Les Outrepasseurs – tome 1 : Les Héritiers

couv73054504Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie.

* * *

J’ai découvert il y a quelques mois une saga dont j’avais beaucoup entendu parler sur la blogosphère : Les Outrepasseurs. Le temps a passé – j’ai eu le temps de lire le tome 2 et de me faire dédicacer le tome 3 par Cindy Van Wilder à Livre Paris, et malgré ça j’avais bien envie de vous la chroniquer sur le blog.

Je me suis lancée dans ma lecture sans savoir réellement de quoi ça allait parler, en me laissant porter par l’histoire. J’ai bien fait, car j’ai pu entrer dans l’univers de l’auteur sans a priori et ainsi découvrir une trilogie fantastique originale.

En Angleterre, de nos jours, Peter est victime d’une agression et est sauvé…par un renard. C’est ainsi qu’il découvre la vérité sur ses parents : il apprend que sa famille appartient à une confrérie secrète rassemblant plusieurs clans, chacun étant associé à un animal. Avec les adolescents des autres familles – les héritiers – il est temps pour lui de prendre la relève et d’accepter le lourd héritage qui se transmet de génération en génération, depuis qu’une malédiction s’est abattue sur ses ancêtres du XIIIème siècle. On le fait plonger dans un bassin rempli de vouivres pour découvrir l’histoire de ses aïeux.

On se retrouve alors en 1206, dans le village de Villeneuve de Maupertuis (actuelle Ile-de-France). Un prêtre est chargé d’enquêter sur des disparitions et des crimes commis dans différents villages. Les habitants ne tardent pas à découvrir que des créatures maléfiques rodent dans les forêts et s’en prennent aux humains.

[Pour la petite anecdote, au départ j’étais persuadée que Van Wilder était américaine -sûrement parce que beaucoup de sagas Young adult, surtout fantastiques, viennent de la littérature américaine. Et j’étais (agréablement) surprise que l’intrigue se déroule dans la France du Moyen-Age…jusqu’à ce que je finisse par découvrir que l’auteur était belge ^^ Quoi qu’il en soit, l’auteur a un talent d’écriture certain et m’a totalement conquise par sa plume (et pour une fois je peux le dire parce qu’il ne s’agit pas d’une traduction 😉 ). ]

A partir du moment où les adolescents plongent dans la mémoire de leurs ascendants, on quitte presque totalement Peter et le présent pour la vie des villageois du Moyen-Age. Je conserve un petit regret de ce que l’histoire se consacre essentiellement au passé et laisse de côté les Outrepasseurs. Mais j’imagine que cela était nécessaire pour installer le cadre narratif.

A ce sujet, je souhaite lancer un avertissement à qui voudrait démarrer la saga : L’auteur a pris le parti de faire un découpage assez particulier de sa trilogie. Le premier tome est un tome d’introduction qui nous explique l’origine de la malédiction. On a assez peu d’informations sur les Outrepasseurs et sur leur lien exact avec les villageois. Ou plutôt, après avoir découvert leurs origines, il nous reste à connaitre les implications d’un tel passé et les intentions du groupe. Où sont passés les Fés aujourd’hui ? Quels objectifs poursuivent les Outrepaseurs ? Pourquoi, alors qu’au Moyen-Age les Fés faisaient preuve d’une violence terrible à l’égard des hommes vulnérables, la cruauté semble avoir changé de camp ? Il faudra attendre la suite de la trilogie pour le savoir.

Pour ma part, j’ai aimé autant les moments au passé que ceux au présent. Je regrette même de ne pas avoir côtoyé davantage les jeunes dans leur découverte du poids de leur héritage et de la mission qu’on leur impose. Il me semble que l’on s’attache plus facilement à Peter et aux autres adolescents. Les thèmes de l’initiation et de l’affrontement entre les clans sont plus classiques dans le Young adult que le merveilleux médiéval, et sans doute est-ce parce que cela nous est plus familier que l’on accroche mieux.

