* C’est l’heure du bilan ! [avril 2018] *

cest-lheure-du

Après une semaine d’examens, un oral et un déménagement, me revoilà ! J’espère que cette fois-ci est la bonne pour que le blog retrouve un rythme normal !

Ce mois-ci, j’ai lu… 

10 romans. Avril a été un mois plutôt bien rempli niveau lecture. Pour mes dernières semaines à Lyon, j’ai profité un max du stock de Young adult de la bibliothèque. Je vais regretter de ne plus avoir un tel vivier à disposition !

Un coup de cœur

couv21563663

Après en avoir entendu tant d’éloges, j’ai enfin craqué pour Sauveur & fils, la saga de Marie-Aude Murail. Très bon choix, je vous en parle bientôt !

Trois bons moments

Les garçons ne triootent pas (en public) est un roman original, drôle, sur un ado qui se découvre une passion pour le tricot. Autre registre avec Le chagrin des vivants [chronique à venir] qui suit trois femmes dans l’Angleterre des années 20, où il faut réapprendre à vivre après la guerre. Enfin, Toute la beauté du monde n’a pas disparu [chronique à venir] a été une belle surprise : une jeune fille se retrouve dans un camp nature avec d’autres ados « à problèmes » ; elle va devoir se surpasser et peut-être trouver des réponses à ses questions.

 

6 lectures non chroniquées

Là où tombent les anges est un roman engagé, qui nous parle des femmes au début du XXème, avec la voix des femmes. Chanteuses de cabaret, femme au foyer prisonnière d’un mari tyrannique, cousettes miséreuses, bourgeoises, ouvrières intoxiquées dans les usines à munition. Assez dur, le roman nous touche par la violence que subie Solange et son amitié avec Lili, femme libre, amoureuse de la vie malgré les difficultés.

Mes hauts, mes bas & mes coups de cœur en série est un roman ado sympa qui aborde des thématiques rarement présentes (homosexualité et bisexualité, une famille soudée avec deux mamans) et reflète de manière drôle et assez touchante les rivalités entre sœurs et les amours adolescentes. Même si je n’ai plus vraiment l’âge du lectorat visé, j’ai retrouvé mes pensées et mes soucis d’ados, quand les crush et les déceptions amoureuses semblent d’une importance capitale.

Pour être honnête, après avoir vu partout la saga Did I Mention I Love You, j’ai été un peu déçue… J’ai rarement vu un tel concentré de clichés dans la littérature ado ! Le côté glamour de Los Angeles, la bande de gosses de riches, les filles superficielles, le bad boy/beau gosse ténébreux, la drogue, la romance impossible… Cela donne aux plus jeunes une très mauvaise idée de ce qui est enviable dans la vie. Sans compter que la fille flashe sur un c****** de première (est-ce vraiment ça l’image du mec irrésistible ?). Au-delà de ça, la romance aurait pu être mieux amenée, en prenant le temps de creuser les personnages et l’évolution de leur relation, au lieu de passer en deux minutes de « je déteste ce garçon odieux » à « qu’est-ce que j’aime l’embrasser ». Alors sans doute ai-je dépassé l’âge pour lire ce genre de romans et que c’est ce que les ados ont envie de lire – d’ailleurs, si on s’efforce de pardonner les facilités et stéréotypes, ça se lit effectivement très bien et on peut se laisser porter par les histoires de cœur. C’est dommage, l’ensemble est trop prévisible, peu crédible et mise sur des partis pris discutables.

Je m’entête avec John Green, alors que les deux romans que j’ai lus ne m’ont pas enchantée. Mais c’est plus fort que moi, je veux comprendre ce que tout le monde lui trouve. J’ai vraiment eu du mal au début de Will &  Will, en particulier à cause de personnages un poil insupportables, de l’ambiance farfelue, du style d’écriture et de l’alternance entre deux points de vue que je ne comprenais pas. Les choses se sont arrangées après la rencontre avec le deuxième Will. Ce roman se distingue de La Face caché de Margo et de Qui es-tu Alaska en changeant un peu de thématiques et de la figure de la jeune fille mystérieuse. Il permet de parler aux ados de sujets importants comme l’homosexualité ou la dépression et plus généralement des relations humaines.

Poursuite de la découverte des Outrepasseurs. J’ai été un peu moins séduite par le second tome, après ma très bonne surprise à la lecture du premier. On quitte le Moyen-Age pour rentrer au cœur de l’univers fantasy et des rapports entre les Outrepasseurs, les Fés, les Ferreux et les Métamorphes. La transition avec le tome précédent n’est pas très bien amenée et l’intrigue pas toujours facile à suivre. Un peu plus d’explications auraient sans doute rendu la lecture plus agréable pour le lecteur !  Mais j’ai toujours hâte de lire le troisième.

