanor & Park !

Un bon moment

La bibli des coeurs cabossés

Ma dernière lecture du mois est typique des « histoires de livres » dont je parlais. J’ai passé un moment sympathique avec une amoureuse des livres qui débarque dans une petite ville en déclin de l’Iowa. Feel-good assuré ! (chronique à venir).

Deux bonnes surprises

Deux lectures qui ont beaucoup faites parler d’elles. D’abord, j’ai découvert le point de vue original sur la folie de En attendant Bojangles, même si certains aspects de ce (trop) court roman m’ont dérangée. Ensuite, j’ai lu la fameuse Amie prodigieuse, portrait de l’Italie du Sud des années 50 à travers l’amitié très particulière de deux petites filles. J’ai regretté le manque de dynamisme et des personnages pas toujours attachants, mais je suis curieuse de voir ce que les deux amies vont devenir !

Une qui pouvait mieux faire

Les cerfs volants de Kaboul

J’ai lu mon deuxième Khaled Hosseini. Cependant, j’ai été un peu déçue des Cerfs-volants de Kaboul, après voir été marquée par Mille soleills splendides. (chronique à venir)

Une lecture non chroniquée

Le livre des choses perdues

Enfin, je me suis lancée un peu au hasard dans une lecture jeunesse, puisque je suis tombée dessus à la bibliothèque. J’ai apprécié le clin d’œil à de nombreux contes, mais j’ai moins accroché au côté très sombre et violent.

 

∼ Ce mois-ci, j’ai vu ∼

 

∼ Ce mois-ci, j’ai posté ∼

  • 14 articles dont 5 chroniques ! Toujours autant d’activité sur le blog !
  • Vous avez pu découvrir le nouveau rendez-vous mensuel « A la recherche », qui vous a d’ailleurs bien plu ! Vos retours m’ont fait très plaisir ! J’en profite pour rappeler que ceux qui souhaitent se joindre au rendez-vous sont les bienvenus, le thème du mois prochain sera « A la recherche…de récits afro-américains ».
  • Je participe au défi 12 mois, 12 amis, 12 livres, d’avril à septembre. J’espère faire de belles découvertes grâce aux conseils de mes amis !

 


Bon mois d’avril à tous et toutes ! Je vous souhaite de belles lectures, de bons chocolats et de bonnes vacances de Pâques pour ceux qui en ont !

 

 

* Bilan du mois de février *

cest-lheure-du

Ce mois-ci, j’ai lu…

8 romans et 3050 pages environ ! Un bon mois, avec pas mal de livres jeunesse et young adult. Pas de coup de cœur, cependant !

Trois bons moment

J’ai commencé février avec une lecture commune, Fangirl : un moment sympa, des personnages attachants, l’ambiance campus et la découverte de l’univers de la fanfiction, malgré quelques défauts. J’ai enfin sorti de ma PAL Le secret de la manufacture de chaussettes inusables et j’ai bien fait ! Quelques longueurs, certes, mais l’ambiance des années 30, les secrets de famille et les relations entre les personnages m’ont séduite. Enfin, j’ai découvert les ingrédients de la saga Endgame : du young adult original, une réécriture de l’origine du monde et l’urgence de sa fin, une quête effrennée, des ados tueurs impitoyables.

Une lecture mitigée

51izditaiil-_sx195_

Typique du livre feel-good, une lecture sympathique dans l’ensemble, qui rend hommage au métier de libraire et est ornée de nombreuses références littéraires. J’ai été un peu déçue, néanmoins, car le tout est assez plat et il ne se passe pas grand chose. J’attendais mieux ! (chronique à venir)

