Le Petit bonheur hebdomadaire #27

On est vendredi, le moment de notre rendez-vous bonheur de la semaine.

Cette semaine, j’ai profité de mon temps libre pour passer l’après-midi avec une amie de longue date que je n’avais pas vu depuis longtemps. Avec les cours, les examens, les vacances et les jobs d’été, pas facile de trouver des disponibilités communes. Ça m’a fait énormément plaisir de la revoir, et c’est toujours à ce moment que l’on se demande pourquoi on a attendu aussi longtemps. On devrait prendre plus le temps de voir ses proches !

Mon autre plaisir a été guidé par la lecture de La pâtissière de Long Island (dont la chronique arrive bientôt sur le blog). Lire page après page à quel point son cheesecake était merveilleux m’a mis l’eau à la bouche et je n’ai pas pu m’empêcher d’en cuisiner un ! Pour une première, c’était une réussite (#petitefierté). Comme quoi, la lecture nous donne de bonnes idées 😉

∼ Belle semaine à tous et toutes ! ∼

PS : Veuillez m’excuser pour la mise en page sommaire, je n’ai pas internet en ce moment alors je me débrouille tant bien que mal avec mon téléphone !

Publicités

Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa

couv26130469«  Écouter la voix des haricots  »  : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

* * *

Puisqu’on parlait récemment de salons du livre, voilà un livre que j’ai acheté au Saint-Maur en poche l’année dernière. Il était donc temps de découvrir ce court roman qui a pas mal fait parler de lui sur la blogosphère.

J’ai souvent du mal avec les romans de 200 pages, qui peuvent être insuffisamment développés. Pourtant, Les Délices de Tokyo m’a semblé avoir la longueur parfaite pour raconter son histoire. C’est comme une parenthèse, un conte que l’on écouterait assis en cercle dans le salon.

Lire la suite

Réflexions d’une blogueuse #20

NC

Les salons littéraires : j’y vais ou pas ? ∼

 

La période estivale voit généralement fleurir de nombreux salons du livre. La France est d’ailleurs une championne en la matière, puisque presque toutes les villes moyennes ont leur petit salon. Bref, cela me semblait le sujet parfait à aborder ce mois-ci. Pour ce qui est de mon expérience personnelle, je suis allée à 4 salons : Livre Paris, Saint-Maur-en-Poche et le Salon du Livre et de la presse jeunesse de Montreuil pour la littérature, et le Festival international de la BD à Angoulême. A l’avenir, j’aimerais beaucoup voir les Imaginales à Epinal et le festival Etonnants voyageurs de Saint-Malo. Petite précision avant de rentrer dans le vif du sujet, je ne suis jamais rendue dans des « petits » salons à échelle locale et je n’en parlerais donc pas ici, d’autant que la question est différente en raison de la plus faible fréquentation, de la présence d’auteurs moins connus, du budget plus réduit etc.

Les salons littéraires divisent. D’un côté, il y a les passionnés qui attendent toute l’année pour retrouver les copines blogueuses et faire dédicacer leurs livres favoris. De l’autre, il y a les ennemis de la foule et ceux qui refusent de payer pour une librairie géante. Et moi ? Je me situe plutôt entre les deux, vous allez comprendre.

Les salons, une machine à fric ?

Le prix, parlons-en. C’est ce qui a fait le plus polémique à Livre Paris. D’aucuns considèrent que tout salon devrait être gratuit, puisqu’on entre pour acheter des livres. Personnellement, je comprends que l’on fasse payer car il faut bien amortir les coûts d’organisation d’un évènement de cette ampleur, et le billet étudiant n’est pas hors de prix. Mais c’est sûr qu’il faut prévoir un budget, surtout si l’on a dû payer auparavant les transports voire l’hébergement quand on n’est pas de la région (et on sait tous que la SNCF et les hôtels en profitent pour augmenter les tarifs puisque tout sera complet). Et avec les plans Vigipirate, c’est devenu encore plus compliqué lorsque l’on a des valises : soit on a tout bonnement pas le droit de les apporter, soit il faut payer une blinde pour accéder au vestiaire… La politique tarifaire mise en place par le SLPJ  me semble un bon compromis : l’entrée est gratuite en semaine (logique si on veut que la fréquentation soit plus homogène) et si vous achetez votre billet en ligne pour le week-end, il vous est remboursé presque intégralement sous forme de chèque-lire à utiliser sur le salon.

