Les lendemains, Mélissa Da Costa

Alors que j’étais en vacances dans le Cantal, je me suis retrouvée en rade de livres à lire. Comme je ne me voyais pas passer les derniers jours de mon séjour sans lecture, j’ai profité d’un passage en ville pour faire un saut en librairie (pour une fois que j’avais une bonne excuse pour faire grossir ma PAL haha). En parcourant un peu au hasard les étalages, je suis tombée sur le roman de Mélissa Da Costa, qui se déroulait en Auvergne. J’ai aimé le clin d’œil alors j’ai décidé de tenter la découverte !

Réfugiée dans une maison isolée en Auvergne pour y vivre pleinement son chagrin, Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. Les jours se suivent et dehors le soleil brille, mais, recluse, elle refuse de le voir. Lorsqu’elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux, elle décide pourtant, guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, d’essayer de redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Jusqu’à ce que chaque lendemain redevienne, enfin, une promesse d’avenir.

Tout simplement bouleversant. Malgré la thématique assez difficile, j’ai dévoré Les Lendemains en quelques jours, portée par la puissance du récit, le réalisme des personnages que l’on a l’impression de côtoyer pour de vrai, les émotions fortes parfaitement retranscrites et finalement la beauté du message.

Amande a presque 30 ans lorsqu’elle perd brutalement son mari. Elle se sent incapable de reprendre sa vie normale, perdue dans une zone grise où plus rien n’a de sens, avec l’impression de ne plus savoir vivre dans le monde.

Alors elle décide de louer une maison isolée en Auvergne, comme pour se couper du monde et n’avoir pas à affronter les gens, la vie qui continue, le quotidien qui lui semble insurmontable. Elle se mure dans sa solitude, dans son silence, fuyant l’extérieur, le contact humain, même le chat qui passe dans le jardin.

Lire la suite

Lectures du printemps

Le 21 juin est passé, nous sommes officiellement en été ! Il est temps de faire une rétrospective de mes lectures printanières.

J’ai pris du retard dans l’écriture de mes chroniques, il y aura donc pas mal de surprises dans cet article ! Il faut dire que j’ai eu plutôt un bon rythme de lecture ces derniers mois, avec 17 livres lus. Comme vous allez le voir, mes lectures ont été très éclectiques, c’est assez représentatif de la variété des genres que j’apprécie !

J’en profite pour vous signaler que je ne chronique pas toutes mes lectures sur le blog, mais je poste en général quand même un petit avis sur Instagram. Si vous voulez ne rien manquer, n’hésitez pas à me suivre sur @petite_plume_blog !

Sans plus tarder, passons au bilan !

Des romans bouleversants

Ces deux romans, bien que très différents, ont comme point commun de mettre en scène un couple en proie à des bouleversements.

Mon désir le plus ardent est une histoire d’amour bouleversante, l’histoire d’un couple fusionnel qui fait face à la maladie. Je ne saurai lui faire honneur en quelques lignes, je lui consacrerai une chronique dans les prochaines semaines.

Le syndrome de la vitre étoilée m’a moins marqué, notamment en raison du style d’écriture et de sa brièveté, mais il porte un sujet essentiel, celui de l’infertilité. On réalise à quel point ce combat est éprouvant, pour la femme qui subit les traitements et les injonctions médicales, sociales, et également pour le couple. Alors qu’1 couple sur 5 est concerné et que cette problématique est souvent tue car du domaine de l’intime, cela me semble primordial d’en parler, notamment par le biais de la littérature.

Lire la suite

Mes lectures printemps/été

A l’origine, j’avais l’intention de vous faire un bilan de mes lectures de confinement. Mais, comme vous avez pu le constater, je n’ai pas été très présente depuis le mois de mai (pour ma défense, j’avais un mariage à organiser et vu la période, ça n’a pas été de tout repos !).

Bref, maintenant que j’ai la bague au doigt et que je peux consacrer mes soirées et week-ends à autre chose que chercher des inspirations décos, faire des DIY, contacter des prestataires et gérer la logistique, je reviens tout doucement sur le blog.

Je n’ai pas énormément lu cet été, à la fois faute de temps et probablement aussi parce qu’après ces mois enfermés j’avais davantage envie de sortir que de me poser. L’automne devrait être une période plus propice à la lecture – j’avoue que depuis que les températures ont commencé à baisser et que les jours raccourcissent, je suis prise d’une envie folle d’hiberner sous un plaid avec un livre et une boisson chaude (et une assiette de cookies pas loin).

En vrai j’ai déjà bien commencé 🙈

Mais trêves de bavardages, passons au bilan de mes lectures printanières et estivales !

Lire la suite