L’Instant bulles #3

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article BD. Les Instants bulles regroupent des mini-chroniques de mes dernières lectures BD. J’espère ainsi rendre la bande-dessinée plus présente sur la blogo et vous permettre de faire de belles découvertes.

Lire la suite

L’Instant bulles #2

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article BD. Les Instants bulles regroupent des mini-chroniques de mes dernières lectures BD. J’espère ainsi rendre la bande-dessinée plus présente sur la blogo et vous permettre de faire de belles découvertes.

 

Ecumes, d’Ingrid Chabbert et Carole Maurel (one-shot)

Un couple de femmes désespère de ne pas réussir à avoir d’enfant. Quand l’une d’elle parvient finalement à tomber enceinte, elle fait une fausse couche. Elles vont devoir apprendre à lutter contre leur souffrance et se reconstruire. L’écriture d’un album jeunesse va agir comme une thérapie, une rencontre avec l’enfant qu’elles ne connaitront pas.

Ecumes aborde des sujets difficiles, parfaitement rendus par le jeu des couleurs : noir et blanc dans les moments de détresse, puis des touches de couleur à mesure du retour à la vie. Si j’ai beaucoup aimé les dessins et été touchée par l’histoire des personnages, j’avoue que je suis restée sur ma faim. J’aurais voulu que le sujet soit plus creusé et le récit plus développé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite

L’Instant bulles #1 – spécial sélection BD du Prix des chroniqueurs Web

Bonjour à tous !

Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour inaugurer la nouvelle catégorie BD dont je vous parlais tantôt . Dans ces articles, je vous ferai des mini-chroniques groupées de mes dernières lectures BD. Les bande-dessinées ne sont pas assez présentes sur la blogo, il est temps de changer ça ! J’espère que les Instants bulles vous permettront de faire de belles découvertes.

PS : Je suis consciente que les BD sont assez onéreuses, surtout pour le temps que vous passez à les lire. Personnellement, j’ai un peu de mal à payer 15-20 euros à chaque fois, d’autant que je ne suis pas sûre d’aimer. Pensez aux bibliothèques publiques si vous en avez près de chez vous. On y trouve une mine d’or et c’est ce qui m’a permis d’en lire beaucoup.

Quoi de mieux pour commencer que de vous présenter la sélection BD du Prix des chroniqueurs Web ? Pour être exacte, je vous présente ici sept des 10 BD présentes dans la sélection – celles que j’ai lu (sans avoir besoin de les acheter grâce à la BML, exceptée une). J’ai mis de côté Björn qui est un album et donc peu comparable.

Etant donné que l’aspect visuel est quand même au cœur de la BD, cela n’aurait pas de sens de vous en parler sans que vous ayez une idée de ce à quoi elle ressemble. Je vous propose donc, pour la plupart des titres, un diaporama de quelques planches.

C’est parti !

Culottées, de Pénélope Bagieu 

Un des gros succès BD de ces derniers mois. L’auteur nous fait découvrir la vie de femmes qui se sont illustrées d’une façon ou d’une autre à leur époque. Ces portraits de femmes, connues ou inconnues, souvent oubliées, ont combattu les normes, fait avancé les droits des femmes ou ont imposé le droit d’être ce qu’elles étaient. Si j’ai aimé le projet de l’auteur, je n’ai pas été autant emballé que le reste des critiques que j’ai lues, pour la bonne et simple raison que je ne me suis un peu ennuyée à la lecture. Après tout, même en BD, cela reste des petites biographies. Par contre, j’ai vraiment aimé en savoir plus sur ces femmes qui redéfinissent la notion d' »héroïnes », même si je n’ai pas été intéressée autant par toutes. Ma préférence va à la femme à barbe, l’épouse du hollandais, la nageuse et la femme du phare.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire la suite

Mon top BD 2017 [séries]

Bonjour à tous !

