Swimming-pool, Sarah Crossan

Kasienka vient d’arriver en Angleterre avec sa mère. Elle qui n’a jamais connu que la Pologne fait sa rentrée dans un pays qui n’est pas le sien, avec des gens qu’elle ne connaît pas, dans une langue qu’elle maîtrise mal. Et le soir venu, de quartier en quartier, elle cherche son père, qui a quitté le domicile familial sans laisser d’adresse. Bref, ce pays est gris, humide, et parfois assez inhospitalier. Heureusement, il y a la piscine, il y a l’eau. Et dans l’équipe de natation, il y a William…


Je n’avais pas relu Sarah Crossan depuis mon immense coup de cœur pour Inséparables il y a quelques années. Je ne sais pas pourquoi j’ai mis si longtemps à la retrouver alors que je savais pertinemment que serais conquise !

Finalement, il aura fallu la guerre en Ukraine et la médiatisation de ces milliers de déplacés et de réfugiés, et comme l’envie de trouver écho dans mes lectures aux questions de migrations.

Swimming-Pool était la lecture parfaite pour cela. C’est l’histoire de Kasienka, une jeune fille polonaise qui arrive en Angleterre avec sa mère. Celle-ci s’est mise en tête de retrouver son mari, qui a quitté le domicile familial. Pour la jeune fille, quitter son pays est un déchirement. Alors qu’elle peine à comprendre pourquoi sa mère tenait tant à partir, son arrivée en Angleterre est une complète désillusion. Elle y découvre la solitude, la pauvreté, les logements sociaux insalubres, la perte de statut social (sa mère, chanteuse lyrique, réduite à faire des ménages à l’hôpital). En somme, c’est la vie de millions d’immigrés que nous raconte Sarah Crossan, de manière si frappante. L’auteure aborde aussi avec beaucoup de justesse la question des préjugés et du harcèlement scolaire, Kasienka étant rejetée et moquée par ses camarades.

Kasienka nous partage son incompréhension, son ressentiment à l’égard de sa mère, sa colère à l’égard de son père, sa tristesse et son sentiment d’injustice face à la façon dont elle est traitée. Le récit de la jeune fille parle aussi de l’amour naissant, de l’espoir et de la volonté de lutter pour s’en sortir.

J’étais dubitative au début sur la thématique de la natation, mise en avant dès le titre, qui ne me parlait pas spécialement. Il s’avère que ce n’est pas le sujet principal mais plutôt un prétexte – l’élément qui permet à l’adolescente de trouver sa place, de retrouver confiance en elle et de s’intégrer.

Swimming-Pool est finalement très simple, très basique dans sa description succincte du quotidien et des problématiques rencontrés par Kasienka et sa famille. Mais en quelques mots, en quelques vers, l’auteure parvient à faire passer l’essentiel et à nous toucher.

Evidemment, l’écriture de Sarah Crossan n’y est pas pour rien. Son talent pour la poésie en vers libres n’est pas démenti. Swimming-Pool se lit tout seul, en se laissant porter par la beauté et l’émotion des mots. En français, le roman est aussi servi par la magnifique traduction de Clémentine Beauvais.

En bref, Swimming-Pool est un roman court mais puissant, sur des sujets de société importants et d’actualité. Ma lecture m’a donné envie de mettre ce roman dans toutes les mains, en disant : lisez-le, lisez-le pour comprendre ce que vivent ces personnes. Ce serait tellement plus simple, plus humain, si nous faisions preuve, collectivement, de plus de tolérance, de compassion, de solidarité et d’ouverture aux autres.

Erreur

Quand Mama a dit :

« On va en Angleterre »,

Je ne pensais pas que je me retrouverais

Seule.

Je savais que je serais différente,

Etrangère.

Je savais que je ne comprendrais

Pas tout.

Mais je pensais que peut-être je serais exotique,

Comme parmi les écureuils gris un écureuil roux,

Comme une Anglaise le serait à Gdansk.

Mais je ne suis pas une Anglaise à Gdansk,

Je suis une Polonaise à Coventry.

Et ce n’est pas la même chose

Du tout.

Une réflexion sur “Swimming-pool, Sarah Crossan

  1. Pingback: Bilan de mes lectures printanières |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s