Le personnage de Peter, surtout, m’a touchée. Il est à un moment-clé où son existence bascule. Il éprouve de la colère contre sa mère en raison de tous les secrets qu’elle a dissimulés. Il est révolté du destin qu’on lui impose et de la soumission qu’exige Noble. On lui fait comprendre qu’il fait partie d’une lignée plus grande et plus importante que son existence individuelle, et on ne peut que partager le sentiment d’injustice qu’il ressent : pourquoi a-t-il fallu que cette mission tombe sur lui, alors qu’il ne demandait qu’à mener une vie d’adolescent ordinaire ? Impuissant face au pouvoir de Noble et aux conséquences terribles que pourrait avoir son refus sur lui-même ainsi que sur sa famille, il est également horrifié par la violence dont les Outrepasseurs semblent être capables. Par la suite, il sera l’un des seuls à contester l’implacabilité de leur destin et à chercher un moyen de s’opposer aux ordres de Noble.

Les passages médiévaux amènent une atmosphère angoissante et presque glauque, entre l’incertitude sur la menace, les crimes, le bestiaire médiéval et le folklore populaire qui renvoie au Diable, à l’envoûtement et à l’exorcisme. La lutte des villageois contre les Fés est terrible car elle est totalement inégale. Les enlèvements d’enfants, les morts innocents, les faibles tentatives de résistance face à des créatures mystérieuses et effrayantes m’ont fait frissonner. J’avais néanmoins tendance à me mélanger entre les familles, ayant du mal à identifier les villageois, et par conséquent plus de difficulté à créer du lien avec les personnages.

Cindy Van Wilder explique que la Féérie est au cœur de son inspiration. Là où c’est intéressant, c’est qu’elle apporte délibérément un autre regard sur l’univers des contes et en particuliers sur les « fées ». Oubliez vos images Disney des bonnes fées avec leurs petites ailes et leur baguette magique. Ici, ce sont des Fés, des créatures magiques malfaisantes, voire carrément malsaines. L’auteur a ainsi habilement utilisé l’imaginaire collectif pour créer quelque chose d’inédit. A la fin de ce tome, de nombreux mystères demeurent sur les Outrepasseurs et l’on a hâte d’en savoir plus. Noble en particulier a l’air tout à fait fascinant…. A suivre !


 

Quelques mots sur le tome 2 :

J’ai été un peu moins séduite par le second tome, après ma très bonne surprise à la lecture du premier (le privilège de la nouveauté, sans doute). Ce coup-ci, on quitte le Moyen-Age  pour le XXIème siècle et on entre pour de bon au cœur de l’univers fantastique et des rapports entre les Outrepasseurs, les Fés, les Ferreux et les Métamorphes. Ce qui m’a dérangé, je crois, est que la coupure est trop brutale avec le tome précédent. Aucune trace – ou presque – des villageois du XIIIème siècle, et pas vraiment plus d’informations sur ce qu’il s’est passé durant 800 ans. La transition aurait pu être mieux amenée. L’intrigue n’est pas toujours facile  à suivre. L’univers créé par l’auteur est assez complexe et aurait mérité à mon sens plus d’explications, par exemple pour savoir ce que sont exactement les Ferreux, les Métamorphes etc. Tout cela ne m’empêche pas pour autant de vouloir lire le troisième tome pour connaitre le fin mot de l’histoire !


* * *

En bref, un bon tome d’introduction qui promet une saga Young adult originale. L’auteur a su créer son propre univers à partir de l’imaginaire des contes de fées, en changeant le regard sur les créatures magiques et en apportant une touche d’ombre, loin des figures angéliques et du manichéisme habituel. Malgré un choix particulier sur le découpage de la trilogie, avec une focalisation sur la période médiévale et l’origine de la malédiction, notre intérêt est aiguisé pour en apprendre davantage sur les Outrepasseurs dans les tomes suivants.

Verdict Coup de coeur

 

5 réflexions sur “Les Outrepasseurs – tome 1 : Les Héritiers

  1. J’aime tellement cette saga! En effet, le tome 1 est un tome d’introduction, mais il est tellement bien écrit qu’on ne le lâche pas.
    Au contraire de toi, le tome 2 m’a embarqué encore plus que le premier; on rentre dans le coeur de l’intrigue et de l’action. Je dois me procurer les tomes 3 et 4, je pense que je vais tout autant les dévorer. J’ai hâte de voir où l’autrice nous emmène !

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Réflexions d’une blogueuse #20 |

  3. Pingback: Mes sagas en cours (jeunesse et young adult) |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s