Songe à la douceur, Clémentine Beauvais

couv39246155Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

* * *

Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fait plaisir de vous retrouver avec une chronique après cette longue absence ! C’est décidé, en octobre, je repars du bon pied !

Je reviens donc avec Songe à la douceur, un roman qui a beaucoup beaucoup beaucoup fait parler de lui sur la blogosphère. Je n’aurais d’ailleurs jamais pensé à le lire si je n’avais pas vu d’aussi bonnes critiques. Le projet de l’auteur est particulièrement original : il s’agit d’adapter librement Eugène Onéguine, à la façon d’une romance très contemporaine, en vers. Dit comme ça, ce n’est pas très alléchant. Et pourtant.

Lire la suite

Publicités

Nos cœurs en désaccord, de Krystal Sutherland

couv31563667Henry Page rêve du grand amour. Jusqu’au jour où il rencontre Grace, qui marche avec une canne et porte des vêtements de garçon trois fois trop grands pour elle. Henry tombe sous le charme de cette drôle de fille. Il a vite fait de comprendre que quelque chose en elle est cassé. Il ne demande qu’à l’aider. Mais Grace a un lourd passé…

* * *

Cela fait un bout de temps que je ne vous avais pas parlé de Young adult sur le blog ! C’est vrai que j’en lisais moins en ce moment, mais aussi que je faisais souvent le choix de ne pas chroniquer la littérature jeunesse/ado ou les tomes de saga.

Aujourd’hui, je suis donc très contente de retourner aux sources adolescentes pour vous présenter un roman qui sort de l’ordinaire. De manière très futile, je l’ai repéré à la bibliothèque en raison de sa couverture très…poissonneuse. Mais bien heureusement, le contenu vaut également le détour !

Lire la suite

La drôle de vie de Zelda Zonk, de Laurence Peyrin

couv69564896.pngFoutu mardi, foutue pluie… Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident. À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant… Tout en menant l’enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie.

* * *

[Suite à un bug de WordPress qui a supprimé mon article, je le poste une nouvelle fois. Heureusement, pour une fois j’avais une copie en stock !]

Laurence Peyrin a fait pas mal parler d’elle sur la blogo, pour son dernier roman Miss Cyclone, comme pour La drôle de vie de Zelda Zonk.

Lire la suite

Bertrand et Lola, Angélique Barbérat

couv44606054

Pourquoi Lola a-t-elle sonné à cette porte ? Pourquoi Bertrand a-t-il ouvert à cette inconnue ? Comment peut-on tomber fou amoureux de quelqu’un en dix secondes ?
Ce jour chaud du mois de juin va tout changer. Durant quelques heures de bonheur et d’insouciance, Bertrand et Lola oublient tout : elle, qu’elle va se marier dans une semaine ; lui, qu’il est reporter-photographe et ne supporte aucune attache.

* * *

Ce livre est resté dans ma PAL 1 an et demi ! Je crois que je tiens un record ! Je l’avais acheté au Salon du Livre de Paris en 2016 après en avoir entendu des bons commentaires sur la blogo. Finalement, cela a été une lecture en demi-teinte, faite de bons et de mauvais côtés.

Lire la suite

Jules, de Didier van Cauwelaert

couv9465130.jpg« À trente ans, Alice recouvre la vue. Pour Jules, son chien guide, c’est une catastrophe. Et en plus on les sépare. Alors, il se raccroche à moi. En moins de vingt-quatre heures, ce labrador en déroute me fait perdre mon emploi, mon logement, tous mes repères. Il ne me reste plus qu’une obsession – la sienne : retrouver la jeune femme qui nous a brisé le cœur. »

* * *

C’est un peu par hasard, en tombant dessus à la médiathèque, que je me suis tournée vers Jules, dont la suite vient de sortir. Quelle belle surprise ! J’ai découvert avec plaisir la plume de Didier van Cauwelaert, pleine d’humour et d’esprit, parfois teintée de sarcasme.

Lire la suite

Eleanor & Park, Rainbow Rowell

bm_cvt_eleanor-and-park_8591

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

* * *

Comme d’habitude, je rattrape le train avec 10 ans de retard. Après Fangirl, j’ai enfin découvert Eleanor and Park, le roman dont tout le monde parle. Ma réaction ? Mon Dieu, pourquoi ne l’ai-je pas lu avant ??

Lire la suite

Fangirl, de Rainbow Rowell

telechargementCath est une fan absolue de Simon Snow, une célèbre série de romans. Toute sa vie tourne autour de sa passion et de l’écriture de fanfictions. Réputée pour ses fanfics sur la toile, elle aime plus que tout se plonger dans son univers, quitte à délaisser sa vie sociale. Et elle est bien décidée à continuer comme ça malgré son entrée à la fac. Mais voilà : Wren, sa soeur jumelle, choisit de profiter de ce nouveau départ pour prendre ses distances et vivre à fond sa vie étudiante. Comment Cath survivra-t-elle sans la présence quotidienne de sa sœur à ses côtés ?