Il y a quelques jours, je vous présentais une sélection BD consacrée aux one-shots et romans graphiques. On poursuit aujourd’hui avec une sélection dédiée aux séries (de 2-3 à…X tomes).

 

Couv_66453Miss Endicott

De retour à Londres, Prudence Endicott trouve un emploi de gouvernante. Les maîtres des lieux absents, le garçon paraissant plutôt réceptif à ses méthodes et le majordome compréhensif, elle peut endosser un autre rôle durant son temps libre. Comme sa mère, femme qui a marqué de son empreinte ceux qui l’ont croisée, elle s’improvise conciliatrice. Elle apprend rapidement que la tâche ne consiste pas seulement à jouer les médiateurs entre voisins. La capitale anglaise recèle en effet bien des secrets et sa faune ne se limite pas à celle qui fréquente les pubs bruyants et enfumés…

Coïncidence, on commence comme pour l’article précédent par une BD en 2 tomes de l’époque victorienne, que j’ai trouvé tout à fait par hasard à la bibliothèque. Miss Endicott n’a pas froid aux yeux. Derrière son rôle de préceptrice, la nuit elle foule les rues de Londres à la recherche d’une société secrète qui prépare un plan machiavélique. Pour ceux qui aiment Londres, les intrigues, les femmes fortes et l’époque victorienne.

Lire la suite

Mes genres littéraires favoris

Bonjour à tous !

Le Top Ten Tuesday de la semaine dernière m’a donné l’idée de vous présenter mes genres littéraires favoris. Il ne devrait pas y avoir de surprise pour la plupart, puisque ce sont les plus présents sur le blog ! Cela reste quand même assez diversifié. Je vous ai mis à chaque fois comme exemple quelques-uns de mes livres préférés de chaque genre.

 

Le contemporain

On peut difficilement faire plus large que le genre contemporain. Il me semble qu’il renvoie à tous les romans réalistes de littérature adulte se déroulant à l’époque actuelle. En somme ceux qui n’appartiennent pas aux autres genres. Plus précisément, j’ai un faible pour les histoires de famille, les destins de femmes et ceux qui suivent leurs personnages sur le temps long.

Lire la suite

Dans les bulles d’Angoulême…

Je vous retrouve aujourd’hui pour un article d’un genre un peu différent ! Nous avons eu la chance, avec mon copain, de passer deux jours au Festival international de la BD d’Angoulême. Je vous fais partager cette expérience !

angouleme

D’abord, pour ceux qui ne connaissent pas, chaque année a lieu durant quatre jours ce festival de la BD dans la petite mais non moins dynamique ville d’Angoulême. Il attire une multitude de scénaristes et dessinateurs de BD (des plus connus aux jeunes talents), mais aussi les fans, les professionnels et les simples visiteurs, petits et grands ! Car ce qui fait le succès de ce festival, c’est qu’il y en a pour tous les goûts : dédicaces (si l’on est prêt à patienter…), expositions à divers endroits de la ville, ateliers et discussions, projection de films, démonstrations,…

Personnellement, je lisais surtout des BD quand j’étais enfant et je n’avais pas une grande connaissance des actualités et sorties du milieu de la bande-dessinée. Pourtant, j’ai décidé depuis quelques temps de me mettre plus sérieusement à la BD et de me tenir plus informée de ce qui se fait en la matière ! J’ai donc abordé le Festival international de la BD avec l’idée d’aller voir les rares auteurs que je connaissais, profiter des expositions et acheter quelques-unes des meilleures BD de l’année !

Les expositions

On a commencé la journée du vendredi par les expositions !

D’abord on a pu visiter l’exposition « Hugo Pratt : rencontres et passages », en l’honneur de l’auteur de Corto Maltese. C’était tout particulièrement d’actualité puisque Juan Díaz Canales et Rubén Pellejero ont repris cette année la série, vingt-ans après la mort de Pratt. Entre planches originales, aquarelles de l’auteur et citations et anecdotes de la vie de Pratt, l’exposition avait tout pour plaire, même aux visiteurs assez novices comme moi !