Lire la suite

Ces romans dont on ne parle pas assez #1

Bonjour à tous !

Après vous avoir parlé des romans que je trouvais surcotés, il est temps d’inverser la perspective et de mettre sur le devant de la scène des romans qui, au contraire, ne font pas assez parler d’eux. Je reprends l’idée de cet article à Idées à lire, merci à elle pour l’inspiration !

Avez-vous déjà ressenti ce sentiment de frustration face à des romans que vous avez adoré et qui n’ont pas connu le succès qu’ils méritent ? Cette envie de crier à tout le monde de les lire ? Voilà à quoi sert cet article : réparez les injustices ! La blogo a tendance à renforcer les inégalités de visibilité entre les romans. On voit des effets de mode, avec certains titres qui sont partout, et une tendance à privilégier les nouveautés. Dans cette série d’articles, j’espère vous donner envie de découvrir des titres qui sont passés plus incognito sur les étals des librairies.

couv5294826[chronique]

Ce que j’adore avec ce roman, c’est que ni le titre ni la couverture ne laissent présager son contenu. Un roman plein d’humour et de fraicheur sur deux sœurs septuagénaires qui se lancent dans un projet totalement loufoque.

Lire la suite

Le Petit bonheur hebdomadaire #26

 

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Aujourd’hui, on est samedi, soit presque le jour du rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey. 

Cette semaine, mon bonheur a été livresque. Dimanche, on a profité du beau temps (pas encore caniculaire !) avec mon chéri pour se poser dans le parc du château de Fontainebleau avec un livre. Lire au soleil (enfin à l’ombre, vous m’avez compris) avec un beau cadre et en bonne compagnie, un moment comme je les aime !

Cela a été aussi, le lendemain, le plaisir de rentrer du travail et de voir que mon homme m’avait concocté un bon petit plat C’est agréable de se laisser choyer des fois ^^

Belle semaine à tous et toutes ∼

C’est l’heure du bilan ! [juillet 2018]

 

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

…6 romans et 2190 pages. J’ai entrepris de vider ma PAL cet été (enfin vider, on se  comprend, la faire descendre serait déjà pas mal !). Le problème, c’est que j’ai choisi des romans soit qui n’étaient pas en accord avec mon humeur, soit qui ne m’attiraient pas plus que ça. Résultat, un bilan assez mitigé !

5 lectures non chroniquées

Des lectures pas très folichonnes ce mois-ci, que je n’avais donc pas envie de vous chroniquer. Je préfère vous en dire simplement quelques mots lors du bilan :

J’ai été on ne peut plus déçue par Léon Morin, prêtre, de Béatrix Beck. J’avais envie de le lire depuis la sortie du film La Confession, tiré du roman. Mais ma lecture a été laborieuse : l’écriture est froide, les personnages pas attachants, la question religieuse omniprésente… Je n’ai pas compris la démarche de l’auteur, et je pense que ça a très mal vieilli.

A l’inverse, j’ai été plutôt agréablement surprise par le recueil de nouvelles 13 à table, que l’on m’avait offert. Les auteurs déclinent chacun à leur manière, de façon diverse, le thème de la fraternité, et les chutes sont souvent réussies.

Autre découverte post-adaptation ciné : Wonder, dont on a tellement entendu parler. Je reste un peu sur ma faim après tout le tapage médiatique et bloguesque, parce qu’il a quand même un aspect très jeunesse qui le rend à mon sens un peu lourd à lire pour un adulte. Cela dit, le personnage d’Auggie est très touchant, et je trouve important que la littérature jeunesse délivre ce message sur le harcèlement scolaire et l’acceptation de la différence. Le parti de faire parler la sœur et les amis d’Auggie pour montrer comment ils vivent la situation est également très pertinent et évite les discours moralisateurs, même si l’alternance des points de vue a tendance à ralentir l’intrigue en répétant plusieurs fois les mêmes évènements.