Quatre lecture non chroniquées

Vous la sentez, la flemme des chroniques ? Non, pour être juste avec moi-même, c’est plutôt que je ne savais pas vraiment quoi dire sur ces livres. J’ai choisi de ne pas chroniquer le tome 2 d’Endgame, que j’ai lu dans la foulée du 1 : grosso modo, mon ressenti est le même que pour l’Appel, même si j’ai une petite préférence pour le premier tome (je pense que l’aspect « découverte » me fait toujours préférer le premier tome des trilogies). J’ai poursuivi mes résolutions de 2017 en découvrant Marcel Pagnol. La lecture des deux courts romans autobiographiques a été plaisante et le point de vue de l’enfant est touchant. Cependant, il ne se passe rien d’extraordinaire dans sa vie et certains passages (comme les nombreuses scènes de chasse) sont un peu longs ! Sans plus, donc. J’ai terminé ce mois par un livre jeunesse avec Le Livre de Perle, heureuse de retrouver la plume de Timothée de Fombelle. Je n’ai pas malheureusement pas vraiment accroché à ce conte qui mêle l’histoire des hommes et celle des fées, peut-être parce que lien entre les deux histoires est expliqué un peu tardivement. Je me souviens que dans Tobie Lolness aussi l’auteur utilisait beaucoup les flashbacks et avait tendance à raconter des éléments de l’histoire dans le désordre pour entretenir le suspens, mais ce coup-ci cela m’a gênée dans la compréhension et l’appréciation de l’histoire.

 

Ce mois-ci, j’ai vu…

Je suis allée pas moins de 4 fois au cinéma !

Ce mois-ci, j’ai posté…

  • 12 articles dont 5 chroniques. Toujours un bon rythme de publication, et je suis à jour dans les chroniques. On garde le cap !
  • On a dépassé les 150 abonnés ce mois-ci ! Bienvenue à ceux qui nous rejoignent et merci pour vos visites et votre fidélité ! J’espère que le blog continuera à vous plaire . Les vues augmentent de plus en plus ces derniers temps, ça fait plaisir de voir que le travail et la motivation payent. En tout cas, ça me booste encore plus pour continuer l’aventure Petite Plume !
  • Cela fait longtemps que j’y pensais, mais nous y voilà : vous découvrirez dès le mois de mars un nouveau rendez-vous mensuel. Vous m’en direz des nouvelles…

Belles lectures à tous pour le mois qui vient 🙂

 

* Bilan du mois de janvier *

cest-lheure-du

 

Ce mois-ci, j’ai lu…

9 livres et 2800 pages. Un bon bilan niveau quantité, plutôt mitigé niveau qualité, vous allez voir…

Un coup de cœur 

61ys6fkifll-_sx195_

Premier coup de cœur de l’année avec le roman de Liane Moriarty. Trois personnages féminins attachants, une ambiance de ragots, mères de famille et petites disputes, sans omettre des sujets plus graves. [voir la chronique]

Trois bons moments

J’ai été de nouveau séduite par la plume de Dickens dans Le Mystère d’Edwin Drood, un roman aux allures d’enquête, même si la fin inachevée a alimenté ma frustration [voir la chronique]. Je suis tombée amoureuse du manchot Juan Salvador et conquise par la relation particulière avec son sauveur [voir la chronique]. J’ai passé un agréable moment à la lecture de U4, un des quatre tomes relatant comment des adolescents survivent à une épidémie qui a décimé 90% de la population mondiale  [chronique à venir].

Une bonne surprise 

51i9y1n6fl-_sx307_bo1204203200_

J’ai terminé sur une note positive la saga irlandaise de Sorj Chalandon : enfin la réponse à nos questions ! [chronique à venir].

Deux abandons

les-mandarins-1

2246776015

Finalement, c’est un peu pour la même raison que je n’ai pas accroché à ces deux livres : trop intellectuels. D’un autre côté, il s’agit de romans dont j’avais entendu du bien mais dont l’histoire en soi ne m’intéressait pas particulièrement, ce qui explique aussi mon ressenti.  Premier essai pour Simone de Beauvoir, une sorte de portrait de la France incertaine au sortir de la guerre. Mais je n’ai pas réussi à m’intéresser aux préoccupations de  ces intellectuels, à la description sans fin des pensées tourmentées des personnages et aux divisions de la gauche. Le livre de Laurent Binet m’a un peu déboussolée : certes, je savais qu’il était question de Roland Barthes, mais je m’attendais simplement à un roman policier sur fond de milieu intellectuel français des années 70. En réalité, le roman est bourré de références à la linguistique difficilement assimilables pour un novice et entre dans les détails de théories incompréhensibles censées changer notre rapport au monde. J’ai cru percevoir un peu de second degré au début (une sorte de moquerie justement de ce milieu très fermé qu’est la sémiologie), mais force est de constater que ces théories constituent le cœur du roman… L’intrigue part un peu dans tous les sens (personnellement j’étais complètement perdue ^^) et abonde de scènes de sexe sordides (on se demande un peu l’intérêt parfois). Les nombreuses allusions à des personnages célèbres (politiques ou intellectuels) ne m’ont pas parlé, s’agissant d’une génération trop lointaine.

