Mon désir le plus ardent, Pete Fromm

Des mois après ma lecture, voilà que je trouve enfin le temps de vous parler de Mon désir le plus ardent, un roman bouleversant servi par la plume magnifique de Pete Fromm.

Maddy s’était juré de ne jamais sortir avec un garçon du même âge qu’elle, encore moins avec un guide de rivière. Et puis elle rencontre Dalt, et plus rien ne compte. À vingt ans, Maddy et Dalt s’embarquent dans une histoire d’amour absolue et explosive. Mariés sur les berges de la Buffalo Fork, dans le Wyoming, ils vivent leur passion à cent à l’heure et partent créer leur entreprise de rafting dans l’Oregon. Très vite, ils décident de fonder une famille. Mais l’enfant qu’ils désirent de tout leur coeur tarde à venir. Un jour, alors que Dalt est en expédition en Mongolie, Maddy apprend une nouvelle qui bouleverse son existence.

[Le résumé ci-dessus provient de la quatrième de couverture de la version poche. Je vous déconseille de lire la quatrième de couverture du grand format (repris dans le résumé Livraddict), qui spoile la majeure partie de l’histoire.]

L’entrée en matière est un peu déroutante, les personnages sont peu présentés et on s’embarque dans une histoire de rafting dans le Wyoming, c’est assez peu parlant ! Le style aussi peut surprendre, et pourtant, dès les chapitres suivants, on est juste époustouflés par le poids des mots et l’émotion qu’ils transmettent, époustouflés aussi par Maddy et Dalt, par la force de leur amour.

Je pense que le mieux est encore de découvrir l’histoire sans trop en savoir. Il faut simplement dire que c’est l’histoire d’un couple et des épreuves qu’il traverse. L’auteur déroule leur histoire sur plusieurs années, avec un bond dans le temps entre chaque chapitre.

Le roman s’ouvre aux débuts de la relation, marquée par l’attachement de Maddy à son indépendance mais surtout par la peur de l’avenir et toutes les incertitudes qu’il comporte face à des objectifs qui peuvent paraître écrasants : avoir un travail stable, gagner sa vie, trouver un logement qui deviendra leur foyer, s’installer dans un lieu épanouissant, avoir cet enfant qu’ils désirent tant… La vie, en somme. Et parfois ces incertitude nous font bifurquer, déménager, changer de voie professionnelle, retarder un projet d’enfant…

Mon désir le plus ardent nous rappelle que dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu. Mais vivre, c’est s’adapter, c’est faire évoluer les projets au fil des aléas et des épreuves. C’est surtout garder à l’esprit que peu importe ce qu’il se passe, ensemble, on peut tout.

Le récit se place du point de vue de Maddy, et bien que je ne sois pas moi-même concernée, je l’ai trouvé extrêmement juste dans la description de la maladie, du ressenti de la personne malade et de l’impact sur les proches. Certes Maddy ne nous apparait pas toujours sous son meilleur jour, mais c’est en cela que le récit est pertinent. On perçoit son sarcasme qui cache sa douleur, sa peur et sa colère. On devine que sa façon d’être constamment sur la défensive, parfois provoquante et brutale dans ses mots, dissimule sa vulnérabilité. On comprend sa frustration de devoir être assistée et sa culpabilité d’imposer cette vie à son mari, de le voir renoncer à ses projets.

Quant à Dalt, eh bien… Dalt. Waouh. Quel amour magnifique, immense, il porte à sa femme. Il fait montre d’une prévenance de tous les instants, cherchant à anticiper les besoins de Maddy tout en restant discret pour ne pas l’assommer avec l’évolution inéluctable de la maladie. Je retiens aussi son humour, dont il fait un atout dans ce combat, un moyen de la soutenir mais aussi sa manière à lui de ne pas flancher. Le comique malgré le sujet plutôt dramatique, fait vraiment la différence dans l’écriture de Pete Fromm.

Dalt refuse d’abandonner, il refuse de sombrer dans le défaitisme et le pessimisme, de renoncer à leurs rêves et à leur bonheur. L’auteur a parfaitement rendu la complicité du couple et le lien très fort qui les unit. Malgré la fatigue, la frustration, l’inquiétude, les tensions, les disputes parfois… Ils s’aiment et ils peuvent tout affronter, ils s’aiment et rien ne les empêchera d’être heureux.

C’est ce qui fait de Mon désir le plus ardent d’abord et avant tout une histoire d’amour.

Je ne peux que vous conseiller de vous laisser porter et de découvrir le talent de Pete Fromm. Quant à moi, le reste de sa bibliographie m’attend !

9 réflexions sur “Mon désir le plus ardent, Pete Fromm

  1. Pingback: Semaine 38 – Septembre 2021 – Chat'Pitre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s