Le Petit bonheur hebdomadaire #22

 

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Aujourd’hui, on est vendredi, l’heure du rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey !

Après un énième oubli vendredi dernier, je me tourne vers les bonheurs des deux dernières semaines. Le premier a été de retrouver l’air marin, les vagues, le bruit des mouettes et la plage – et les crêpes. Je suis en effet partie en week-end à Saint-Malo, et qu’est-ce que ça m’a fait du bien ! J’ai un amour particulier pour la Bretagne, où j’allais tous les étés quand j’étais enfant pour voir mes grands-parents, et plus le temps passe, plus je me dis que je voudrais m’y installer. Quoi qu’il en soit, la cité corsaire en jette !

Le deuxième, cette semaine, a été la journée spéciale Jurassic World que l’on s’est improvisée avec mon chéri. Burgers, séance ciné puis expo à la Cité du cinéma, la totale ! J’ai aimé le deuxième opus du film autant que le premier (ils se sont donnés pour les effets spéciaux et les dinosaures, et l’action n’a pas de temps mort). Je suis un peu plus mitigée pour l’exposition. Certes, ils ont réussi l’exploit de recréer des dinos grandeur nature avec des mouvements et des cris qui ont de quoi impressionner les plus jeunes, et on se croirait vraiment dans le parc (j’aurais adoré me balader en gyrosphère mais faut pas rêver). Cela dit, l’ensemble était un peu rapide à mon goût pour le prix (19,90€ par personne tout de même…).

Belle semaine à tous et toutes ∼

 

Publicités

L’Instant bulles #3

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article BD. Les Instants bulles regroupent des mini-chroniques de mes dernières lectures BD. J’espère ainsi rendre la bande-dessinée plus présente sur la blogo et vous permettre de faire de belles découvertes.

Lire la suite

Autant en emporte le vent (intégrale), Margaret Mitchell

couv50888330

En Géorgie, en 1861, Scarlett O’Hara est une jeune femme fière et volontaire de la haute société sudiste. Courtisée par tous les bons partis du pays, elle n’a d’yeux que pour Ashley Wilkes malgré ses fiançailles avec sa douce et timide cousine, Mélanie Hamilton. Scarlett est pourtant bien décidée à le faire changer d’avis, mais à la réception des Douze Chênes c’est du cynique Rhett Butler qu’elle retient l’attention. C’est alors que la guerre de Sécession éclate bouleversant leurs vies à jamais…

* * *

[Alerte, longue chronique]

Un énorme classique de la littérature américaine, doublé d’un succès majeur de l’histoire du cinéma… Voilà que je me suis attaquée à un mastodonte : Autant en emporte le vent. Je me suis lancée sans rien connaitre de l’histoire – si ce n’est qu’elle se déroulait lors de la guerre de Sécession – désireuse de saisir la chance de découvrir une œuvre si connue sans aucun spoil (Vous savez, c’est un peu le problème que l’on rencontre d’habitude avec les romans trop célèbres dont on connait l’histoire même sans l’avoir lu). Et je dois dire que le roman était très différent de l’idée que je m’en faisais.
Lire la suite

Le Petit bonheur hebdomadaire #21

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Aujourd’hui, on est vendredi, l’heure du rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey !

J’ai ENCORE oublié de poster mon article vendredi dernier, du coup on est parti pour une rétrospective bonheur des deux dernières semaines !

Ma première petite joie en fut une grande puisque j’ai appris que j’avais été reçue au concours que j’ai passé le mois dernier. Je suis donc partie pour 1 an de formation avant d’être titularisée comme fonctionnaire. Je suis tellement contente de voir ce projet se réaliser ! Je ne me voyais pas autre part que dans la fonction publique (administratif) et j’ai hâte de voir ce que la suite me réserve.

Cette semaine a été calme, et finalement ce n’est pas plus mal, j’en ai profité pour me poser ! Et, j’avoue, aussi pour me lancer dans la préparation de cookies sur un coup de tête hihi. Le week-end dernier, j’ai également profité du beau temps pour aller visiter un château et me poser au bord de l’eau avec une glace et mon chéri. Le bonheur 

Belle semaine à tous et toutes ∼

Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu

couv25880087.jpg Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur. 

* * *

De Mathias Malzieu, j’avais presque tout lu : son premier, La Mécanique du cœur, une révélation, d’ailleurs vendue à plus d’un million d’exemplaires ; Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, plus grave car sur le deuil de sa mère, le deuxième roman chroniqué sur le blog ; puis, de retour dans une légèreté poétique, Le plus petit baiser jamais recensé. Il ne me restait que le dernier, sans doute le plus intime, Journal d’un vampire en pyjama.