* * *

J’ai eu le plaisir de découvrir Rainbow Rowell en compagnie de Sireadbooks. Je vous invite à découvrir sa chronique ici. Quoi de mieux qu’une lecture commune pour me lancer dans mes résolutions de 2017 ?

Lire la suite

Avant toi, de Jojo Moyes

513BAroEyxL__SX331_BO1,204,203,200_

Lou mène une vie monotone dans une petite ville d’Angleterre. Les circonstances l’amènent à accepter un contrat de six mois en tant qu’auxiliaire de vie auprès d’un homme handicapé, chose à laquelle elle n’est ni préparée, ni destinée. Pour le jeune homme, ancien riche homme d’affaires menant une vie exaltante, la réalité de sa nouvelle condition est d’autant plus douloureuse. Le rôle de Lou va alors être de lui apporter de la compagnie et de lui redonner goût à la vie. 

* * *

A l’heure où je vous écris cette chronique, je suis encore toute chamboulée, à demi hors de la réalité. Les yeux encore rouges, les dernières traces de mascara essuyées rapidement sur mes joues, la tête pleine d’images et de mots. Je vous disais dans des articles précédents que je procrastinais souvent pour mes chroniques, mais là j’avais besoin de vous parler, à peine quelques minutes après avoir tourné la dernière page, comme pour exorciser.

Lire la suite

« Le plus petit baiser jamais recensé », de Mathias Malzieu

9782081294141_le-plus-petit-baiser-jamais-recense-2

Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé par un détective à la retraite et un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ». Ces deux grands brûlés de l’amour sauront-ils affronter leurs peurs pour vivre leur histoire ?

* * *

Le plus petit baiser jamais recensé ne surprendra pas les lecteurs de Mathias Malzieu. On y retrouve les éléments si propres à sa plume et qui assurent son succès : la poésie, les métaphores, l’humour, la tendresse. Il a le don de créer des images avec des mots et d’inventer les objets les plus farfelus. La trouvaille du chocolat qui a le goût de baiser est particulièrement géniale : la description des sensations qu’il procure nous le rend presque présent aux sens.

« Le plus petit baiser jamais recensé. Un millième de seconde, pulpe et duvet compris. A peine une effleure, un origami. Une esquisse de court-circuit. Un taux d’humidité incroyablement proche de zéro, quelque chose de l’ordre de la poussière d’ombre. Le plus petit baiser jamais recensé. »

La lecture est donc agréable, mais l’auteur ne prend pas trop de risques en proposant le même genre d’histoire. Le roman reste légèrement en-deça de La Mécanique du coeur. 

On est ravi de retrouver quelques références à La Mécanique du coeur et à Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toisans qu’il s’agisse réellement d’une suite (même s’il est présenté ainsi).

« Je suis un sous-doué du deuil. La peau à l’intérieur de mon cerveau est constellée de bleus qui ne s’effacent jamais. »

Les personnages sortis de l’imagination de Mathias Malzieu sont attachants, attendrissants : la timide pharmacienne, le détective à la retraite solitaire ravi que son perroquet retrouve du service, sans compter les deux principaux protagonistes.

Avec délicatesse et sensibilité, l’auteur nous parle de l’amour, de la rupture, des souffrances qu’ils peuvent engendrer. Il nous montre l’importance de se laisser une chance et de croire de nouveau en une histoire, y compris après une perte ou une séparation, y compris si on risque de laisser quelques plumes au passage. On sourit de la ténacité du personnage à retrouver cette fille invisible qu’il n’a aperçu qu’une seconde mais qu’il sait être sa chance de guérir ses blessures. La fin est assez prévisible, mais délivre un beau message.

« C’était à la fois effrayant et rassurant de se confronter à quelqu’un d’aussi extraordinairement abîmé par l’amour. Un monstre de mélancolie qui se fait peur au point d’accepter sa condition de fille invisible…
Ses souffrances résonnaient avec les miennes et je me blottissais dans cet écho. Comme elle, je présentais un terrain miné par l’explosion amoureuse. Peut-être que si elle savait à quel point nos angoisses se rejoignaient, elle se détendrait un peu. À moins que ça la fasse fuir encore plus vite. Nous avions en commun ces matériaux inflammables, cette prédisposition à la passion, pour le meilleur et pour le pire. »

Le petit plus : un petit recueil de poèmes à la fin de l’ouvrage !

9118f0f7083f09c8e84ff7072890d0fc.jpg

* * *

En bref, vous passerez un moment plaisant tout en images et en poésie. N’attendez cependant pas une lecture surprenante ou inoubliable !

Verdict Un bon moment

Saga Delirium, de Lauren Oliver

delirium tome 3.jpgLena vit dans un monde où l’amour est considéré comme une dangereuse maladie, qui fait perdre le contrôle aux individus, les empêche d’être heureux et peut menacer l’ordre de la société. A 18 ans, tous les jeunes subissent une opération du cerveau, le Protocole, qui leur enlève toute capacité à avoir des sentiments amoureux ou de réelles émotions. Peu de temps avant la date de son Protocole, Lena, convaincue du bien-fondé d’une telle procédure (rassurante, stabilisatrice), fait la rencontre d’Alex et perd ses certitudes Lire la suite