La lionne, Katherine Scholes

couv6876733.jpg

Brillante biologiste, Emma Lindberg quitte son laboratoire australien pour la brousse tanzanienne. Officiellement, il s’agit d’une mission de recherche ; officieusement, Emma souhaite connaître la vérité sur la mort de sa mère, virologue disparue vingt ans plus tôt. A son arrivée à la station, elle assiste à un drame : les chameaux de Laura, une infirmière itinérante, sont revenus seuls. Quelque part dans le désert se trouve Angel, sa petite fille de sept ans… Avec l’aide de Daniel, un docteur massaï, Emma part à la recherche de l’enfant. 

* * *

Depuis ma lecture de Leopard Hall, j’avais envie de découvrir d’autres romans de Katherine Scholes, tout aussi dépaysants. Je me suis vite rendue compte que l’auteur australienne, qui a passé son enfance en Tanzanie, a placé tous ses romans dans des cadres exotiques, la plupart africains. C’était tout ce qu’il me fallait pour retrouver ce qui m’avait plu dans Leopard Hall ! Aujourd’hui, je vous présente donc La lionne !

Lire la suite

Publicités

Leopard Hall, de Katherine Scholes

couv159544751964. Anna Emerson, secrétaire à Melbourne, apprend que son père, qu’elle n’a pas revu depuis dix-huit ans, est mourant. Elle retourne alors sur les terres de son Congo natal pour le voir une dernière fois.
En parallèle, Dan, ancien soldat, la soixantaine, se lance comme mercenaire dans une mission secrète pour mater la rébellion des Simbas.

* * *

Je remercie Babelio et Belfond pour l’envoi de ce livre que j’ai gagné à la dernière Masse Critique.

Le concept du Cercle Belfond me séduit tout particulièrement, et je n’ai pas été déçue avec ma découverte d’un premier titre !

Leopard Hall est un véritable voyage en Afrique. On ressent bien le vécu de l’auteur – elle-même née en Tanzanie – et son amour pour le continent. Les nombreuses descriptions nous dessinent les paysages congolais, le bush, la jungle, les villages, l’activité des missionnaires… On se croirait presque dans un film ; d’ailleurs, même si cela n’a rien à voir, le roman m’a fait penser à Out of Africa.

Lire la suite