L’Instant bulles #3

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour un article BD. Les Instants bulles regroupent des mini-chroniques de mes dernières lectures BD. J’espère ainsi rendre la bande-dessinée plus présente sur la blogo et vous permettre de faire de belles découvertes.

L‘Epervier, de Patrice Pellerin (série – 9 tomes parus)

Accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, l’Epervier, corsaire prestigieux qui se cache sous l’identité d’un noble breton, est traqué. Il compte sur le soutien de son équipage pour échapper à ses accusateurs et découvrir le fin mot de l’histoire. A tous les amateurs d’aventure et d’air marin, cette BD est pour vous ! Course poursuite, univers pirate et noblesse du XVIIIème siècle, complots, énigmes, péripéties, ruses… on ne s’ennuie pas. Et le crayon sert parfaitement la plume. Malheureusement, j’ai oublié de prendre les planches en photo !

 

Aya de Yopungon, de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie (série – 6 tomes)

J’avais beaucoup entendu parler d’Aya de Yopungon. C’est d’ailleurs ce qui m’a décidé à la découvrir car je n’étais pas très fan du style de dessin. Malgré ce bémol, j’ai aimé suivre les aventures de cette jeune fille en Côte d’Ivoire. La BD nous montre une autre Afrique que celle de la misère et de la guerre, une Afrique où les jeunes sortent, flirtent et échappent à leurs parents. C’est léger, drôle et plein de couleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce n’est pas toi que j’attendais, de Fabien Toulmé (one-shot)

Là encore, le dessin ne me plait pas beaucoup. Les personnages ne sont pas très joliment dessinés, mais qu’importe, c’est le sujet qui m’intéressait : la réaction d’un père quand il apprend à la naissance que sa fille est trisomique. La BD est autobiographique et parfois un peu longue puisque l’auteur nous raconte les jours et les mois qui ont bouleversé sa vie et comment il a du, peu à peu, apprendre à gérer. Ce que j’ai aimé avant tout, c’est que l’on est loin des clichés et du politiquement correct sur le handicap. L’auteur est un père déboussolé, qui n’a pas été préparé au handicap de sa fille, qui a des difficultés à l’aimer. Sans tabou, il nous livre ses sentiments contradictoires, sa culpabilité et son désarroi ; il nous parle des gens qui l’aident et de ceux qui ont des remarques maladroites ou déprimantes. Et finit sur une note d’espoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

12 rue Royale, d’Hervé Richez et Efix (one-shot)

Autre style plus léger, on se dirige vers le monde de la gastronomie, dans la cuisine de Mathieu Viannay, un chef étoilé lyonnais. Une BD destinée aux amoureux de la cuisine et des sens, sous un angle plutôt original : le chef doit relever 7 défis culinaires assez improbables, tels que faire tomber amoureux deux convives ou aider un malade d’Alzheimer à retrouver la mémoire. L’ensemble est sympathique, mais pas non plus mémorable. J’ai regretté le choix de concentrer la couleur sur les aliments, qui rend les planches assez fades.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les Innocents coupables, de Laurent Galandon et Anlor (série – 3 tomes)

Les Innocents coupables est remarquable en ce que l’on dirait un roman illustré. Il y a une véritable histoire, que l’auteur a pris le temps de développer sur plusieurs tomes et que l’on suit avec plaisir. La BD nous ramène en 1912, au temps où en France existait encore des colonies pénitentiaires, des bagnes pour adolescents. Chacun des jeunes a son histoire, un passé trouble que l’on devine. Presque tous essayent de s’échapper de cette prison qui ne dit pas son nom où les mauvais traitements sévissent et où des gangs font régner la terreur à base de brimades et de chantage. Heureusement, il y a aussi de la camaraderie, et des amitiés peuvent se former. J’ai hâte de connaitre la suite !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les voyages d’Ulysse, d’Emmanuel Lepage, Sophie Michel et René Follet (one-shot)

Voilà une BD qui se regarde et s’admire autant qu’elle se lit ! Les photos ci-dessous ne rendent pas justice aux reproductions de tableaux, de paysages grecs et de mer déchainées. Le scénario est également original : En hommage à sa mère disparue qui l’a bercée des récits de l’Odyssée, Salomé, capitaine de l’Odysseus, navigue à la recherche d’un peintre mystérieux ; elle accepte sur son bateau un jeune peintre marqué par un chagrin d’amour. La BD mêle avec talent les passages de l’oeuvre d’Homère, bien qu’un peu trop nombreux à mon goût, et l’intrigue principale. Une belle histoire et des illustrations magnifiques… une vraie pépite !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

* * *

Voilà pour cette fois ! J’espère que cette sélection vous a plu !

Vous en connaissiez quelques-unes ?

 

Publicités

2 réflexions sur “L’Instant bulles #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s