* Bilan du mois de novembre *

cest-lheure-du

∼ Ce mois-ci, j’ai lu… ∼

12 romans et 3915 pages. Un bon rythme, et je suis contente d’avoir découverte de belles pépites ! Le mois a été assez tranché entre des romans que j’ai adoré et d’autres auxquels je n’ai pas accrochés ou qui ne m’ont pas fait forte impression. Ce qui explique aussi que je ne les ai pas chroniqués. By the way, ça y’est, j’ai atteint le cap symbolique des 100 livres lus dans l’année ! Et dire qu’en 2016 je n’avais lu que 66 livres !

Quatre coups de cœur

La voix des vagues est un roman historique émouvant, qui tient à la fois de témoignage sur la bombe nucléaire de Nagasaki et d’histoires de famille dans la société japonaise. Dans L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux [chronique à venir], Lawrence Anthony raconte comment il a accueilli un troupeau d’éléphants dans sa réserve en Afrique et développé avec eux une relation privilégiée : passionnant ! J’ai aussi découvert le phénomène fantastique  jeunesse Miss Pérégrine et les enfants particuliers [chronique à venir]et je rejoints la tendance ! Pour finir, Inséparables est un roman bouleversant sur deux sœurs siamoises [chronique à venir].

Un bon moment

couv753426.png

Etta et Otto (et Russel et James) a été une belle surprise : voyage d’une vielle femme pour atteindre son rêve, ode à la nature, doux récit de l’amour d’un couple âgé, souvenirs d’enfance et de guerre.

7 lectures non chroniquées 

Ma grande déception du mois est sans doute Dalva, qui était depuis longtemps dans ma Wish-List. Je n’ai pas du tout accroché à la plume de Jim Harrison, à l’atmosphère, aux personnages et aux éléments historiques introduits.

La couleur de l’eau est le seul du lot que je regrette de ne pas avoir chroniqué : après un démarrage difficile, j’ai été touchée par la rencontre entre ces deux êtres malmenés par la vie, une prostituée russe et un looser qui recèle de sombres histoires de famille. Par contre, âmes sensibles s’abstenir, le tout est assez dur.

A la place du cœur fait partie des romans publiés depuis 2015 pour traiter des attentats. Je pense qu’il est important que la littérature jeunesse et ado s’empare de ce sujet pour aider les jeunes à faire face au traumatisme national. Il m’a ému en me replongeant dans les jours suivant l’attentat de Charlie Hebdo et j’y ai retrouvé des réactions et des sentiments que j’avais eu alors. Il avait cependant un côté « jeunesse » qui m’a empêché de vraiment l’apprécier

J’ai enfin découvert Alessandro Baricco avec Novecento pianiste et j’ai été plutôt séduite par l’originalité de la plume et du récit, l’histoire d’un homme qui n’a jamais quitté le bateau sur lequel il est né.

L’amour dure trois ans était mon premier Beigbeder. J’avoue être assez mitigée. L’aspect faussement autobiographique et le ton assez suffisant de donneur de leçon m’ont un peu agacée. Il est évident qu’étant moi-même dans une relation depuis presque trois ans, je n’adhère pas du tout à sa vision de l’amour et je trouve son point de vue assez triste, mais intéressant. Je trouve par contre qu’il y a une réelle incohérence dans le revirement total de la fin du roman, comme si l’auteur n’avait pas assumé jusqu’au bout son idée.

La saga jeunesse Meto avait éveillé mon attention il y a plusieurs années mais je n’avais jamais eu l’occasion de la lire jusqu’alors. Malheureusement, je crois que j’ai dépassé l’âge d’être séduite par ce roman. Malgré une idée de dystopie intéressante, l’ambiance est assez glauque, les descriptions et les dialogues froids, les enfants sans personnalité (et pour cause, ils sont comme lobotomisés), ce qui rend difficile de s’attacher à l’intrigue. Sans compter que l’auteur réserve les explications aux tomes suivants, c’est très frustrant !

Enfin, Le gardien des choses perdues était une lecture sympa, bien que j’en attendais plus à la lecture du résumé. Je regrette que la collecte des objets et la recherche de leurs destinataires par le vieil homme ne soient pas plus creusées. A la place, le roman fait la part belle à la romance et expédie un peu vite à mon goût la quête des propriétaires. Cela dit, les personnages sont attachants, tandis que la construction du roman fait naitre le suspens et prend soudain sens à la fin.

 

∼ Ce mois-ci, j’ai vu… ∼

 

J’ai terminé la saison 2 d’Outlander et je dois dire qu’elle m’a laissé perplexe ! Je trouve que la série aurait pu facilement s’arrêter là, et vu le nombre de tomes que Diana Gabaldon a écrit, je me demande bien ce qu’elle va encore trouver à nous dire…

J’en profite pour vous signaler, si vous êtes de la région, une super expo à Marseille sur le voyage de Jack London dans les mers du Sud, constituée de nombreuses photographies du romancier-voyageur, d’extraits de La croisière du Snark et d’objets typiques des populations rencontrées.

∼ Ce mois ci j’ai posté… ∼

  • 14 articles, dont 4 chroniques. On a pas mal parlé genres littéraires (mes préférés d’abord, puis un petit éclaircissement). J’ai allégrement zappé les chroniques des lectures de ce mois-ci : il faut dire que j’ai accumulé pas mal de retard et je ne m’en sortirais pas en chroniquant tout !
  • Ces derniers temps, je suis un peu moins réactive aux commentaires et je m’en excuse. Mais ne vous en faites pas, même si je me manifeste plus tardivement, je prends toujours le temps de les lire et de répondre !
  • Je parlais récemment avec une amie blogueuse de la nouvelle politique de Facebook concernant les pages. Depuis quelques temps, j’ai remarqué que mes publications sur la page Facebook du blog n’ont presque plus aucune visibilité, et il se trouve que je suis loin d’être la seule. Apparemment, Facebook a décidé de ne mettre en avant que les pages qui payent (vous savez, ces lourdes incitations à « booster » votre publication). Je trouve ça 1) totalement injuste et contraire à l’esprit du réseau 2) totalement absurde parce que les « petites pages » non professionnelles qui ne gagnent pas d’argent ne paieront probablement pas malgré ces incitations (en tout cas, moi qui ne gagne pas d’argent avec le blog, je n’ai pas envie non plus d’en perdre…). Sur ce…

∼ Bon mois de décembre à tous ! ∼

PS : Agathe the books a créé le Grand prix des blogueurs littéraires. Il s’agit d’élire le roman français de l’année préféré des blogueurs (hors polar et romans jeunesse). Tout chroniqueur web peut y participer, il suffit de voter pour ses deux livres favoris publiés en 2017, jusqu’au 19 décembre. Je ne participe pas parce que je n’ai pas lu suffisamment de livres correspondant aux critères, mais je trouve l’idée très sympa ! En plus, il offre une totale liberté puisqu’il n’y a pas de sélection !

PPS : Je serai au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil cet après-midi ! Faites-moi signe si vous y allez !

5 réflexions sur “* Bilan du mois de novembre *

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s