CAM03347

Je ne savais pas que le texte était collé seulement après dans les bulles !

CAM03351.jpg

Magnifique aquarelle pour la passion de Pratt : les Indiens d’Amérique !

 

 

 

 

 

 

IMG_20160129_102808

La deuxième exposition était consacrée à L’Art de Morris, l’auteur de Lucky Luke ! Elle était très intéressante dans l’explication du style du dessinateur (utilisation de couleurs extrêmement vives et contrastées, dessins suivant des formes géométriques, cadrages, modifications liées à la censure) et de son évolution, et très ludique avec pas mal de petits jeux !

IMG_20160129_115147

Joe Dalton nous accueillait à l’entrée de l’exposition

CAM03356

Une des premières planches de Lucky Luke ! Rien à voir avec celui qu’on connaît !

Nous avons fait une dernière exposition samedi, au Musée d’Angoulême : interDuck ! L’idée est simple : reprendre des tableaux connus ou des objets archéologiques symbolisant une époque, et y faire figurer un canard ! Cela donne des parodies particulièrement bien trouvées et amusantes !

CAM03366

CAM03367CAM03368

Les dédicaces

Les auteurs étaient rassemblés par maisons d’éditions sous un énorme chapiteau (les fameuses « bulles »). Le monde à faire la queue pour un petit dessin à la première page de leur BD était assez impressionnant, c’était toute une organisation ! Cela se comprend quand on voit les superbes dessins que peuvent faire les auteurs ! Il faut souvent être dans les 10-20 premiers pour l’avoir, car les dessinateurs ne peuvent pas rester des heures, ce qui signifie que pour les auteurs très demandés (autant dire un bon paquet), il faut être là au moins une heure avant l’heure de la dédicace et rester une heure debout, parfois sans être sûr d’avoir  le Graal. Quand il y a vraiment énormément de monde, les éditeurs ou libraires font des tirages au sort. Je n’avais pas la patience (ni l’envie, à vrai dire), de passer ces deux jours à poireauter dans les queues en espérant avoir une dédicace, surtout que je connais très peu d’auteurs, mais j’avais repéré sur le programme deux auteurs, dont j’ai eu les dédicaces ! Il s’agit de Patricia Lyfoung et Ralph Meyer :

SAMSUNG CSC

Vous reconnaîtrez peut-être Guilhem, alias Le Renard, dans La Rose écarlate !

IMG_20160130_085428

J’ai obtenu celle-ci, du personnage principal d’Undertaker, par un coup de chance ! Il ne me reste plus qu’à découvrir la BD !

Balades et animations

En parallèle, il y avait quelques animations dans la galerie du Champ de Mars et dans la librairie Cosmopolite : troupe de combats Star Wars par la compagnie De Voltes et d’Assauts, défilé de cosplay, tatouages éphémères…

IMG_20160130_184737

Je me suis fait tatouer le Petit Prince sur l’avant-bras !

Nous en avons aussi profité pour visiter la ville !

ang_mp12

Un des nombreux murs peints d’Angoulême

IMG_20160129_114000

Corto, veillant sur la ville

 

=> En bref, deux jours intenses à découvrir le monde de la BD et à rencontrer ses fans ! Je conseille le Festival d’Angoulême à tous ceux qui apprécient un peu la bande-dessinée, même les novices, car c’est très intéressant de voir les vrais passionnés et leur univers ! Par contre, il faudra s’armer de patience : nous avions la chance d’avoir des badges nous permettant d’éviter les longues files d’attente, mais sans cela les visiteurs faisaient 3h de queue samedi pour entrer dans les bulles…

Mes librairies phares

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous présente les librairies que je fréquente et que j’aime particulièrement ! Car, qui dit lecteur dit souvent acheteur compulsif de livres ! J’aime aussi simplement trainer dans les rayons et regarder les livres 🙂 Je m’excuse d’avance pour ceux qui n’habitent pas dans la région parisienne, c’est sûr que vous ne pourrez pas vraiment tester ces librairies ^^ Mais si jamais vous en avez l’occasion, n’hésitez pas 🙂

