Le Petit bonheur hebdomadaire #1

le-petit-bonheur-hebdomadaire.png

Bonjour à tous !

Je suis heureuse de vous retrouver un peu plus tôt que prévu pour un rendez-vous hebdomadaire auquel j’ai décidé de participer à partir de maintenant. Il est organisé par Gaëlle de chez Pause Earl Grey. Le principe est que chacun partage chaque vendredi un petit bonheur qui lui est arrivé durant la semaine précédente. Le bonheur est avant tout un ensemble de petits moments et de joies simples, et on le trouve facilement quand on le cherche !

Lire la suite

Publicités

En cas de forte chaleur, Maggie O’Farrell

couv47498259Comme chaque matin depuis trente ans, Robert Riordan part acheter son journal. Mais en ce jour caniculaire de juillet 1976, Robert part et ne revient pas. Dans leur maison londonienne, Gretta, sa femme, s’interroge : quelle mouche a bien pu le piquer ? Doit-elle prévenir les enfants ? À peine réunis, ces derniers tentent de prendre la situation en main : les placards sont retournés, les tiroirs vidés, chaque pièce fouillée en quête d’indices.  Mais, alors que le mystère autour de leur père s’épaissit, les vieilles rancœurs ressurgissent. L’aîné en a assez : pourquoi est-ce toujours à lui de prendre en charge sa famille ? Quant aux deux sœurs, jadis si proches, quel événement a brisé leur lien, si terrible que la cadette a décidé de mettre un océan entre elles ? Et Gretta, a-t-elle vraiment tout dit ?

* * *

Avec En cas de forte chaleur, j’ai découvert Maggie O’Farrell, auteur irlandaise assez prolifique dont un certain nombre de romans me faisaient de l’œil. Au final, j’ai passé un bon moment, même si je m’attendais à mieux.

Lire la suite

Prix littéraire des chroniqueurs Web 2017 – Je participe !

2017.jpg

Bonjour à tous !

Comme l’indique le titre, j’ai décidé de participer cette année au Prix littéraire des chroniqueurs web, lancé par My Pretty Books.

∼ De quoi s’agit-il ? ∼

Le but du prix est d’élire dans chaque sélection le livre préféré des Chroniqueurs du Web. Il est ouvert à tous ceux qui chroniquent leurs lectures sur internet, que ce soient des blogueurs ou de simples animateurs d’une page Facebook. Pour pouvoir voter, il faut avoir lu au moins 2 livres de la sélection concernée et justifier ses lectures par des chroniques. Les votes sont ouverts jusqu’au 31 mars 2018.

Pour favoriser l’échange entre les participants et mettre en avant les chroniqueurs, le hashtag #PrixLittérairedesChroniqueursWeb a été créé. On peut envoyer ses chroniques sur les réseaux sociaux afin qu’elles soient partagées sur la page Facebook dédiée.

Lire la suite

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais

couv39246155Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

* * *

Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir de vous retrouver avec une chronique après cette longue absence ! C’est décidé, en octobre, je repars du bon pied !

Je reviens donc avec Songe à la douceur, un roman qui a beaucoup beaucoup beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère. Je n’aurais d’ailleurs jamais pensé à le lire si je n’avais pas vu d’aussi bonnes critiques. Le projet de l’auteur est particulièrement original : il s’agit d’adapter librement Eugène Onéguine, à la façon d’une romance très contemporaine, en vers. Dit comme ça, ce n’est pas très alléchant. Et pourtant.

Lire la suite

* Bilan du mois de septembre *

C'est l'heure du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

…13 romans et environ 3850 pages. On reste dans une bon mois de lecture…à défaut d’être dans un bon mois de blog ! [Mea culpa]

Un coup de cœur 

couv75985229

J’ai retrouvé avec grand bonheur Jodi Picoult dans son nouveau roman, qui mêle enquête policière, drame familial et documentaire animalier. Je vous en dis plus très vite ! [chronique à venir]

Trois bons moments 

D’abord, Nos coeurs en désaccord, un young adult original sur une romance malheureuse et le deuil. Ensuite, un peu de douceur avec une belle histoire sur la solidarité intergénérationnelle et le vivre ensemble dans Et puis, Paulette. Enfin, dernier bon moment, plein d’originalité, Songe à la douceur revisite en vers contemporains un classique russe. J’ai été définitivement séduite par la plume de Clémentine Beauvais ! [chronique à venir]

Une bonne surprise couv47498259

Je me suis laissée entrainer dans les histoires de famille de En cas de forte chaleur [chronique à venir]. Un petit regret, cependant, car je suis restée sur ma faim.

Une lecture mitigée

couv73540014

Là c’est le moment où je me fais huer par l’ensemble de la blogosphère haha. Ce n’est pas que je n’ai pas apprécié La tresse, je crois surtout que j’ai été déçue après tous les éloges entendus. L’histoire ne m’a pas touchée plus que ça. Mais je vous en dirai plus dans une chronique.

