Les fureurs invisibles du cœur, John Boyne

On se retrouve aujourd’hui pour parler littérature irlandaise avec John Boyne, que j’ai découvert grâce à son roman Les fureurs invisibles du cœur.

Cyril Avery n’est pas un vrai Avery et il ne le sera jamais – ou du moins, c’est ce que lui répètent ses parents adoptifs. Mais s’il n’est pas un vrai Avery, qui est-il ?
Né d’une fille-mère bannie de la communauté rurale irlandaise où elle a grandi, devenu fils adoptif d’un couple dublinois aisé et excentrique par l’entremise d’une nonne rédemptoriste bossue, Cyril dérive dans la vie, avec pour seul et précaire ancrage son indéfectible amitié pour le jeune Julian Woodbead, un garçon infiniment plus fascinant et dangereux.

Balloté par le destin et les coïncidences, Cyril passera toute sa vie à chercher qui il est et d’où il vient – et pendant près de trois quarts de siècle, il va se débattre dans la quête de son identité, de sa famille, de son pays et bien plus encore.

Alerte coup de cœur pour ce roman que j’ai dévoré et qui m’a donné envie de découvrir le reste de l’œuvre de John Boyne !

Les fureurs invisibles du cœur s’ouvre sur l’humiliation subie par Catherine, bannie de sa communauté pour être tombée enceinte à 16 ans, et son arrivée à Dublin. Puis c’est son fils, Cyril, adopté par les Avery, que l’on verra grandir.

Lire la suite