Les racines du ciel, Romain Gary

En début d’année, je me suis décidée à lire davantage de classiques, me concoctant à cet effet une liste assez ambitieuse. Et j’ai enfin tenu ma résolution puisque j’ai découvert trois classiques en quelques mois.

Aujourd’hui, je m’arrête sur Les racines du ciel, une lecture dont je suis ressortie un peu mitigée.

Avant toute chose, je dois rendre hommage à Gary qui est un de mes auteurs préférés, même si Les racines du ciel n’est pas mon favori. Je ne peux que vous conseiller et vous reconseiller La promesse de l’aube et La vie devant soi.

En ouvrant le roman, j’ai été étonnée du choix de la thématique, je n’attendais pas l’auteur dans ce registre. Ce n’était pas pour me déplaire puisque j’ai une passion pour les éléphants, et encore plus depuis que j’ai eu la chance de les voir dans leur milieu naturel en Tanzanie.

Paru en 1956 (et prix Goncourt !), Les racines du ciel est résolument moderne dans ses considérations et son engagement en faveur de la protection de l’environnement et des espèces menacées. Malheureusement, la question est tristement d’actualité – même si la législation a évolué, on n’en a pas fini avec le braconnage et le commerce de l’ivoire.

Lire la suite

La vie devant soi, Romain Gary

couv47940448.gif.jpgMomo, petit garçon arabe, se débat contre les six étages que Madame Rosa, la vieille femme juive qui l’élève, ne veut plus monter, et contre la vie. Le petit garçon l’aidera à se cacher dans son « trou juif », elle n’ira pas mourir à l’hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré « des peuples à disposer d’eux-mêmes » qui n’est pas respecté par l’Ordre des médecins. 

* * *

Je crois que je tiens mon record de retard de chronique puisque j’ai lu ce roman…en avril. No comment. Mieux vaut tard que jamais, non ?

Vous connaissez mon amour pour Romain Gary depuis La Promesse de l’aube. J’ai donc poursuivi ma découverte de l’auteur avec un autre de ses romans les plus connus.

Mon ressenti face à La vie devant soi est un peu particulier. Le résumé n’était pas forcément très éclairant, ou du moins n’ai-je pas su lire entre les lignes les indices sur l’histoire. Pour le dire franchement, je ne m’attendais absolument pas aux thèmes traités par le roman, et j’ai donc été d’autant plus déconcertée, marquée.

Lire la suite

Incontournable #4

mes-incontournables

Le principe : chaque mois, je vous parle d’un livre que je considère comme un incontournable de la littérature, un de mes romans préférés, une oeuvre qui m’a marquée et qu’il faut absolument lire (ne serait-ce que pour me faire plaisir) !

 Bonjour à tous !

Ce mois-ci je vous retrouve avec un roman qui au départ ne m’attirait pas plus que ça. Je le connaissais de nom depuis que l’on avait fait une dictée pour le brevet blanc en 3ème. Pas folichon, donc. Je pense que l’on devait être dans le cycle autobiographies. Et puis, il y a deux-trois ans, je me suis dit qu’il était temps de découvrir ce classique. Voilà comment est né un Incontournable !

Lire la suite