Lire la suite

* C’est l’heure du bilan ! [mai 2018] *

 

cest-lheure-du

Ce mois-ci, j’ai lu… 

8 romans et 2600 pages environ. J’ai beaucoup moins lu ce mois-ci. D’abord parce que j’étais en préparation d’oral ; puis, par la suite, même en étant en vacances, j’ai ressenti le besoin de faire une pause lecture. Je pense que c’est dû au fait que, vers fin avril-début mai, j’ai enchainé mes lectures pour essayer de terminer mes emprunts à la bibliothèque de Lyon avant de quitter la ville, et j’étais pas loin de l’indigestion ! Tout ça pour dire que j’avais moins envie de me plonger dans un livre que de regarder des séries et des films (merci Netflix !). Le mois a été aussi moyen niveau qualité de lectures : pas de coup de cœur et encore pas mal de lectures jeunesse qui ne m’ont pas vraiment laissé un souvenir impérissable même si elles étaient agréables. Du coup, je n’avais pas envie de les chroniquer !

Un bon moment

couv58330612

J’ai enfin fini Autant en emporte le vent ! J’avais commencé en août dernier les deux premiers tomes – mon édition Folio a édité le roman de 1500 pages en trois tomes – mais je ne me sentais pas d’attaquer l’intégralité d’un seul coup, sous peine de me lasser et de décrocher. J’ai arrêté une centaine de pages avant la fin du tome 2 car une pause se faisait dans l’intrigue, et j’ai repris… 8 mois plus tard ! (j’avoue que je pensais reprendre plus tôt, là j’ai dû relire une bonne partie du deuxième tome car je ne me rappelais plus exactement l’intrigue !). Ma chronique de l’ensemble arrive donc bientôt !

Sept lectures non chroniquées

Quelques pas de plus, voilà un roman jeunesse original ! Le portrait touchant d’une jeune fille malade qui vit seule avec sa sœur pour affronter les défis du quotidien. J’ai été un peu moins convaincue par l’aspect fantastique introduit à travers les coutumes Navajo.

Qui n’a pas entendu parler d’Everything Everything, que ce soit par le livre ou le film ? Une lecture plaisante, même si j’ai trouvé dommage la direction que prenait le roman. A mon sens, il aurait fallu traiter soit de la maladie (et dans ce cas, certaines incohérences sont décelables), soit du rapport avec la mère (en développant davantage), et non des deux. Je ne veux pas spoiler mais ceux qui ont lu le livre comprendront.

Après avoir lu Mes hauts, mes bas et mes coups de cœur en série, de Becky Albertalli, je n’ai pas aimé tant que ça Moi Simon, 16 ans, Homo Sapiens, à mon grand regret. En fait, il m’a beaucoup fait penser à Will & Will que j’avais lu peu de temps avant. J’ai aimé les échanges entre Simon et Blue, et du même coup la manière d’aborder le sujet de l’homosexualité. J’ai aussi été surprise par l’identité de ce dernier. Mais au-delà de ça, je n’ai pas trouvé l’intrigue passionnante. Encore une fois, il s’agit surtout du quotidien d’un lycéen, et j’ai passé cet âge !

La Sélection est une série Young adult best seller et, ma foi, je me suis bien laissée emballer par le destin de ces prétendantes !

J »ai continué ma lecture de la série Miss Peregrine. Le deuxième tome est toujours très bon !

Dans Police, on suit, à la manière d’un huis clos, trois policiers qui doivent conduire un immigré en situation irrégulière à la police des frontières. Un cas de conscience qui va les faire douter : respecter la loi ou rester humain ?

Enfin, j’ai été un peu déçue par La veuve des Van Gogh. Malgré mon intérêt pour ce peintre, ce court livre entre roman et fiction ne m’a pas emballée.

 

Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

 

> Mes trouvailles du Web <

Je voulais d’abord partager avec vous cet article qui m’a alertée : Vous êtes-vous déjà demandé quelles informations exactement les applications des réseaux sociaux collectaient sur vous ? Un journaliste a fait le test…et le résultat est effrayant !

Pour passer à quelque chose de plus positif, les Eroïnes ont réuni une équipe de jeunes volontaires pour réaliser une vidéo fan made de la Passe-Miroir : le résultat vaut le coup d’œil !

Un peu d’humour pour finir, avec cet article sur le tumblr « Instagram husband ». Parce que derrière chaque photo parfaite d’instagrammeuse, il y a un mari dévoué…qui se sacrifie !

