U4 – Jules, Caroles Trébor

 9782748516593Une bonne surprise ♥

Jules, Kordiwen, Yannis et Stéphane ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4 qui a décimé 90% de la population mondiale, n’épargnant que des adolescents. Ils ne se connaissent pas mais ont pour point commun de jouer à Warriors of Time, un jeu en ligne où il est question de remonter le temps. Quand le maître du jeu lance un grand rendez-vous pour rassembler les joueurs survivants, tous décident de s’y rendre.

Jules vit à Paris. Sans nouvelles de ses parents, il est livré à lui-même et doit s’organiser pour survivre, alors que l’électricité commence à s’éteindre et que la nourriture et l’eau commencent à manquer. Seul, jusqu’à sa rencontre avec une petite fille qu’il décide de recueillir. Trouvera-t-il la force de continuer à vivre?

* * *

Puisque mieux vaut tard que jamais, j’ai enfin découvert la saga U4, phénomène de l’été 2015. Le concept de U4, c’est quatre romans écrits par quatre auteurs différents pour raconter la même histoire, chacun selon le point de vue d’un personnage. Les romans peuvent être lus dans n’importe quel ordre et apportent chacun un éclairage particulier sur la trame narrative. C’est justement l’originalité de l’écriture à quatre mains qui m’a poussée à me lancer dans la série. Je n’ai pour l’instant lu qu’un tome mais j’aimerais en tester d’autres pour voir si l’idée de départ a réussi et si ce n’est pas trop répétitif. Je  vous ferai probablement un article spécial à ce moment-là !

Les descriptions de ce monde de chaos sont saisissantes. U4 nous plonge dans un Paris aux allures d’apocalypse. Les réseaux de communication et d’électricité sont coupés, les rues désertes jonchées de cadavres et grouillantes de rats. Le  vaccin U4 aux symptômes foudroyant n’a laissé presque aucun survivant. Jules, paralysé par la peur, doit cependant sortir pour trouver de quoi manger et partir à la recherche d’éventuels survivants. Il recueille dans son immeuble, Alicia, une petite fille perdue, prostrée sur le cadavre de son grand-père. Tous deux rejoignent un groupe de jeunes qui ont formé une petite communauté pour s’entraider.

J’ai commencé par Jules au hasard, sans étudier les autres personnages, simplement parce que c’est le tome que j’ai trouvé à la bibliothèque, mais je ne regrette pas mon choix. Les personnages sont attachants, surtout la petite Alicia qui respire la mignonitude et que l’on a envie de protéger. La relation presque paternelle qui se développe entre Jules et elle est très touchante. On ressent le côté jeunesse du livre, mais si on passe outre, la lecture est agréable.

Finalement, le mystère sur le virus n’est pas au cœur du roman et ne crée pas vraiment de suspens. Le récit est plutôt centré sur la manière dont chacun s’organise pour la survie : certains restent isolés, d’autres font le choix de se regrouper,… Le groupe rejoint par Jules a instauré des règles strictes avec une placé assignée à chacun : le Chef, le Cuisinier, la Pharmacienne, le Soldat etc. Le seul point que j’ai trouvé peu crédible est la manière dont les adolescent sagissent exactement comme leurs parents et comme s’ils avaient les mêmes connaissances : le fils de policier est adepte de l’autodéfense, la fille de pharmacienne connait tous les médicaments, etc. Face à eux, d’autres groupes avec des intérêts moins louables se disputent la domination de Paris : les Graffeurs, le gang des chiens… Les situations de crise révèlent le meilleur et surtout le pire de l’être humain… Les adolescents assistent  également à la progressive militarisation de la ville, et s’interroge sur le rôle trouble joué par l’armée : protection ou contrôle ?

L’histoire est bourrée de repères géographiques et nous propose une réelle promenade dans les rues parisiennes. Ayant fait mes études à Paris, retrouver les lieux emblématiques n’était pas pour me déplaire, même si les mentions topographiques sont un peu redondantes.

Les autres personnages sont bien introduits, progressivement, et apportent avec eux leur lot de péripéties. J’ai cependant été étonnée par la rencontre avec Koridwen et Max puis Yanis et Stephane, qui occupe un bon tiers du roman (voire la moitié pour les premiers). On peut craindre que les autres tomes soient un peu répétitifs. Pour finir, le roman s’arrête un peu brusquement, laissant beaucoup de questions en suspens. J’imagine qu’il faut lire les autres romans pour voir l’intrigue se poursuivre et nous donner d’autres pistes !

* * *

En bref, la saga U4 gagne son pari car, à la lecture d’un tome, on a envie d’en savoir plus sur les autres personnages et d’en apprendre davantage sur les zones sombres de l’intrigue. Une découverte plaisante de cet univers jeunesse !

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “U4 – Jules, Caroles Trébor

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s