Deux lectures non chroniquées

Ne-t-inquiete-pas-pour-moi.jpg

9782253194187-001-t

Ne t’inquiète pas pour moi est un roman original constitué de posts-it collés sur le frigo/ Ces petits mots retracent les conversations d’une mère et sa fille qui ont bien du mal à passer du temps ensemble et à communiquer. La relation mère-fille prend tout son sens quand la mère tombe malade. Un livre touchant mais qui manque parfois de crédibilité (dans l’accumulation de circonstances qui font que les personnages se loupent constamment, dans les réactions ou les déclarations par posts-it interposés ou bien dans l’évolution rapide des événements). C’est un bel hommage à la particularité du lien mère-fille, même si j’aurais aimé que le sujet soit un peu plus développé. Le sumo qui ne pouvait pas grossir fait parti des petits contes philosophiques d’Eric-Emmanuel Schmitt. Une lecture plaisante qui nous emmène au Japon pour nous parler de l’acceptation de soi et la persévérance.

 

Ce mois-ci, j’ai posté…

  • 14 articles, dont 4 chroniques. Un mois très productif, la faute aux nombreux bilans pour clôturer 2016 😉 J’espère que je vous ne vous êtes pas sentis trop submergés, le rythme devrait ralentir en février… De mon côté, je redouble de motivation, je suis à jour dans toutes mes chroniques et j’ai même pris de l’avance pour les RDV (*fierté*). Reste plus qu’à garder le rythme de lecture !
  • Vous avez pu constater l’arrivée d’un nouveau genre d’articles dont je vous parlais depuis pas mal de temps : mes Incontournables ! Merci d’avoir été au rendez-vous, je prends beaucoup de plaisir à vous écrire ces billets 🙂

 

Bref,  un mois de folie niveau publications, un peu moins niveau lecture. La résolution de février ? Garder le cap et lire lire lire !

Ces livres qui m’ont déçue en 2016

Parce qu’il n’y a pas que des coups de cœur dans la vie d’un lecteur, je souhaitais vous présenter un top un peu moins positif que le précédent. Je ne parlerais pas forcément de flops, ce sont simplement des livres que j’ai plus ou moins appréciés. Il y a ceux desquels je suis ressortie mitigée, parce qu’ils n’ont pas été à la hauteur de mes attentes ou ne correspondaient pas à l’idée que je m’en faisais. Il y a ceux que j’ai abandonné en cours de route car je n’ai pas réussi à accrocher. Il y a ceux que j’ai lutté pour terminer, au bout d’une lecture fastidieuse. Il y a ceux qui m’ont agacée ou énervée à cause d’une écriture pédante, de visions de la vie que je ne partage pas ou que sais-je.

Je ne peux pas dire que je vous déconseille ces livres. Il y en a pour tous les goûts et certains apprécieront sûrement des livres que je n’ai pas aimé. Pour d’autres, je dirais qu’ils se lisent bien mais sans plus. Pour ce qui est des lectures un peu fastidieuses, voyez cela comme un avertissement !

Bref, je vous laisse découvrir ces livres, des petites déceptions aux plus gros coups de mou  !

10) Mon traître, Sorj Chalandon 

mon-traitre

Je suis en bonne voie pour lire l’ensemble des romans de Sorj Chalandon, car sa plume me plait bien et les sujets traités par ses livres m’attirent. Petite déception avec celui-ci : trop court, trop de questions sans réponse… Au final, je trouve que l’on passe à côté du sujet pourtant intéressant (la guerre d’Irlande). Je vais bientôt lire la suite, retour à Killybegs, j’espère que mon avis changera !

