A la recherche #6

A la recherche

∴ A la recherche…d’histoires animales ∴

Ce mois-ci, on parle de romans qui mettent nos amis les bêtes à l’honneur. Que le récit soit écrit du point de vue de l’animal, qu’il soit le personnage principal de l’histoire ou que la relation homme-animal soit au centre du roman, les auteurs ne manquent pas d’inspiration ! Fantaisistes ou réalistes, humoristiques ou engagés, il y en a pour tous les  goûts.

Sirius, de Jonathan Crown, met en scène un brillant fox-terrier fuyant l’Allemagne nazie et devenu une star holywoodienne : loufoque ! Jules, de Didier van Cauwelaert est un de mes derniers coups de cœur : la relation entre une jeune femme aveugle et son chien-guide est mise en danger quand celle-ci retrouve la vue. J’aurais pu parler de Croc-Blanc, mais L’appel de la forêt est moins connu et tout aussi marquant : dans la peau de Buck, un chien arraché à son foyer pour être utilisé comme chien de traineau, et qui va se battre pour retrouver sa liberté. Enfin, Jonathan Livingston, le goéland le plus célèbre de la littérature nous entraine dans un conte philosophique.

Je vous ai déjà parlé du Lion de Kessel la dernière fois : un classique à découvrir ou redécouvrir. Avec le Disney, on aurait presque oublié qu’il y avait un livre derrière Le Livre de la jungle. Ne vous attendez pas, cependant,  à retrouver trait pour trait l’histoire bien connue : il s’agit plutôt d’un recueil de nouvelles sur la jungle et les animaux sauvages, dont certaines ne concernent pas Mowgli. Autre roman popularisé par son adaptation cinématographique, L’histoire de Pi est l’aventure incroyable d’un garçon seul survivant à bord d’un canot de sauvetage….en tête à tête avec un tigre. Qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir un manchot comme animal domestique ? Voyez l’exemple de Tom Michell, qui a recueilli Juan Salvador sur une plage d’Argentine et a trouvé en sa compagnie un véritable ami.

On passe aux insectes avec une Métamorphose devenue un classique de la littérature : Tout commence quand Gregor se réveille transformé en cafard… Bernard Werber a lui choisi de nous plonger dans le monde des fourmis avec sa Trilogie : l’occasion de revoir notre regard sur cette civilisation miniature. Le roman de Kourkov nous offre un duo pas commun : Victor Zolotarev, un journaliste qui écrit des nécrologies, et Micha, son pingouin dépressif, à l’époque de l’URSS. On retrouve l’époque de la guerre froide dans deux romans de science-fiction. Dans Un animal doué de raison, des chercheurs ont appris l’anglais à des dauphins dans le cadre de recherches militaires. Et ils se mettent à parler politique… On ne présente plus La ferme des animaux, où Orwell imagine une rébellion communiste dans une ferme : difficile de ne pas voir le parallèle entre la tyrannie menée par les cochons et le totalitarisme soviétique.

On poursuit avec des romans humoristiques. L’ours est un écrivain comme les autres conte l’histoire d’un ours qui veut devenir un homme et qui, grâce à un manuscrit trouvé , va conquérir la sphère littéraire. Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché porte un titre éloquent : Lolle, vache laitière, décide de s’enfuir en Inde pour échapper à l’abattoir. On repasse à des romans plus sérieux et imagés, toujours avec un ours et une vache. La peau de l’ours questionne les frontière entre humanité et bestialité à partir d’un personnage hybride né de l’accouplement entre une femme et un ours. Des lanternes à leur cornes attachées nous emmène en Inde aux côtés d’une vache qui va bousculer les coutumes du pays.

 * * *

Voilà pour la sélection du mois ! N’hésitez pas à me faire part d’autres références de romans aux personnages animaux ! 🙂

 

Publicités

16 réflexions sur “A la recherche #6

  1. Pour l’instant je n’ai lu que les fourmis de Werber … Je pensais ne pas m’attacher aux personnages qui sont des insectes mais j’avais été agréablement surprise!! Je n’ai jamais relu de roman qui mettent en scène des animaux mais je devrais retenter l’expérience 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré suivre les aventure de Lolle la vache ! En ce moment, je lis « conversations avec mon chat » d’Eduardo JAUREGUI. C’est fou ce que nous, les humains, savons nous compliquer la vie ! C’est du point de vue du chat, mais c’est quand même un peu vrai 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s