Faux départ

Le 7 juillet, j’annonçais mon retour sur la blogo après deux mois d’absence. Un article plus tard et je disparaissais de nouveau, pour trois mois. Là encore, un malheureux article, puis plus rien. Pendant 4 mois. Poussif.

Bref, j’ai loupé mon départ. 

Ces mois pendant lesquels je n’ai pas écrit un mot m’ont fait prendre conscience qu’il ne s’agissait pas seulement de temps. Certes, j’ai un nouveau rythme depuis que j’ai démarré ma vie professionnelle. Les horaires de bureau et les transports font que la semaine il m’est impossible de bloguer (et je n’ai pas l’énergie de me remettre devant l’ordinateur à réfléchir en rentrant du travail le soir). Quant aux week-end, ils filent à toute allure. J’ai l’impression que les jours ont raccourci ! A plusieurs reprises, j’ai démarré un brouillon d’article en me disant que j’aurais bien le temps de le finir le week-end. Et rendu au dimanche soir, je n’avais pas passé 5 minutes dessus ! A plusieurs reprises, aussi, je me suis mise devant l’ordinateur et….rien. Pas d’inspiration, pas la concentration, pas l’énergie intellectuelle, pas envie de m’imposer ce « travail » supplémentaire.

Il n’y avait donc pas que le temps, il y avait aussi l’envie.

Car bien sûr, il m’est arrivé, ces dernières années, d’avoir des périodes de rush qui m’ont forcée à ralentir le rythme sur le blog et à prendre une pause de quelques jours ou quelques semaines. Mais ces périodes là, je les vivais plutôt comme une contrainte et je n’attendais qu’une chose, c’était que les examens soient passés pour pouvoir m’y remettre à fond. Et même pendant cette absence, je gardais un contact avec la blogosphère, j’allais lire quelques articles sur le fil, je traînais sur Bookstagram.

C’est la première fois depuis la création de Petite Plume que je m’arrête aussi longtemps, et surtout que je coupe tout lien avec la blogosphère. 4 mois que je n’ai pas publié, que je n’ai pas posté de photos, que je n’ai pas ouvert Bookstagram, que je n’ai pas navigué sur les blogs de mes camarades blogueurs. Et cela ne me manquait pas ! Ou plutôt, le souvenir du plaisir que j’avais à bloguer me manquait, le fait d’avoir cette casquette de blogueuse me manquait, mais je ne ressentais pas l’envie réelle d’y revenir. Je l’ai compris après m’être dit une dizaine de fois : « ce week-end c’est le bon, je relance le  blog ». Ma motivation n’était pas sincère, sinon elle aurait été plus fructueuse. 

En réalité, cela fait 5 ans que je blogue, et il fallait que je fasse une pause. Car l’envie même de bloguer m’étais passée. J’avais perdu de vue la raison qui m’avait conduite à ouvrir ce blog. Je ne voyais plus pourquoi j’y avais consacré autant de temps, autant d’énergie, mis derrière mon écran et non à profit d’activités de la « vie réelle ». Je ne me sentais plus en phase avec celle que j’étais à 19 ans. Et, de fait, je n’en suis plus au même stade de ma vie, je n’ai plus les mêmes perspectives. Et donc ce blog me semblait appartenir aussi à un autre moi.

Bref, j’avais besoin de me reconnecter (sans mauvais jeu de mot)

Je me suis toujours dit que je ne me forcerai jamais à bloguer. Alors j’ai pris la distance dont j’avais besoin avec les réseaux sociaux, avec les blogs, avec mon propre blog. Et ça m’a fait un bien fou ! Mon rapport à la lecture aussi était différent. J’ai lu beaucoup moins, de manière moins assidue et sans penser à ce que j’allais en dire. Je me suis détachée, de peur que bloguer devienne une contrainte que je me serais imposée sans que personne ne me le demande.

Jusqu’à ce qu’on arrive à aujourd’hui et que je me dise que j’ai laissé passer suffisamment de temps. Jusqu’à ce que taper l’adresse du blog me titille et que je me rende compte que bloguer me manque. Et jusqu’à ce qu’ouvrir WordPress me rappelle que j’ai plein d’idées d’articles dans mes brouillons et que la pile de livres dont j’ai envie de vous parler déborde.

Alors je suis heureuse de vous retrouver, et si vous n’avez pas tous disparu, je vous dis à bientôt !

Il y a sûrement des choses qui vont bouger par ici, j’ai envie de changement, de nouvelles façons d’écrire, pourquoi pas de nouvelles catégories d’articles – de recréer un blog fidèle à mes envies.

Je ne sais pas si je serai aussi régulière qu’autrefois, mais j’ai au moins pris le soin de préparer plusieurs articles afin de ne pas laisser des pauses de plusieurs mois entre chaque post ! Commençons avec des objectifs atteignables haha. 

