C’est l’heure du bilan ! [juillet 2018]

 

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

…6 romans et 2190 pages. J’ai entrepris de vider ma PAL cet été (enfin vider, on se  comprend, la faire descendre serait déjà pas mal !). Le problème, c’est que j’ai choisi des romans soit qui n’étaient pas en accord avec mon humeur, soit qui ne m’attiraient pas plus que ça. Résultat, un bilan assez mitigé !

5 lectures non chroniquées

Des lectures pas très folichonnes ce mois-ci, que je n’avais donc pas envie de vous chroniquer. Je préfère vous en dire simplement quelques mots lors du bilan :

J’ai été on ne peut plus déçue par Léon Morin, prêtre, de Béatrix Beck. J’avais envie de le lire depuis la sortie du film La Confession, tiré du roman. Mais ma lecture a été laborieuse : l’écriture est froide, les personnages pas attachants, la question religieuse omniprésente… Je n’ai pas compris la démarche de l’auteur, et je pense que ça a très mal vieilli.

A l’inverse, j’ai été plutôt agréablement surprise par le recueil de nouvelles 13 à table, que l’on m’avait offert. Les auteurs déclinent chacun à leur manière, de façon diverse, le thème de la fraternité, et les chutes sont souvent réussies.

Autre découverte post-adaptation ciné : Wonder, dont on a tellement entendu parler. Je reste un peu sur ma faim après tout le tapage médiatique et bloguesque, parce qu’il a quand même un aspect très jeunesse qui le rend à mon sens un peu lourd à lire pour un adulte. Cela dit, le personnage d’Auggie est très touchant, et je trouve important que la littérature jeunesse délivre ce message sur le harcèlement scolaire et l’acceptation de la différence. Le parti de faire parler la sœur et les amis d’Auggie pour montrer comment ils vivent la situation est également très pertinent et évite les discours moralisateurs, même si l’alternance des points de vue a tendance à ralentir l’intrigue en répétant plusieurs fois les mêmes évènements.

J’ai poursuivi direction l’Afghanistan avec Le Cricket-club des talibans. L’intrigue – une femme qui se déguise en homme pour pouvoir entrainer ses cousins au cricket et ainsi avoir une chance de fuir au Pakistan avec toute l’équipe – est originale, la description de la terreur que font régner les Talibans sur la société afghane saisissante. Il m’a manqué un petit quelque chose pour me sentir réellement entrainée par l’histoire et accrochée aux personnages.

Je termine avec un roman  de Katherine Scholes, que j’ai là aussi un peu moins aimé que La lionne et Leopard Hall. J’ai trouvé tout simplement l’intrigue moins intéressante – pas assez d’action, sans doute, et presque pas de romance. En fait, l’auteur insiste un peu trop lourdement sur le secret que cache le personnage principal, une femme qui s’installe avec son mari en Afrique suite à un scandale, et cela finit par agacer le lecteur plus qu’autre chose. La relation avec son conjoint, marquée par la culpabilité de la femme et l’indifférence du mari, est également trop déséquilibrée : j’avais envie de les secouer l’un et l’autre (elle à cause de sa soumission, lui à cause de son caractère antipathique).

Une bonne surprise

couv12643280

Je vous parlerai de La supplication, un court roman choc constitué de témoignages recueillis auprès de survivants de Tchernobyl.

 

Ce mois-ci, j’ai vu… 

 

 

Le retour des Indestructibles m’a replongée en enfance pour mon plus grand plaisir ! Le scénario en soi n’est pas oufissime, mais JackJack (et Edna) font clairement tout le film. De manière assez surprenante, j’ai trouvé que de nombreuses blagues et réflexions s’adressaient plutôt aux adultes, comme la question de la conciliation vie familiale-vie professionnelle, le partage des tâches et les médias.

Les Oubliés m’a touchée à travers le destin d’un groupe de très jeunes soldats allemands envoyés sur les côtes danoises dans une mission suicide de déminage des plages en 45.

Moi qui ne suis pas très comédies, a fortiori françaises, j’en ai vu pas mal ce mois-ci. J’ai passé de bons moments devant Le sens de la fête et Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, drôles et bien ficelées.  Jour J ne m’a par contre pas convaincue.

 

∼ Mes découvertes du Web ∼

Assez de texte, place au format audiovisuel ! Je souhaitais partager avec vous 2 vidéos YouTube :

– d’abord, celle de la chaîne Elsamakeup sur la réalité du handicap. Un témoignage qui nous permet de prendre conscience des difficultés que rencontrent les personnes handicapées au quotidien face à une société inadaptée et au regard des autres.

– Ensuite, une vidéo de JujuFitcat dans laquelle elle parle des complexes. Si cette youtubeuse est spécialisée en Fitness/Musculation/Nutrition, elle aborde aussi régulièrement le rapport au corps et les injonctions à la féminité. Un discours important de la part d’une influenceuse.

Ce mois-ci, j’ai écrit… ∼

  • 7 articles, dont 2 chroniques. Comme je vous le disais, baisse de régime niveau chroniques en ce moment. Je préfère me réserver pour des romans qui m’inspirent vraiment. Cela m’a aussi permis de rattraper enfin tout mon retard : je suis officiellement à jour dans mes lectures à chroniquer ! De manière générale, j’ai ralenti le rythme de publication pendant les vacances, parce que je suis occupée à d’autres activités ou à travailler, et de toute façon les lecteurs sont également en vacances !
  • Je vous annonce le retour des rendez-vous « Réflexions d’une blogueuse » et « A la recherche » le mois prochain [je sais qu’ils vous avaient manqué ;)], délaissés par manque de temps et chroniques prioritaires. Vous avez réservé un bon accueil à mon article sur les romans surcotés, ça m’a fait très plaisir ! J’adore rédiger ce genre de billets qui sort de l’ordinaire. D’ailleurs, je vous prépare d’autres articles de ce type, restez connectés !

 

∼ Bon mois d’août et bonnes vacances à ceux qui en ont ! ∼

 

Publicités

6 réflexions sur “C’est l’heure du bilan ! [juillet 2018]

  1. Je ne peux que te rejoindre pour le livre Léon Morin, prêtre… écriture froide et distante, personnages peu attachants, même s’il faut le reconnaître, certains dialogues et répliques valent un petit détour niveau sarcasme. Je ne comprends pas non plus comment il a eu le Goncourt en son temps. Tu as raison, ça a sans doute très mal vieilli !

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Tag : Sunshine blogger Award |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s