La ville sans vent – tome 1, Eléonore Devillepoix

J’ai ajouté sur un coup de tête ce titre à ma PAL hivernale, à force de le voir passer sur Instagram. Une belle découverte de fantasy jeunesse !

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ça tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Bienvenue à Hyperborée, la ville où le vent ne souffle pas. Sans famille, sans argent, Arka débarque comme étrangère dans cette cité dont elle ignore les codes, avec l’objectif de retrouver son père. Elle ne sait pas grand chose de lui si ce n’est qu’il est Mage. Mais pour arriver jusqu’à lui, il lui faut parvenir au 7ème niveau… De son côté, Lastyanax, jeune Mage talentueux originaire des quartiers populaires, va chercher à s’élever pour peser sur la politique de la cité.

Lire la suite

Les optimistes meurent en premier, Susin Nielsen

couv24297560 Depuis la tragédie qui a anéanti sa famille, Petula a de nombreuses phobies, et prétend qu’une prudence et un hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste ?… Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un atelier d’art-thérapie. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste. Arrive Jacob, « l’homme bionique. Appareillé depuis qu’il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu’attentif aux autres…

* * *

Seulement 19 chroniques sur Livraddict pour Les optimistes meurent en premier, ce n’est clairement pas possible ! Je compte sur vous pour vous précipitez en librairie à la fin de cet article et changer ça !!!

Cela dit, je suis prête à vous pardonner. Ce roman ne m’inspirait pas non plus des masses lorsque je l’ai vu passer en librairie. Cela vient peut-être du titre, qui est volontairement provoquant ? Quoi qu’il en soit, on aurait tort de s’arrêter à ça. C’est ainsi que j’ai commencé ma lecture sans n’avoir aucune idée de quoi il parlait, grâce au Prix littéraire des chroniqueurs du Web.

Lire la suite

La fourmi rouge, Emilie Chazerand

couv2786783.jpg Vania Strudel a 15 ans, un œil qui part en vrille et une vie qui prend à peu près la même direction. Et ce, à cause de :
– Sa mère, qui est morte quand elle avait huit ans.
– Son père, un taxidermiste farfelu.
– Pierre-Rachid, son pote de toujours, qui risque de ne plus le rester…
– Son ennemie jurée, Charlotte Kramer, la star du lycée.
– Sa rentrée en Seconde, proprement catastrophique.

Pour Vania, c’est clair : l’existence est une succession de vacheries, et elle est condamnée à n’être personne. Une fourmi parmi d’autres. Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme, qui lui explique en détail que non, elle n’est pas une banale fourmi noire sans apérités. Elle serait même plutôt du genre fourmi rouge.

* * *

La Fourmi rouge, c’est la preuve que la littérature jeunesse est de qualité et que le young adult n’est pas que normé, n’est pas que dystopie ou romance pleine de stéréotypes. Ce roman a été un vrai coup de cœur. J’aurais adoré le découvrir en tant qu’adolescente. Mais même adulte, maintenant que j’ai un regard un peu différent sur la vie et d’autres préoccupations, Emilie Chazerand a su me faire rire et me toucher par l’histoire de Vania.

Lire la suite

Perdue et retrouvée, Cat Clarke

couv6825107.jpg

PERDUE. Quand Laurel Logan, 6 ans, a été kidnappée, seule sa petite sœur en a été témoin. Toute l’enfance de Faith a été façonnée par la disparition de Laurel : de la séparation de ses parents à la présence constante des médias, en passant par celle de ces soi-disant amis qui ne veulent que lui parler de sa sœur.

RETROUVÉE. Treize ans plus tard, une jeune femme est retrouvée dans le jardin de l’ancienne maison des Logan, totalement déboussolée et serrant dans ses bras l’ours en peluche avec lequel Laurel a disparu. Laurel est enfin de retour chez elle, saine et sauve. Faith avait toujours rêvé de revoir sa sœur, sans oser vraiment croire que cela arriverait. Mais une série troublante d’événements isole Faith et la pousse à la paranoïa : ce que l’on a perdu peut-il réellement être retrouvé ?

* * *

J’ai lu ce roman il y a deux mois, mais heureusement j’avais pris des notes pour pouvoir vous en parler ! Je ne pouvais décemment pas mettre de côté un livre qui a frôlé le coup de cœur !

J’avais repéré le titre parmi les nombreux romans ados de Cat Clarke sur le stand Robert Laffont au Salon du livre de Montreuil. Bien que le résumé assez tapageur me faisait douter, l’intrigue avait soulevé ma curiosité. J’ai bien fait, car j’ai été très agréablement surprise, à la fois par l’écriture de l’auteur et par l’histoire. Ce n’est pas seulement prenant comme peuvent l’être d’autres romans Young adult qui se lisent bien mais qui ont des faiblesses. Perdue et retrouvée aborde de vrais sujets, tels que les relations au sein de la fratrie ou les médias.

Lire la suite

Sauveur & fils – saison 1, Marie-Aude Murail

couv21563663Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…  Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?

* * *

Encore une chronique jeunesse ! Vous m’excuserez, il risque d’y en avoir pas mal ces temps-ci, parce que le hasard a fait que j’ai lu plutôt ce genre de littérature dernièrement.

Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu passer les romans de Marie-Aude Murail sur la blogo, que ce soit Simple, Miss Charity ou Sauveur & fils, dont le quatrième tome est sorti récemment. Et pourtant, cela ne me disait vraiment rien.

Lire la suite

Toute la beauté du monde n’a pas disparu, Danielle Younge-Ullman

couv73311731 

Ingrid ne comprend pas ce qu’elle fait dans ce trek au beau milieu de la nature la plus sauvage. Sac au dos, dans la chaleur et les moustiques, elle tente de faire face. Aux conditions extrêmes, aux adolescents perturbés qui l’accompagnent, à son passé qui la rattrape. Comment sa mère adorée a-t-elle pu lui imposer cette épreuve? Jusqu’où lui faudra-t-il repousser ses limites?

* * *

J’ai emprunté ce roman jeunesse un peu par hasard à la médiathèque. Peut-être des envies de nature avec les beaux jours qui arrivent, qui sait ? La thématique de la nature et des relations mère-fille m’a fait penser à L’Aube sera grandiose, le roman d’Anne-Laure Bondoux qui a pas mal tourné sur la blogo. Quoi qu’il en soit, je trouve super que des romans jeunesse mettent en scène des expériences en pleine nature pour aborder la (re)découverte de soi.

Lire la suite

Les garçons ne tricotent pas (en public), T. S. Easton

[15 jours que je n’ai pas posté une chronique roman… Il est temps de reprendre les bonnes habitudes ! ]

 

couv8623884.jpgAprès avoir volé de l’alcool dans un supermarché et manqué de renversé une dame, Ben, 16 ans, doit suivre un  » parcours de réinsertion pour jeunes délinquants  » et, dans ce cadre, s’inscrire à un cours de tricot. Autant dire que ça ne l’enchante pas. Mais Ben accepte de jouer le jeu, tant que Megan (la fille dont il est amoureux), son père, ses copains…bref, tant que PERSONNE n’est au courant. Le hic, c’est qu’il se découvre une passion dévorante pour le tricot. Et bientôt, il ne pense plus qu’à ça : point mousse, douceur et couleur de laines, patrons compliqués. Au point de cacher des aiguilles sous son lit, de participer à des concours, de vendre ses créations sur Internet et de transformer sa vie…en grosse pelote de mensonges impossible à démêler !

* * *

Ces derniers temps, j’ai lu pas mal de Young adult et j’ai eu le plaisir de découvrir de vrais pépites ! J’ai hâte de vous parler de ces romans qui sortent des clichés et nous prouvent une fois pour toutes qu’il y a de la qualité dans la littérature jeunesse – et j’oserai même dire qu’elle plaira aux adultes 😉

Comme je suis assez faible, j’avoue que je me suis décidée à lire ce livre surtout à cause du titre, repéré sur un blog il y a longtemps – pas à cause de la couverture, particulièrement hideuse dans le genre kitch. Il arrive souvent que les éditeurs misent sur une couverture originale, voire tapageuse, pour attirer l’œil des lecteurs. Il est moins rare, cela dit, que le contenu soit aussi singulier que l’aspect extérieur ne le laissait penser. Or, pour une fois, je trouve que T. S. Easton remplit bien son pari !

Lire la suite

Quatre lectures sur le terrorisme

Aujourd’hui, je vous retrouve avec un ensemble de mini-chroniques un peu particulières. Parmi la sélection du Prix des chroniqueurs Web se trouvaient deux romans ayant pour thème les attentats et le djihadisme. J’ai lu le premier en novembre mais je ne l’avais pas chroniqué, faute de matière suffisante. A la lecture du deuxième, je me suis dit que ce serait bien de les regrouper pour vous faire un article thématique. J’ai donc complété ces lectures par deux autres, et me voilà !

couv21139034A la place du cœur, Arnaud Cathrine

Depuis que la France est frappée par le terrorisme, beaucoup de romans, en particulier jeunesse, se sont emparés du sujet. A la place du cœur en fait partie. On suit Côme et ses amis à la période des premiers émois adolescents et du choix de l’orientation en Terminale. L’attentat de Charlie Hebdo puis de l’Hypercacher vont provoquer de nouveaux bouleversements à gérer. Le roman m’a ému en me replongeant dans les jours suivant les attentats de janvier 2015. J’y ai retrouvé mes réactions et sentiments, le choc, les craintes pour l’avenir et la situation de notre pays, tout comme l’envie de se mobiliser lors des rassemblements qui ont suivi. J’ai par contre beaucoup moins accroché à l’histoire d’amour naissante entre les deux ados et le contexte lycéen. Le côté « jeunesse » m’a empêché de l’apprécier pleinement. Quoi qu’il en soit, il me semble important que la littérature puisse, à son niveau, aider les jeunesse à affronter ce traumatisme.

Lire la suite

Incontournable #2

mes-incontournables

Le principe : chaque mois, je vous parle d’un livre que je considère comme un incontournable de la littérature, un de mes romans préférés, une oeuvre qui m’a marquée et qu’il faut absolument lire (ne serait-ce que pour me faire plaisir) !

Aujourd’hui, c’est une trilogie jeunesse encore trop méconnue que j’ai décidé de vous présenter.

Lire la suite