7 lectures non chroniquées

Faute de les avoir chroniqués, je vais tâcher de dire quelques mots sur ces romans ici. Jimfish, que j’avais repéré grâce à sa couverture très colorée, m’a laissée un ressenti plutôt mitigé : le roman tient en réalité du conte philosophique et de la satire politique, ce qui lui donne un côté tragi-comique absurde un peu spécial. Ensuite, je suis contente d’avoir pu découvrir le célèbre roman de Luis Sepulveda, Le vieux qui lisait des romans d’amour, une courte mais belle histoire sur la nature et les populations autochtones face aux colons. Sphinx, de Christine Falkenland, a été ma première lecture du mois, et je ne sais trop quoi en penser… On plonge dans les pensées tourmentées d’une femme obsédée par le couple de son ex-mari…glaçant !  J’ai redécouvert Donna Tartt quelques années après ma lecture du Chardonneret, et c’est marrant parce que j’ai retrouvé exactement le ressenti si particulier que j’avais eu avec son premier livre : une lecture pas déplaisante mais des longueurs (quelle est cette obsession des grosses briques ???), des personnages plutôt rebutants, une ambiance malsaine et malaisante, et une certaine froideur.

Pour faire carrément plus court, quoi de mieux que l’essai de Chimamanda Ngozi Adichie, Chère Ijeawele ? Elle nous explique en quelques mots simples les rudiments d’une éducation féministe.  Tout plutôt qu’être moi a beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère. Si j’ai été touchée par les personnages, j’avoue n’avoir pas profité pleinement de ma lecture en raison du thème de la dépression au cœur du roman. Peut-être est-ce parce que ce n’est pas un sujet auquel j’ai été confrontée, mais je trouve que cela donne trop de pesanteur au livre. Pour finir, une petite romance originale, Dans chacun de mes mots. J’aurais bien aimé vous le chroniquer, mais j’étais en retard à la bibliothèque et j’ai du le rendre avant de pouvoir écrire la chronique… L’histoire de Sam, une jeune lycéenne en proie aux névroses, qui va entamer sa guérison à partir de sa rencontre avec une nouvelle amie et son groupe de poètes. Les personnages attachants, le sujet original, l’amour de la poésie, m’ont indéniablement conquise. J’ai été un peu moins emballée par la romance un peu trop niaise à mon goût et un twist de l’intrigue qui m’a attristée. J’en retiens néanmoins une belle surprise !

 

∼ Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

∼ Ce mois-ci, j’ai posté… ∼

  • 8 articles, dont 4 chroniques. Et beaucoup de rendez-vous mensuels à la trappe…

Comme vous avez sans doute pu le remarquer, le blog est à l’arrêt depuis le 17 septembre. Sans vraiment que je le vois venir, je me suis totalement laissée déborder. J’ai mal géré la reprise des cours, mon nouvel emploi du temps très chargé et la masse de travail. Et même quand j’avais le temps en rentrant des cours, j’avais envie de me détendre et je ne me sentais pas de m’atteler à la rédaction des articles. J’ai privilégié mes lectures et mis de côté les chroniques. J’ai profité aussi de mon chéri, rentré après trois mois à l’étranger.

Tout ça pour dire que je m’excuse de vous avoir laissé en plan sans prévenir ! Je pense que je vais me donner encore cette semaine pour me remettre sur les rails, et reprendre régulièrement la semaine suivante. Par contre, je ne pourrai pas poursuivre comme je le faisais auparavant, sur un rythme de publication tous les 2-3 jours. J’avais opté pour cette façon de faire en raison de l’augmentation de mon rythme de lecture, pour ne pas que les chroniques en retard s’accumulent, et pour pouvoir caser tous mes articles mensuels. Clairement, ce n’est plus possible cette année, et je préfère publier deux articles par semaine régulièrement plutôt que de me laisser dépasser et tout stopper pendant deux semaines comme je viens de le faire !

J’espère que vous resterez à l’affût et, d’ici là, vous souhaite un très bon mois d’octobre 🙂

 

Et puis, Paulette…, Barbara Constantine

couv38079222.jpgFerdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.  De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. 

* * *

Quel court et doux roman que celui de Barbara Constantine ! Avec ses chapitres très rapides, il se lit sans voir le temps passer. Je suis passée très près du coup de cœur pour ce livre inhabituel.

Lire la suite

Tag : Etre ses livres

Le principe : se décrire à partir de titres de livres lus. Je vais tricher un peu en citant parfois des livres de ma Wish-List, vous m’excuserez ^^

Voilà un Tag que j’ai vu passer sur la blogosphère il y a des lustres et je le trouvais vraiment sympa. Le problème est qu’il n’est pas facile à faire alors je l’ai laissé de côté en attendant de réfléchir sérieusement aux questions. L’inspiration est finalement venue, donc c’est parti !

