Meursault contre-enquête, de Kamel Daoud

854869

En tant que grande lectrice de Camus (bien que plus mitigée pour l’Etranger), je ne pouvais passer à côté du roman de Kamel Daoud. Et d’ailleurs, mes amies qui me l’ont offert le savaient bien ! En effet, le journaliste et écrivain algérien a imaginé une sorte de suite ou de réécriture de l’oeuvre de Camus.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’Etranger, je vous rappelle brièvement l’histoire. Elle se passe en Algérie française, au milieu du XXème siècle. On est dans la peau de Meursault, un homme un peu étrange, complètement désabusé, après la mort de sa mère. Il aide son voisin Raymond, un proxénète en conflit avec sa maîtresse qu’il a maltraitée. Un midi, ils se promènent sur la plage et croisent deux Arabes, dont l’un n’est autre que le frère de la maîtresse. Une bagarre s’ensuit. Plus tard, Meursault, les idées brouillées par le soleil, tombe de nouveau sur l’Arabe et lui tire dessus. Il est alors arrêté et interrogé pour son meurtre, mais incapable de remords ou d’explications.

*  *  * 

Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu Camus pour lire le livre de Kamel Daoud, puisque l’auteur explique les principaux éléments narratifs, mais je vous le conseille quand même, cela aura plus de sens ! Le point de départ de Kamel Daoud est de redonner la parole aux Arabes dans l’histoire. Il fait témoigner Haroun, le frère de l’Arabe tué par Meursault.

Lire la suite