L’hibiscus pourpre, Chimamanda Ngozi Adichie

Vous connaissez mon amour pour Chimamanda Ngozi Adichie. [Si ce n’est pas le cas, je vous redirige vers Americanah, L’autre moitié du soleil, et Chère Ijeawele.]
C’est une des premières auteures africaines que j’ai lues, et je ne suis jamais déçue par ses romans. D’ailleurs, il faut qu’elle en écrive d’autres car je crois que j’ai fait le tour ! L’hibiscus pourpre, paru en 2003, est son premier, pourtant je crois que c’est mon préféré.

Kambili vit dans une famille nigériane aisée avec son frère aîné Jaja. Leur père est un catholique fondamentaliste, très respecté par la communauté d’Enugu. Mais lorsqu’un coup d’État contraint Kambili et Jaja à trouver refuge chez Tatie Ifeoma, ils découvrent un foyer bruyant et plein de vie et leurs illusions sur l’autorité religieuse et paternelle tombent. Commence alors un douloureux combat pour s’affranchir du passé.

Lire la suite

L’autre moitié du soleil, Chimamanda Ngozi Adichie

couv32144263.gif Lagos, début des années soixante. L’avenir paraît sourire aux sœurs jumelles : la ravissante Olanna est amoureuse d’Odenigbo, intellectuel engagé et idéaliste ; quant à Kainene, sarcastique et secrète, elle noue une liaison avec Richard, journaliste britannique fasciné par la culture locale. Le tout sous le regard intrigué d’Ugwu, treize ans, qui a quitté son village dans la brousse et qui découvre la vie en devenant le boy d’Odenigbo. Quelques années plus tard, le Biafra se proclame indépendant du Nigeria. Un demi-soleil jaune, cousu sur la manche des soldats, s’étalant sur les drapeaux : c’est le symbole du pays et de l’avenir. Mais une longue guerre va éclater, qui fera plus d’un million de victimes. 

* * *

Warning : ce roman n’a rien à voir avec Americanah. Pour apprécier L’autre moitié du soleil, il faut indéniablement s’intéresser à l’histoire du Nigéria ou, si on ne la connaissait pas, être curieux. Le roman tient beaucoup de la leçon d’histoire, la dimension historique étant aussi importante, si ce n’est plus, que l’intrigue. Je regrette d’ailleurs que les personnages ne soient pas dépeints plus intiment, ou du moins davantage dans l’émotion, pour que l’on puisse plus s’attacher à leur histoire personnelle au lieu de les considérer simplement comme des personnages de la Grande histoire. La lecture en aurait été probablement plus fluide et l’intrigue plus poignante et captivante. Pour le dire simplement, l’histoire m’a intéressée mais je n’ai pas vibré pour les personnages.

Lire la suite

Americanah, Chimamanda Ngozi Adichie

couv44240624.jpg«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.»

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique, qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de pays, et lorsque la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés?

* * *

L’auteur nigériane Chimamanda Ngozi Adichie fait beaucoup parler d’elle en ce moment, que ce soit pour ses romans ou ses essais féministes. J’ai eu envie de découvrir à mon tour ce petit phénomène. Et je ne suis pas déçue !

Lire la suite