1) Tous les Gibert : la plus complète

J’ai la chance d’étudier à la Sorbonne, en plein milieu du boulevard Saint-Michel…et donc d’avoir la librairie Gibert Joseph à une centaine de mètres ! C’est une librairie vraiment énorme, avec plusieurs étages pour tous les genres, vous trouvez à peu près tout ce que vous voulez ! Les Parisiens connaissent sûrement, pour les autres, si jamais vous passez à Paris, allez y faire un tour ! J’y passe régulièrement après les cours pour regarder les livres, que ce soit de la littérature pour le plaisir ou des manuels ou essais pour les cours. Le petit plus : l’occasion, pour les budgets serrés ou les dévoreurs de livres !

Je fréquente aussi les Gibert Jeune, plus spécialisés : la librairie de Sciences sociales (c’est toujours pratique d’avoir une librairie spécialisée pour les cours), la librairie BD (sympa pour acheter des mangas d’occasion) et la Bourse des livres (pour essayer – mais souvent sans succès :p – de revendre les manuels de cours).

Bien sûr, l’avantage de ce réseau Gibert Joseph et Gibert Jeune est que vous trouvez énormément de grandes librairies, généralistes ou spécialisées au même endroit ! (entre le boulevard Saint-Michel et la place Saint-Michel)

Gibert Joseph : 26, boulevard Saint Michel – 75006 Paris

Gibert Jeune, Librairie de Sciences sociales : 27, quai Saint-Michel ou 36, rue de la Huchette 75005 Paris

Librairie BD : 4, place Saint-Michel – 75006 Paris

http://www.gibertjoseph.com/

2) La griffe noire : la plus originale

C’est THE librairie de mes années lycée (j’étais au lycée juste à côté), et même si j’y vais moins maintenant, faute de temps, elle est incontournable ! Le directeur, Gérard Collard, est connu puisqu’il est présent dans plusieurs émissions télé, et c’est un personnage qui vaut le détour ! Mais surtout, c’est une librairie très accueillante où on sent l’amour des livres : j’adore les petits papiers posés ou suspendus partout qui donnent des avis authentiques sur les livres ! On s’y sent bien et ça donne envie de passer du temps à regarder les livres !

2 rue de La Varenne – 94100 Saint-Maur-des-Fossés

http://www.lagriffenoire.com/

3) Atout livre : la bonne conseillère

Je nuance tout de suite, bien sûr ce n’est pas la seule librairie à donner de bons conseils de lectures ! D’ailleurs la Griffe noire en fournit un nombre incalculable sur les petits papiers colorés déjà mentionnés ! Mais cette librairie parisienne a l’avantage d’être assez grande et diversifiée pour fournir un large stock, y compris d’ouvrages plus spécialisés (sciences humaines par exemple ou encore littérature étrangère et autres domaines), tout en étant plus personnelle que des grandes structures comme Gibert ou la Fnac. On trouve à peu près tout ce qu’on cherche et les livres sont souvent accompagnés d’avis (bien) écrits par les libraires : l’idéal pour les curieux !

