Incontournable #5

mes-incontournables

Bonjour à tous !

Je sui ravie de vous retrouver pour vous présenter un autre de mes incontournables. On reste dans les classiques, mais un tout autre registre. Si les classiques vous rebutent, si les pavés vous effrayent, faites-moi confiance, et poursuivez votre lecture ! Celui-ci en vaut la peine !

∼Jane Eyre, de Charlotte Brontë ∼

couv14797015.jpg

  • Un chef d’œuvre de la littérature anglaise

A tous ceux qui ont été séduits par Jane Austen, qui aiment plonger dans l’ambiance de l’Angleterre victorienne et retrouver le langage et les mœurs du XIXème siècle, vous serez servis ! Jane Eyre, orpheline, est recueillie à contrecœur par sa tante. Elevée en inférieure par rapport à ses cousins, on lui fait bien comprendre qu’elle n’est pas désirée ; on lui reproche d’être emportée, sans soin et pas jolie. Elle est ensuite envoyée en internat, où elle termine sa scolarité puis passe quelques années comme professeur, avant de devenir préceptrice de la protégée du fameux Mr Rochester. Vous l’aurez compris, Jane, enfant pauvre et rejetée, est plutôt malmenée par la vie. Mais elle est aussi vive d’esprit, franche et prompte à s’indigner face à l’injustice, et c’est en cela qu’elle dérange également.  Son personnage est intéressant de ce point de vue, et ce côté anti-héros la rend attachante. Au-delà de ce qu’il nous dit sur les inégalités sociales, la misère et l’éducation des jeunes filles de l’époque, le roman de Charlotte Brontë dénote bien évidemment par son style. Ah, si tous les auteurs écrivaient comme ça de nos jours…

  • La part d’ombre de Mr Rochester

Que serait Jane Eyre sans la figure de Rochester ? Personnage complexe, d’autant plus fascinant…voire séduisant, il justifie presque à lui seul la lecture du roman. Homme plutôt laid, célibataire endurci, d’abord assez sec et froid, le maître du manoir de Thornfield rebute par son caractère abrupt et son humeur changeante. Sa personnalité est indissociable du mystère qui l’entoure. Mais progressivement, sa carapace se fissure au contact de Jane. Pour les amateurs de la Passe-miroir  – je vois fleurir les chroniques de La Mémoire de Babel) – vous le retrouverez en Thorn, sans doute inspiré de lui (d’où son prénom). Enfin, le secret bien gardé de Rochester entretient le suspens et nous tient en haleine tout au long de l’intrigue.

  • Une histoire d’amour qui a traversé les époques

Je termine avec le cœur du roman, cette relation si particulière entre les deux personnages. Leurs échanges sont particulièrement savoureux, surtout grâce à la manière dont Rochester s’amuse à taquiner Jane, la faire protester, la brusquer un peu. Son assurance et son air un peu hautain, qui dissimulent en réalité bien des doutes, transparaissent dans son art de mener la conversation, de glisser des réflexions sur les usages ou sur la nature humaine. Le caractère des personnages et la qualité des dialogues laissent des passages inoubliables, pleins de passion et de retenue, d’ailleurs parfaitement transmis par l’adaptation de la BBC, pour nous faire vibrer à leurs côtés. On ne peut qu’être touché par l’histoire de ces deux êtres partageant la même fragilité. D’un côté, l’inexpérience de Jane, sa certitude d’être laide et insignifiante, les sentiments ambigus qu’elle se découvre jour après jour à l’égard de Rochester, et son dévouement à le servir. De l’autre, un homme blessé par la vie, résolu à passer le reste de ses jours seul et sans bonheur, intrigué par cette jeune fille atypique.

« Croyez-vous que je puisse rester pour n’être plus rien pour vous ? Croyez-vous que je ne sois qu’un automate ? Croyez-vous que je puisse supporter de me voir ôter des lèvres mon morceau de pain et de voir vider ma coupe de l’unique goutte d’eau vivante qu’elle contenait ? Croyez-vous, parce que je suis pauvre, insignifiante, laide et menue, que je sois sans âme et sans cœur? Vous vous trompez ! J’ai autant d’âme que vous…et largement autant de cœur ! Et si Dieu m’avait fait don d’un peu de beauté et de beaucoup de richesse, je me serais arrangée pour qu’il vous fût tout aussi dur de me quiter qu’il m’est ajourd’hui pénible de vous quitter. »

En bref, n’attendez pas pour découvrir ce beau roman qui saura vous surprendre et vous toucher. Et vous comprendrez enfin pourquoi tout le monde en parle !

 

Publicités

17 réflexions sur “Incontournable #5

  1. Ce livre, ce personnage, ce couple ! et tu en parles si bien ! Le film est tout autant émouvant que le livre, les deux acteurs Fassbender et Mia Wasickowska sont merveilleux. Le passage que tu as choisi m’a totalement ému, à chaque fois que je le lis et le regarde.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s