J’ai poursuivi direction l’Afghanistan avec Le Cricket-club des talibans. L’intrigue – une femme qui se déguise en homme pour pouvoir entrainer ses cousins au cricket et ainsi avoir une chance de fuir au Pakistan avec toute l’équipe – est originale, la description de la terreur que font régner les Talibans sur la société afghane saisissante. Il m’a manqué un petit quelque chose pour me sentir réellement entrainée par l’histoire et accrochée aux personnages.

Je termine avec un roman  de Katherine Scholes, que j’ai là aussi un peu moins aimé que La lionne et Leopard Hall. J’ai trouvé tout simplement l’intrigue moins intéressante – pas assez d’action, sans doute, et presque pas de romance. En fait, l’auteur insiste un peu trop lourdement sur le secret que cache le personnage principal, une femme qui s’installe avec son mari en Afrique suite à un scandale, et cela finit par agacer le lecteur plus qu’autre chose. La relation avec son conjoint, marquée par la culpabilité de la femme et l’indifférence du mari, est également trop déséquilibrée : j’avais envie de les secouer l’un et l’autre (elle à cause de sa soumission, lui à cause de son caractère antipathique).

Une bonne surprise

couv12643280

Je vous parlerai de La supplication, un court roman choc constitué de témoignages recueillis auprès de survivants de Tchernobyl.

 

Ce mois-ci, j’ai vu… 

 

 

Le retour des Indestructibles m’a replongée en enfance pour mon plus grand plaisir ! Le scénario en soi n’est pas oufissime, mais JackJack (et Edna) font clairement tout le film. De manière assez surprenante, j’ai trouvé que de nombreuses blagues et réflexions s’adressaient plutôt aux adultes, comme la question de la conciliation vie familiale-vie professionnelle, le partage des tâches et les médias.

Les Oubliés m’a touchée à travers le destin d’un groupe de très jeunes soldats allemands envoyés sur les côtes danoises dans une mission suicide de déminage des plages en 45.

Moi qui ne suis pas très comédies, a fortiori françaises, j’en ai vu pas mal ce mois-ci. J’ai passé de bons moments devant Le sens de la fête et Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, drôles et bien ficelées.  Jour J ne m’a par contre pas convaincue.

 

∼ Mes découvertes du Web ∼

Assez de texte, place au format audiovisuel ! Je souhaitais partager avec vous 2 vidéos YouTube :

– d’abord, celle de la chaîne Elsamakeup sur la réalité du handicap. Un témoignage qui nous permet de prendre conscience des difficultés que rencontrent les personnes handicapées au quotidien face à une société inadaptée et au regard des autres.

– Ensuite, une vidéo de JujuFitcat dans laquelle elle parle des complexes. Si cette youtubeuse est spécialisée en Fitness/Musculation/Nutrition, elle aborde aussi régulièrement le rapport au corps et les injonctions à la féminité. Un discours important de la part d’une influenceuse.

Ce mois-ci, j’ai écrit… ∼

  • 7 articles, dont 2 chroniques. Comme je vous le disais, baisse de régime niveau chroniques en ce moment. Je préfère me réserver pour des romans qui m’inspirent vraiment. Cela m’a aussi permis de rattraper enfin tout mon retard : je suis officiellement à jour dans mes lectures à chroniquer ! De manière générale, j’ai ralenti le rythme de publication pendant les vacances, parce que je suis occupée à d’autres activités ou à travailler, et de toute façon les lecteurs sont également en vacances !
  • Je vous annonce le retour des rendez-vous « Réflexions d’une blogueuse » et « A la recherche » le mois prochain [je sais qu’ils vous avaient manqué ;)], délaissés par manque de temps et chroniques prioritaires. Vous avez réservé un bon accueil à mon article sur les romans surcotés, ça m’a fait très plaisir ! J’adore rédiger ce genre de billets qui sort de l’ordinaire. D’ailleurs, je vous prépare d’autres articles de ce type, restez connectés !

