David Copperfield, Charles Dickens

Après avoir découvert une bonne partie de l’œuvre de Dickens – je vous ai déjà parlé du Mystère d’Edwin Drood, des Grandes Espérances et d’Un chant de Noël – je me suis enfin décidée à lire un de ses romans les plus connus, David Copperfield.

David menait une enfance heureuse auprès de sa mère, avant que celle-ci se remarie avec un homme cruel et tyrannique, Mr Murdstone. N’écoutant que son cœur rebelle, il décide de s’enfuir pour retrouver une grand-tante qui pourrait bien s’occuper de lui…

C’est le début d’un voyage tragi-comique vers l’âge adulte, entre amitiés et trahisons, au cours duquel le jeune garçon fera la connaissance de personnages hauts en couleur, issus pour la plupart de milieux populaires.

* * *

J’appréhendais de me lancer dans cette belle brique de plus de 1000 pages – j’ai d’ailleurs coupé ma lecture à la moitié – et malheureusement non sans raison, car ma lecture a été assez laborieuse. Le roman souffre indéniablement de longueurs. J’ai le sentiment que l’auteur aurait pu raconter la même histoire avec moitié moins de pages. Peut-être est-ce dû au format de publication en feuilleton à l’époque – quoi qu’il en soit, on s’attarde sur des détails, on nous tartine des pages et des pages sur des épisodes qui auraient pu n’être qu’anecdotiques. Mon ressenti en a été impacté, et je dois dire que j’ai oscillé entre des moments où j’étais pleinement dans l’histoire et des passages où j’avais du mal à m’empêcher de ne pas sauter de pages.

Lire la suite

Le Mystère d’Edwin Drood, Charles Dickens

9782221115800

Bonjour à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui avec un nouveau roman de Dickens. J’en suis d’ailleurs à mon troisième roman de l’auteur, et je n’ai encore lu ni Oliver Twist ni David Copperfield ! Je crois bien que ça relève de l’exploit haha !

J’ai adoré retrouver la plume de Dickens. Après le temps d’adaptation nécessaire – qui avait rendu ma lecture des Grandes espérances un peu mitigée – le célèbre britannique est en passe de devenir un de mes auteurs favoris.

Lire la suite

Un chant de Noël, de Charles Dickens

couv25441457.jpg

La veille de Noël. tous s’affairent aux préparatifs. Mais, préférant la solitude à ces fêtes joyeuses, Ebenezer Scrooge refuse l’invitation de son neveu et s’enferme chez lui. Pour ce vieil homme avare et solitaire, que tous prennent soin d’éviter, Noël se résume à un simple mot : « Sottise ! » Mais ce soir-là, les esprits de Noël en décident autrement. Entraîné tour à tour dans le passé, le présent et le futur, le vieux grincheux reçoit une leçon de vie. 

* * * Lire la suite

Les Grandes Espérances, Charles Dickens

9782221115800.jpg

Je n’ai pas réussi à établir un verdict clair pour ce livre… Plus exactement, il faudrait deux verdicts, l’un pour la première partie de l’œuvre, l’autre pour la deuxième.

Pendant longtemps, je me disais que j’allais apposer la mention « Sans plus » à ce livre. Ce longtemps, ça a été pendant environ la moitié du livre. J’ai trainé dans ma lecture (sérieusement, j’ai du mettre au moins 1 mois à lire les 100 premières pages), à la fois parce que le début du roman est un peu rédhibitoire et parce que je n’avais pas trop le temps de lire au moment où j’ai commencé. Sauf que ce n’est jamais bon de laisser trainer un livre, on oublie ce qu’il s’est passé, on n’entre pas bien dans le livre, on a l’impression que ça traine, que l’intrigue n’avance pas etc. Bref, ça n’a rien arrangé ! Surtout que, dans mon édition, le roman faisait 400 pages écrites minuscule, et que je n’avais jamais lu Dickens donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre (je n’avais en tête à la limite que l’image d’Oliver Twist).

L’intrigue d’origine est la suivante : Pip est un jeune orphelin qui vit dans un petit village anglais avec une sœur qui le maltraite et le compagnon de celle-ci, Joe Gargery, un forgeron illettré en qui il trouve un allié précieux. Un jour, il fait la rencontre d’un forçat dans les marais, qui l’oblige à lui venir en aide et qui marquera profondément ses souvenirs. Globalement dénigré et traité comme un moins que rien, il est plongé dans la pauvreté et destiné à devenir apprenti de Joe pour lui succéder. La perspective de vie de Pip n’est donc pas très réjouissante, jusqu’à ce qu’il fasse de nouvelles rencontres et qu’on lui donne l’opportunité de s’élever dans la société.

Lire la suite