Aphrodite et vieilles dentelles, de K. Brunk Holmqvist

couv5294826.jpgTilda et Elida Svensson, 79 et 72 ans, célibataires, mènent une vie à la routine paisible. Elles font des confitures, vont à l’église et se couchent chaque soir exactement à la même heure. Pas de commodités à l’intérieur de leur maison vétuste : les toilettes sont au fond du jardin, l’eau est à tirer au puits. Tout change à l’arrivée d’un nouveau voisin, Alvar Klemens, ou plutôt de son chat – le félin est pris de frénésie sexuelle en mangeant une des plantes d’Alvar, que celui-ci entretient avec un engrais curieux.

* * *

C’est avant tout la chronique de June and Cie qui m’a donnée envie de lire ce roman. Et qu’est-ce que j’ai bien fait !

Voilà un titre, une couverture, une histoire, qui sortent de l’ordinaire. Les personnes âgées sont rarement les personnages centraux des romans. Or, l’auteur les met ici en scène avec réussite et, pour une fois, sans déprime ni drame. De l’humour !

Lire la suite

Publicités

Une année particulière, de Thomas Montasser

51izditaiil-_sx195_

« Ma nièce Valérie doit s’occuper de tout. » Se retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s’y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné ! La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa… Texte après texte, échange après échange avec les clients peu banals du magasin, Valérie commence à prendre goût à sa nouvelle vie, mais c’est un roman singulier intitulé Une année particulière et la rencontre d’un charmant inconnu qui l’aideront à écrire le chapitre décisif de son existence… 

* * *

Que dire de ce roman ? Eh bien…pas grand chose justement.

Une année particulière est typique du livre feel-good. Cela a été une lecture sympathique dans l’ensemble et elle m’a fait passer sans souci mes deux heures de train. Mais il m’a manqué quelque chose. Si vous ne le savez pas, j’ai un peu un problème avec les livres très courts, parce que la plupart du temps ils ont un côté bâclé ou inachevé, comme si on n’avait qu’une ébauche de ce que le roman aurait pu être. Or, celui-ci fait 170 pages (et encore, c’est écrit gros).

Lire la suite

Les Yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol

Les_Yeux_jaunes_des_crocodiles.jpg

Les Yeux jaunes des crocodiles, ce sont des histoires de famille, des histoires de mariage, des histoires de fratrie. D’un côté il y a Joséphine, historienne spécialiste de l’histoire médiévale, femme discrète, sans intérêt, tantôt ignorée tantôt méprisée par sa propre famille, s’efforçant d’élever ses deux filles tandis que son mariage bat de l’aile depuis que son mari est au chômage. De l’autre il y a Iris, la quarantaine également, belle bourgeoise, favorite de sa mère, admirée par tous. On va suivre les mésaventures des uns et des autres, les reconstructions, les projets, les relations compliquées, les envies et les jalousies, les histoires de cœur (pour être poli)… en somme, tout ce qui fait partie de la vie.

* * *

Oui, je sais, j’arrive un peu tard pour cette trilogie publiée en 2006, succès depuis cette date, et suivie par la saga Muchachas. Mais il n’est jamais trop tard pour avoir un coup de cœur !

Lire la suite

La Petite boulangerie du bout du monde, de Jenny Colgan

La_petite_boulangerie_du_bout_du_monde

Polly traverse une mauvaise passe : son entreprise fait faillite, et son couple avec. Ayant tout perdu, elle décide de débuter une nouvelle vie et, sur un coup de tête, part s’installer seule dans une ville portuaire isolée d’une île des Cornouailles. Elle va alors redonner vie à la boutique à l’abandon dans laquelle elle a élu domicile pour se consacrer à sa singulière passion : fabriquer du pain. Ce changement de cap est le point de départ d’un retour à la simplicité et de multiples rencontres. 

* * * 

Voilà un livre qui a fait le tour de la blogosphère ! J’en avais énormément entendu parler, et cela a plutôt été un tort : les critiques étaient à mon goût trop élogieuses pour ce qu’est le livre en réalité. Jenny Colgan signe certes un roman sympathique mais pas à la hauteur de mes attentes.

Lire la suite