 

∼ Bon mois d’août et bonnes vacances à ceux qui en ont ! ∼

 

Tag PKJ : Le temps

Bonjour à tous !

Je vous retrouve avec un Tag. Eh oui, ça fait une éternité qu’il n’y avait pas eu de tag sur le blog, mais j’avais bien envie de vous en faire un aujourd’hui. D’ailleurs, ils ont un peu disparu de la blogosphère, serait-ce devenu démodé ? Osef, je repêche un Tag imaginé par Pocket Jeunesse sur le thème du temps.

C’est parti !

1) Citer un livre qui se déroule (au moins en grande partie) de nuit.

Je sèche ! [Première question, ça commence bien, on va essayer de faire mieux pour la suite !]

2) Citer un livre qui se déroule sur un espace-temps assez court (1-3 jours).

couv2564000

L’histoire d’une histoire d’amour vécue en une journée.

Lire la suite

Le Petit bonheur hebdomadaire #25

 

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Je suis en retard pour le rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey. Mais cette fois-ci, j’ai une excuse, vous allez comprendre juste après !

Cette semaine, je suis partie en vacances dans le Cantal, dans le chalet de la famille de mon copain, et j’ai pu vivre une série de « premières » : première dans un chalet avec un mode de vie assez rustique mais plein de charme dont le silence de la nature et la vue sur la vallée ; première randonnée ; première visite dans la région ; premiers chamallows grillés sur le feu… Je connaissais peu l’Auvergne et j’ai été très agréablement surprise ! Nos balades nous ont conduit au gré des routes serpentées dans les jolis villages alentours, avec les maisons typiques auvergnates, les burons, les salers et les artisans, et en haut des nombreux châteaux. Cela a été un dépaysement fou et j’en reviens ravie ! Comme quoi, nul besoin de partir loin pour passer de bonnes vacances !

SAM_7577.JPG

Belle semaine à tous et toutes ∼

 

Les Outrepasseurs – tome 1 : Les Héritiers

couv73054504Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie.

* * *

J’ai découvert il y a quelques mois une saga dont j’avais beaucoup entendu parler sur la blogosphère : Les Outrepasseurs. Le temps a passé – j’ai eu le temps de lire le tome 2 et de me faire dédicacer le tome 3 par Cindy Van Wilder à Livre Paris, et malgré ça j’avais bien envie de vous la chroniquer sur le blog.

Je me suis lancée dans ma lecture sans savoir réellement de quoi ça allait parler, en me laissant porter par l’histoire. J’ai bien fait, car j’ai pu entrer dans l’univers de l’auteur sans a priori et ainsi découvrir une trilogie fantastique originale.
Lire la suite

Le Petit bonheur hebdomadaire #25

le-petit-bonheur-hebdomadaire

Aujourd’hui, on est vendredi, l’heure du rendez-vous bonheur de Pause Earl Grey !

Mon petit bonheur se place sous le signe des Germains cette semaine, puisque je suis allée voir mon frère en Allemagne. On a passé un chouette week-end à se balader, visiter et manger des glaces dans ces merveilleux Eiscafe. Sans compter cette soirée devant le match de foot où on a pu frémir pour les Bleus et faire nos Français en faisant résonner la Marseillaise au coup de sifflet final !

J’ai aussi découvert 15 ans après tout le monde la série How I Met Your Mother et je suis devenue totalement addict ! J’avoue qu’au départ je ne pensais pas forcément adhérer à l’humour et pour tout vous dire j’avais la flemme de commencer vu le nombre de saisons. Mais je me trompais totalement ! J’adore le petit côté Friends et les déboires amoureux de Ted, et je trouve génial le concept de raconter la rencontre avec la mère de manière détournée, avec un petit suspens à chaque fois puisqu’on se demande quel est le lien exact et où tout cela va nous mener. Comme quoi, il ne faut pas s’arrêter à ses préjugés !

Belle semaine à tous et toutes ∼