203 bis Avenue Daumesnil – 75012 Paris

http://www.atoutlivre.com/

atout livre

4) La Fnac : la plus pratique

Bien sûr ce n’est pas vraiment une librairie, et elle n’a pas l’âme et la passion des petites librairies de quartier. Personnellement, j’essaye de soutenir les librairies indépendantes, mais il faut avouer que, selon les endroits où l’on habite, il n’y en a pas toujours à proximité ; elles ne sont pas forcément assez grandes pour que l’on trouve ce qu’on cherche etc. Et puis, j’avoue qu’on est souvent moins tranquille dans une petite librairie indépendante, car on sait qu’on ne pourra pas rester longtemps à regarder les livres dans son coin, sans que le libraire ne vienne nous voir pour nous demander ce que l’on veut (d’autant plus si on est le seul client). Moi ça me met mal à l’aise ^^ Bref, pour toutes ces raisons, la Fnac c’est toujours pratique, parce qu’il y a du choix, on en trouve toujours une à proximité, et on peut passer une heure à feuilleter des livres ou à lire des mangas sans que personne ne vienne nous poser de questions ! C’est là que je vais la majeure partie du temps pour acheter mes livres (et puis j’en profite pour aller faire un tour au rayon DVD :p ). La Fnac de Châtelet, même si le gros défaut est qu’il y a beaucoup de monde, a vraiment un stock de livres assez incroyable, pour n’importe quel genre !

http://www.fnac.com/

5) Cosmopolite : la plus dynamique

Elle dénote dans la liste, c’est la seule qui n’est pas parisienne (sans compter la Fnac qui est un réseau présent partout). Je n’ai pas pu m’y rendre souvent, n’habitant pas à proximité, mais j’aimerais beaucoup habiter dans le coin avec une librairie pareille ! Je la mentionne ici parce que je connais quelques membres de l’équipe, ce qui fait que je suis leurs actions à distance. La librairie dispose d’un espace considérable, elle est très diversifiée, un peu comme un centre culturel (livres, BD, CDs, DVDs, objets divers). Mais surtout, l’atout premier et ce qui fait son originalité, c’est que l’équipe propose très régulièrement des animations, des dédicaces, des évènements, qui peuvent être liés à la période de l’année (une bûche à Noël, des œufs de Pâques etc), à des évènements extérieurs (le festival de la BD par exemple) ou à une sortie d’un livre/film/disque attendu. Il suffit de regarder autour de soi pour dire qu’il est rare de voir des librairies aussi engagées et dynamiques !

Galerie du Champ de Mars – 16000 Angoulême

https://www.librairiecosmopolite.com/

Capture-d’écran-2014-07-30-à-16_13_12-1024x1017

6) Shakespeare and co : la plus So British

Je n’y suis allée qu’une seule fois, donc je ne ferai pas comme-ci j’étais une habituée des lieux et que c’était ma librairie préférée, mais j’adore le concept ! Elle a vraiment un caractère et une histoire à elle, et rien de mieux pour donner envie de se plonger dans la littérature anglaise et se motiver pour lire en V.O !

37 Rue de la Bûcherie – 75005 Paris 

http://shakespeareandcompany.com/   

Shakespeare-and-Co_-Paris-Bookstore

7) Aapoum Bapoum : le paradis de la BD/mangas

Je n’en ai pas parlé sur le blog (et je ne le ferai qu’occasionnellement, car je pense surtout mon blog comme un blog de littérature), mais j’aime aussi beaucoup les mangas ! J’ai commencé au collège, et même si j’en lis beaucoup moins maintenant, quand j’ai le temps j’aime bien continuer les séries entamées ! Quand j’ai découvert Aapoum Bapoum je suis vraiment tombée sur le paradis des mangas ! Il y en a énormément, d’occasion, et même des titres anciens ou difficiles à trouver. Ce n’est pas mon cas mais pour ceux que ça intéresse, c’est aussi une caverne d’Ali Baba pour les BD !

14, rue Serpente – 75006 Paris

http://www.aaapoumbapoum.com

aaapoum bapoum

8) Bonus clin d’œil : Le phénix

Ce n’est pas du tout une de mes librairies phares (pour preuve je n’y ai mis les pieds qu’une fois, pour accompagner mon copain). Mais à ceux qui par hasard seraient passionnés du monde asiatique, c’est votre paradis !

72 boulevard de Sébastopol – 75003 Paris

http://www.librairielephenix.fr

le phéinc

PS : Si ça vous intéresse, Les chroniques de Totoro et  ReadLookHear ont également écrit un article sur les endroits où ils achètent leurs livres, dans le cadre du Top Ten Tuesday !