Enfin, The sun is also a star est l’histoire d’un coup de foudre et d’un amour voué à l’échec. Une rencontre éclair entre un jeune américain d’origine coréenne qui se rêve poète mais s’apprête à passer un entretien pour une grande université, pour faire plaisir à ses parents, et une jeune fille jamaïcaine sans papier qui un rendez-vous de la dernière chance avant que sa famille ne soit expulsée. Le temps d’une journée, ils vont tomber amoureux. Les personnages sont hyper attachants et la romance très mignonne. Le roman explore les enjeux de l’immigration, du lien avec ses origines et de la pression familiale. J’ai beaucoup aimé la manière dont le coup de foudre est amené : alors que Natasha n’est pas du tout intéressée, Daniel lui propose de faire le pari qu’il pourra, par une série de questions, faire naitre chez elle des sentiments amoureux. Un roman construit de manière originale, qui met au centre l’amour, le temps et l’avenir, même si la fin m’a peut-être moins convaincue.

Ce mois-ci, j’ai vu… 

< Mes trouvailles du Web >

Mon mois a été marqué par la découverte du blog d’une illustratrice  féministe, Dans mon tiroir. Elle a fait notamment cet article sur les inégalités de genre dans la conversation.

De fil en aiguille, je suis tombée sur plusieurs autres liens concernant le consentement sexuel, qu’il fallait absolument que je vous partage :

– cette vidéo, à la fois hilarante et inquiétante quand l’on pense qu’elle est nécessaire, à montrer à tous ceux qui disent que c’est compliqué de savoir quand une femme veut ou ne veut pas. Pas plus difficile qu’une tasse de thé !

– ce documentaire sur le sexe sans consentement : parce que viol ne prend pas toujours la forme que l’on imagine, parce que l’on peut se sentir obligée de céder, des jeunes femmes racontent leur expérience d’un rapport non consenti. Il devrait être visionné par tous les lycéens. Et ce serait beaucoup plus éclairant et frappant que de dire « attention aux hommes louches dans les ruelles sombres la nuit ».

– et enfin cette chaine YouTube qui s’est donnée pour mission de renverser les idées reçues en faisant du consentement exprimé explicitement la nouvelle norme du sexy. Parce que l’on dit souvent que parler de sexe ou de contraception est un tue l’amour. Et peut-être que si l’on n’avait pas cette image, alors il y aurait beaucoup moins de zones grises, de situations où l’on n’est pas sûr alors on fait quand même, parce que l’on n’a pas su demander, pas su exprimer, pas su écouter.

Ce mois-ci, j’ai écrit…. ∼

  • 7 articles, dont 2 chroniques… Un peu faiblard, tout ça ! Le mois de mai signe la fin de l’année universitaire et de mes concours, ça devrait donc aller mieux par la suite ! J’ai hâte de vous retrouver pour vous parler de toutes les livres que je n’ai pas encore eu le temps de chroniquer !

Bon mois de mai à tous ∼

Publicités

12 réflexions sur “* C’est l’heure du bilan ! [avril 2018] *

  1. Will & Will est sur ma PAL (j’ai adoré un autre roman de David Levithan et je vais essayer de lire ce qu’il a écrit d’autre !) mais je n’ai jamais lu John Greene. Du coup, je sens que je ne vais pas aimer, j’ai l’impression de voir pas mal d’avis mitigés sur lui, en-dehors du roman « Nos étoiles contraires ». Et je vais commencer Sauveur & fils, dont on m’a dit aussi beaucoup de bien.
    Bravo pour ton bilan ! Je suis admirative de la façon dont tu fais tes chroniques, à la fois justes et portant sur tous les aspects des romans lus.

    Aimé par 1 personne

    • Oh merci ça me fait plaisir !
      Sauveur et fils me semble être une valeur sûre !
      Finalement, pour John Green, j’ai un peu l’impression que soit on adore, soit ça ne passe pas ! Pour ma part, je ne l’ai jamais trouvé exceptionnel, à chaque fois certaines choses me dérangent, mais j’avais envie de découvrir plusieurs de ses romans avant de me faire mon avis ^^

      J'aime

  2. The sun is also a star a été pour moi un vrai coup de cœur ^^ J’avais déjà lu Everything Everything de Nicola Yoon, et celui-ci était tout aussi bien que son premier roman 🙂 et j’ai aussi adoré la trilogie « Did I Motion I love You », que j’ai dévorée en très peu de temps x)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s