 

Décris-toi :

couv1657866

Comment te sens-tu ?

[Au moment où j’écris ce Tag, j’attends avec impatience le lendemain, jour où mon chéri revient en France après 3 mois d’absence ^^ ]

Décris là où tu vis actuellement :

couv67416173

[en région parisienne]

Si tu pouvais aller n’importe où, où irais-tu ?

couv61163599.gif

Quel est ton moyen de transport préféré ?

couv34450418

[C’est très étrange dit comme ça, lorsqu’on sait les conditions dans lesquelles s’est fait le voyage de ces orphelins. Mais allez trouver un roman avec le mot train, vous ! ]

Ton/ta meilleur(e) ami(e) est :

Toi et tes amis, vous êtes :

couv39858173

Comment est le temps ?

couv35398500

Ton moment préféré de la journée :

téléchargement

Qu’est la vie pour toi ?

couv41757419.gif.jpg

Ta peur : 

couv14410722.png

Quel est le meilleur conseil que tu as à donner ?

couv58944763

Pensée du jour : 

couv55901375

Comment aimerais-tu mourir ?

couv849638

La condition actuelle de ton âme :

couv21045765.jpg

 ∴

Et voilà ! J’espère que cela vous a plu, je me suis creusée les méninges pour trouver les réponses (merci Livraddict, surtout !). N’hésitez pas à le reprendre 🙂

Nos cœurs en désaccord, de Krystal Sutherland

couv31563667Henry Page rêve du grand amour. Jusqu’au jour où il rencontre Grace, qui marche avec une canne et porte des vêtements de garçon trois fois trop grands pour elle. Henry tombe sous le charme de cette drôle de fille. Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu’à l’aider. Mais Grace a un lourd passé…

* * *

Cela fait un bout de temps que je ne vous avais pas parlé de Young adult sur le blog ! C’est vrai que j’en lisais moins en ce moment, mais aussi que je faisais souvent le choix de ne pas chroniquer la littérature jeunesse/ado ou les tomes de saga.

Aujourd’hui, je suis donc très contente de retourner aux sources adolescentes pour vous présenter un roman qui sort de l’ordinaire. De manière très futile, je l’ai repéré à la bibliothèque en raison de sa couverture très…poissonneuse. Mais bien heureusement, le contenu vaut également le détour !

Lire la suite

Ma Wish-List spéciale Rentrée littéraire 2017

Bonjour à tous !

Qui dit septembre, dit rentrée…littéraire ! Je ne vous apprend rien, une déferlante a déjà commencé à s’abattre sur nous, pauvres lecteurs, en librairie, dans les médias et sur la blogo. Je ne vais pas me lancer dans les polémiques sur le concept même de rentrée littéraire, il a du bon et du moins bon. Je ne vous cache pas  non plus que je ne vais pas lire tout de suite ces romans, d’abord parce que j’en ai d’autres qui m’attendent et qu’être à jour sur les sorties n’est pas ma priorité n°1, ensuite parce que j’attendrai qu’ils soient disponibles en bibliothèque ou sortis en poche. Cela ne m’empêche pas de faire avec vous le point sur les sorties et de vous proposer une petite sélection !

A l’origine, je voulais me limiter à un maximum de 15 livres, mais je n’ai pas réussi à me restreindre suffisamment… Vous aurez donc le choix parmi 18 romans ! (Finalement, sur les 581 bouquins qui vont sortir entre août et novembre, c’est pas mal…). Evidemment, les grosses maisons d’édition sont bien représentées (Gallimard, Albin Michel,…), mais j’ai essayé de vous proposer une certaine diversité, avec des romans d’éditeurs plus petits et qui n’auront peut-être pas la même portée médiatique. Au final, pas mal de romans historiques et quelques romans engagés.

Je vous laisse vous faire votre avis !

Lire la suite

Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler

131-1Nelson, jeune scout à lunettes, passe l’été 1962 au camp Chippewa, dans le nord du Wisconsin. Au programme: veillées au coin du feu, courses d’orientation dans la forêt, bains dans le lac glacé… et soirées clandestines. Trente ans plus tard, que reste-t-il du garçon d’antan chez ce vétéran à jamais hanté par la guerre du Vietnam? 

* * *

Si vous suivez un peu le blog, vous savez sûrement que j’avais eu un coup de cœur pour Retour à Little Wing, et j’étais donc impatiente de découvrir le nouveau roman de Nickolas Butler. L’auteur a une nouvelle fois choisi son cher Wisconsin comme cadre de l’histoire et, à travers ses personnages, il nous parle avant tout de l’Amérique et de ses valeurs.

Lire la suite