 

Ce mois-ci, j’ai écrit… 

  • 10 articles, dont 5 chroniques. J’ai enfin retrouvé mon rythme de croisière dans la publication des articles, ça fait du bien ! J’ai pu également rattraper le retard dans mes chroniques. Pour cela, j’ai privilégié d’anciennes lectures dont je ne vous avais toujours pas parlé, quitte à ne pas chroniquer les romans lus ce mois-ci. J’ai aussi déterré le rendez-vous Connaissez-vous ? pour vous parler d’une de mes découvertes musicales récentes.
  • Vous avez peut-être remarqué que j’ai changé l’en-tête du blog ! Depuis le temps que je voulais créer une bannière, je suis plutôt contente du résultat (mais dites-moi ce que vous en pensez !). J’en ai même préparé plusieurs dans des styles différents pour changer régulièrement !

Bon mois de juin à tous et toutes ∼

Perdue et retrouvée, Cat Clarke

couv6825107.jpg

PERDUE. Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l’enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur.

RETROUVÉE. Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l’ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l’ours en peluche avec lequel Laurel a disparu. Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d’événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l’on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

* * *

J’ai lu ce roman il y a deux mois, mais heureusement j’avais pris des notes pour pouvoir vous en parler ! Je ne pouvais décemment pas mettre de côté un livre qui a frôlé le coup de cœur !

J’avais repéré le titre parmi les nombreux romans ados de Cat Clarke sur le stand Robert Laffont au Salon du livre de Montreuil. Bien que le résumé assez tapageur me faisait douter, l’intrigue avait soulevé ma curiosité. J’ai bien fait, car j’ai été très agréablement surprise, à la fois par l’écriture de l’auteur et par l’histoire. Ce n’est pas seulement prenant comme peuvent l’être d’autres romans Young adult qui se lisent bien mais qui ont des faiblesses. Perdue et retrouvée aborde de vrais sujets, tels que les relations au sein de la fratrie ou les médias.

Lire la suite

A la recherche… #12

 

A la recherche

A la recherche…d’essais féministes ∼

Lors du dernier rendez-vous, je vous proposais une sélection de romans féministes. Comme promis, aujourd’hui je reste dans le thème en vous présentant des essais. J’ai délibérément séparé les deux, car je conçois parfaitement que l’on puisse être intéressé par la thématique des droits des femmes et de l’égalité homme-femme sans pour autant vouloir se lancer dans des lectures assez théoriques ou plus politiques. Et puis j’avais tellement de références que c’était impossible de tout caser ! Je vous avoue tout de suite que je n’ai pas encore lu la plupart des essais que je cite, mais ils sont inscrits dans ma WL des livres à lire absolument.

 

Les précurseurs

On commence par trois classiques du genre. D’abord, Olympe de Gouges, une figure de la Révolution française, connue pour sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, dont quelques textes sont compilés dans « Femme, réveille-toi ! ». On saute quelques siècles pour rejoindre Virginia Woolf qui s’interroge sur le rapport entre les femmes et l’écriture, entre les femmes et le roman dans Une chambre à soi. Et comment ne pas mentionner Simone de Beauvoir et son Deuxième sexe ? Un mastodonte que je n’ai pas encore trouvé le courage d’attaquer !

Lire la suite

Le Petit bonheur hebdomadaire #20

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Aujourd’hui, on est vendredi, l’heure du rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey !

Mon petit bonheur de la semaine, cela a déjà été de reprendre du temps pour le blog. J’ai pu retrouver le plaisir d’écrire mes articles – quatre en une semaine – et de rattraper mon retard dans les lectures à chroniquer. Cela fait du bien d’avoir de nouveau un blog régulier et des chroniques à jour !

L’autre petit bonheur a été de me remettre aux loisirs créatifs. Quand j’étais enfant, j’adorais tout ce qui était manuel, mais comme beaucoup, en grandissant, j’ai laissé tomber ces activités. Pourtant, je bave toujours devant tant de possibilités quand je me promène dans un Cultura ! Il y a presque deux ans, mon copain, connaissant mes goûts, m’avait offert une carte Cultura, et j’avais acheté tout le matériel nécessaire pour réaliser des animaux en décopatch. Par la suite, je n’avais jamais pris le temps de m’y atteler…jusqu’à cette semaine ! Je vous présente mon œuvre – une souris :

DSC_0807

Belle semaine à tous ∼

Sauveur & fils – saison 1, Marie-Aude Murail

couv21563663Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…  Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

* * *

Encore une chronique jeunesse ! Vous m’excuserez, il risque d’y en avoir pas mal ces temps-ci, parce que le hasard a fait que j’ai lu plutôt ce genre de littérature dernièrement.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu passer les romans de Marie-Aude Murail sur la blogo, que ce soit Simple, Miss Charity ou Sauveur & fils, dont le quatrième tome est sorti récemment. Et pourtant, cela ne me disait vraiment rien.

Lire la suite