PS : Amis blogueurs, j’adorerais partager votre ressenti par rapport à votre blog. Avez-vous eu des périodes où vous avez eu le besoin de vous en détacher, de faire une pause ou de le faire évoluer ?

woman-2827304_1920

14 réflexions sur “Faux départ

  1. À nouveau, bon retour !
    Bientôt cinq ans que je blogue et je n’ai jamais ressenti le besoin de faire une pause ; parfois un peu de lassitude et, dans ce cas, je prévois mes articles à l’avance et je ne blogue plus pendant une semaine (un tour sur quelques blogs tout de même, j’avoue). C’est rare mais ça arrive, mais ce n’est nullement une envie de ne plus bloguer, c’est plus de la lassitude par rapport à toutes les tâches que j’ai à faire dans ma vie quotidienne, en fait.
    Maintenant, je me demande quels sont tes brouillons, de quoi ils parlent 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je comprends tellement ton dilemme ! Pour ma part je blogue depuis presque 5 ans et j’ai du radicalement changer mon rythme de publication. Au début j’écrivais presque tous les jours et surtout je parlais de TOUTES mes lectures. Avec les années et l’arrivée des petits boulots réguliers j’ai du réduire un peu la cadence, je ne parlais que des bons livres. Mais depuis que je bosse, parfois je n’ai ni le temps ni l’énergie donc j’ai arrêté les rendez-vous réguliers et surtout, si je n’ai pas le temps où l’envie, tant pis si je ne publie rien pendant quelques semaines. Mais l’envie est toujours là, principalement parce que je ne me force plus à rien, je ne parle que de ce dont j’ai vraiment envie de parler et du coup je rédige peu d’articles mais toujours avec passion ^^

    Aimé par 1 personne

    • Tous les jours…c’est sur que c’est impossible à tenir ! Pou moi aussi les rendez-vous réguliers ont commencé à être trop contraignants…. Je commençais à être en retard d’une journée, puis de deux, puis à sauter une semaine et ainsi de suite….ça n’avait plus de sens ! J’avais mis en place des jours fixes pour cadrer un rythme mais finalement ça ne m’allait pas. J’ai eu le même cheminement pour le choix des lectures à chroniquer 🙂 Tu as raison, surtout que ce que j’aime sur ton blog c’est l’enthousiasme avec lequel tu parles de tes lectures ! Je pense que quand on se force à rédiger un billet sur un livre qui ne nous inspire pas ça se voit.

      J'aime

  3. ça fait plaisir de te revoir et j’ai hâte de découvrir tes lectures (même si ma PAL déborde déjà haha ^^).
    De mon côté j’ai mon blog depuis un peu plus de deux ans, pour l’instant pas de crise majeure. Il m’arrive d’avoir des phases où je ne sais plus trop de quoi je vais bien pouvoir parler, mais jusqu’à présent je n’ai pas interrompu mon rythme de publication (cela dit je l’ai diminué de moitié au bout d’un an). Je croise les doigts pour que ça dure, même s’il me paraît inévitable qu’un jour ou l’autre tout ça s’essouffle un peu. On verra !

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis contente pour toi que l’envie de bloguer te revienne.
    Pour répondre à ta question, cela m’est arrivé de nombreuses fois de faire des pauses, de ne pas avoir envie de bloguer, mais cela revenait vite, je crois que je n’ai jamais dépassé un mois sans écrire de chroniques 🙂 Après, on est tous différents, à des étapes différentes de nos vies, et se comparer n’est pas forcément une bonne chose, car on réagit tous différemment 🙂 Mais je te rassure, tu es loin d’être la seule à qui cela arrive ^^ et faire des pauses des réseaux sociaux, cela fait un bien fou aussi ^^
    Et puis, lorsqu’on arrive à certaines étapes de nos vies, il est évident que notre manière de bloguer change. Lorsqu’on commence un nouveau travail, une nouvelle vie professionnelle, on est forcément plus accaparé par le travail que par le blog. C’est la même chose lorsqu’on se met en couple, qu’on déménage, qu’on a des enfants…. Cinq ans de blog, c’est déjà pas mal, et bravo à toi d’avoir tenu si longtemps 🙂 Je te souhaite encore de belles années.
    Je te souhaite donc de continuer à prendre du plaisir à bloguer, et de trouver un équilibre entre ton travail et le blog 🙂 Bon courage à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci !
      Oui, si j’ai bien retenu quelques choses de ces années de blog c’est que la comparaison n’est jamais une bonne chose 🙂
      Comme tu le dis, il faut s’adapter aux différentes phases de la vie !
      Merci pour tes encouragements et longue vie à ton blog aussi !

      J'aime

  5. Le rythme a bien baissé chez moi aussi lorsque j’ai commencé à travailler… Et je n’ai jamais essayé de le rétablir. C’est beaucoup plus rare maintenant que je chronique un seul livre à la fois, j’essaie de les regrouper et de varier les sujets, mais j’essaie aussi de ne pas me mettre de pression pour continuer à me faire plaisir à mon rythme ! C’est une très sage décision de ta part et je suis ravie que ça t’ait aidée à retrouver le chemin du blog 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire, finalement j’ai l’impression que c’est un peu l’évolution normale entre être un blogueur étudiant et un blogueur « actif » ! Je pense aussi faire plus souvent des chroniques groupées, pour gagner du temps et aussi pour pas me casser la tête quand parfois je n’ai pas grand chose à en dire.

      Aimé par 1 personne

  6. Pingback: Mes meilleures lectures de 2020 |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s