9) La Face cachée de Margo, John Green (chronique)

CVT_La-face-cachee-de-Margo_2155

C’était mon premier John Green et j’ai été un peu déçue après tout le bien que j’avais entendu de l’auteur. Je n’ai pas accroché au personnage de Margo et j’ai trouvé que l’histoire de sa disparition manquait de fond.

8) Le mystère Henri Pick, David Foenkinos (chronique)

le_mystere_henri_pick

 

Pareil pour David Foenkinos, un auteur qui a son lot de fans et qui remporte un succès quasi assuré à chacun de ses livres. L’idée d’une bibliothèque pour manuscrits refusés me plaisait, mais le reste n’a pas suivi et l’écriture de l’auteur était bien en-deça de mes attentes !

7) Arluk, Jorn Riel (chronique)

arluk

 

On passe à un tout autre registre avec Arluk, un Inuit qui entame un long voyage à travers le Groenland au XVème siècle. L’aspect ethnologique était intéressant, mais la multitude de personnages et de lieux et la violence des coutumes ont rendu la lecture moins agréable.

6) Moby Dick, Herman Melville (chronique)

9782070400669

Voilà un classique que tout le monde connait…et que peu ont lu. Justement, le roman de Melville s’avère très différent de ce que l’on attend. Plus proche du documentaire sur les baleines (sans « histoire »), il est marqué par une écriture assez vieillie, pleine de parenthèses scientifiques, qui rend la lecture plutôt fastidieuse. L’auteur écrit bien et nous livre un témoignage intéressant sur les harponneurs, mais il ne faut pas s’attendre à l’histoire de Moby Dick (la célèbre baleine étant très peu présente).

5) Lord Jim, Joseph Conrad

9782253066989-t

Autre classique de la littérature maritime dont je ressors assez mitigée. Je pense que ce roman n’était pas fait pour moi, j’ai eu l’impression de passer à côté du message que voulait faire passer l’auteur. J’en retiens quelques lourdeurs, beaucoup de digressions, un fil narratif pas toujours facile à suivre et peu attractif, même si le livre a le mérite de faire le portrait d’un homme prêt à tout pour sauver son honneur à la suite d’un naufrage.

4) Les pays, Marie-Hélène Lafon (chronique)

7763583554_les-pays-de-marie-helene-lafon-raconte-l-histoire-d-une-jeune-auvergnate-venue-faire-ses-etudes-a-paris

Autour de la montée d’une provinciale à Paris, un roman démodé qui ne raconte pas grand chose et perd le lecteur avec une écriture imbuvable et des phrases interminables.

3) Tout est sous contrôle, Hugh Laurie

9782355840272

On entre dans la série des abandons ou de ceux qui ont failli l’être. Je n’ai pas du tout accroché au style ni à l’humour de l’auteur, dans ce roman pseudo-policier-comique. J’ai donc choisi de ne pas poursuivre ma lecture !

2) Le vagabond des étoiles, Jack London

Le_Vagabond_des_etoiles.jpg

Je me suis vraiment forcée pour finir ce curieux roman. Assez mystique, il nous met dans la peau d’un condamné à mort qui, bien que bloqué dans sa camisole de force, fait voyager son âme dans des vies antérieures. Assez particulier !

1) Belle du seigneur, Albert Cohen

 

484_1737851

A force de vous en parler, je vais bien finir par vous le chroniquer ! J’attends d’être dans de bonnes dispositions pour finir les 200 pages qui me manquent, car je garde encore l’espoir qu’elles m’expliquent ce que les gens trouvent à ce roman. Franchement, Belle du seigneur m’a fatiguée, choquée et énervée. Une écriture lourde et dense, des passages entiers de monologues incompréhensibles, une vision de l’amour plutôt horrifiante… En somme, un pavé plutôt ennuyant, vraiment bizarre et qui met mal à l’aise. Cela m’a donné le sentiment que l’auteur était parti tout seul dans son délire….


Et vous, quelles sont vos déceptions de 2016 ?