A la recherche #4

A la recherche

Le principe : à la manière d’une libraire/bibliothécaire face à un lecteur en quête d’un livre particulier, je vous présente chaque mois une liste thématique pour satisfaire votre curiosité. Je n’aurai pas forcément lu tous les livres que je vous citerai (on ne peut pas avoir tout lu…), mais ce seront au moins des livres dont j’ai entendu parler et/ou qui font partie de ma WL. 

∴ A la recherche…d’histoires gourmandes ∴

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous mettre l’eau à la bouche en vous concoctant une petite liste de romans mettant à l’honneur la cuisine et les cuisiniers, la pâtisserie, les saveurs… Si vous avez faim, passez votre chemin !

 

On commence par un peu d’histoire. La cuisinière, de Mary Beth Keane conte le destin d’une immigrée irlandaise, installée comme cuisinière à New York à la fin du XIXème siècle : sa robustesse face à la maladie la rend suspecte pour les autorités, qui décident de l’envoyer en quarantaine…

On traverse l’Atlantique pour rejoindre le récit autobiographique de Margaret Powell, fille de cuisine puis cuisinière dans les années 20. Je me rappelle avoir lu ce livre parce qu’il avait inspiré Downtown Abbey : on y retrouve une ambiance similaire et une critique franche de la part d’une domestique décidée à ne pas se laisser faire !

Un goût de cannelle et d’espoir nous amène à l’époque peu réjouissante du nazisme, avec l’histoire d’Elsie qui vit cette période trouble derrière les fourneaux de la boulangerie familiale.

Dans Les délices de Tokyo, dont on voit partout le format poche en librairie ces temps-ci, Sentarô, un vendeur de gâteaux, fait face à la rumeur sur la maladie passée de son employée, une vieille dame experte dans la fabrication des galettes de haricots rouges.

 

La cuisine peut être aussi l’occasion de changer de vie et, qui sait, de trouver la recette du bonheur. C’est ce que décide Polly dans La petite boulangerie du bout du monde : suite à la faillite de son entreprise et au déclin de son couple, elle plaque tout pour ouvrir une boulangerie sur une petite île de Cornouailles. Retour à la simplicité et rencontres inattendues seront au rendez-vous !

Même bouleversement pour Imogen et Anna, qui héritent de la boutique de crèmes glacées de leur grande mère à Brighton, dans le roman d’Abby Cléments, sorti tout juste en poche.

La Pâtissière de Long-Island me fait lui aussi saliver depuis sa sortie : l’histoire de Marie, jeune immigrée qui a trouvé sa place à New York grâce à sa fameuse recette de cheesecake.

Du côté jeunesse, je me souviens avoir passé un bon moment avec la saga Peau de pêche, qui met en scène l’amitié de trois adolescentes qui travaillent comme saisonnières dans un verger de Géorgie.

Enfin, Le voyage de cent pas (adapté au cinéma sous le titre Les recettes du bonheur) retrace l’ascension d’Hassan, né dans les senteurs de curry du restaurant de son grand-père à Bombay, exilé en Angleterre puis en France où il devient l’apprenti d’un chef émérite.

 

 

Et si cuisine rimait avec passion ? Le cuisinier, c’est un jeune réfugié tamoul qui décide, après son licenciement, de lancer sa propre entreprise culinaire. Sa particularité : concocter des recettes aphrodisiaques pour ses clients…

Cap sur la littérature mexicaine avec Chocolat amer. Tita, la cadette, est contrainte, suivant la tradition familiale, de rester auprès de sa mère sans pouvoir se marier. Mais ses talents culinaires vont lui permettre de braver l’interdit pour vivre sa passion avec l’homme de sa vie.
Dans Le restaurant de l‘amour retrouvé, suite à un chagrin d’amour, une jeune femme se découvre le don insoupçonné de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux.
Cuisine rime souvent avec concours de cuisine (qui n’a jamais regardé Top Chef ou Le meilleur pâtissier ?). Elles sont quatre candidates sont en lice pour égaler la star locale de la cuisine dans La meilleure d’entre nous !

 

Certains auteurs aiment les enquêtes…culinaires ! Souper mortel aux étuves est le premier tome d’une saga policière-historique-gastronomique.

J’ai vu le nom d’Agatha Raisin fleurir sur la blogosphère, depuis que les romans ont été réédités avec une couverture délicieuse. Pour tromper l’ennui, Agatha Raisin décide de participer à un concours de cuisine…qui se transforme en enquête policière lorsque l’arbitre s’effondre après avoir goûté sa quiche ! Un roman qui m’a l’air léger et un brin loufoque !

Muriel Barbery m’avait séduite avec L’élégance du hérisson. Dans Une gourmandise, le plus grand critique culinaire du monde, à la fin de sa vie, se met en quête d’une saveur qui lui trotte dans le cœur, un mets merveilleux dont le secret se trouve dans les méandres de sa mémoire.

Pour terminer, je ne pouvais évidemment pas omettre l’inclassable et incontournable Charlie et la chocolaterie, qui déborde d’inventivité et de gourmandise pour le plus grand plaisir de nos papilles de lecteur !

Voilà pour cette sélection culinaire ! J’espère qu’elle vous aura donné envie de plonger dans la lecture de ces livres…et derrière vos fourneaux ! N’hésitez pas à me dire si vous connaissez cerains titres ou si d’autres vous viennent en tête 🙂

Le prochain thème sera : « A la recherche…de romans estivaux ! »

 

Publicités

12 réflexions sur “A la recherche #4

  1. Bonjour Petite Plume !

    J’aime beaucoup ta chronique ! Très originale comme idée !

    Dans les livres que j’ai lu concernant ce sujet, il y a  » Chocolat » de Joanne Harris qui a par ailleurs été adapté au cinéma avec Juliette Binoche et Johnny Depp. C’est l’histoire d’une femme, Vianne Rocher et sa fille Anouk qui installent leur chocolaterie dans un petit village français, mené par un mairie intégriste, rigide par sa façon de penser.
    L’apparition de cette femme et sa fille viennent bouleverser l’ordre et les codes établis, pour donner aux habitants du village l »envie de goûter le monde autrement, avec plaisir et simplicité. Ce roman est principalement centré autour du chocolat et de ses mystères, car l’arrivée de Vianne est enrobée de mystères liés au chocolat. Mais il est aussi questions de traditions et des a priori que l’être humain peut avoir sur un évènement ou une situation nouvelle.

    Je dirais que ce roman est une petite pépite, car il fait mention des relations humaines. Le chocolat est aussi une affaire de rencontre.

    Je pense aussi au roman d’Erica Bauermeister  » l’École des saveurs ». Cette histoire lie la gastronomie à la guérison. L »un des personnages principaux de cette histoire est Lilian qui décide de cuisiner pour guérir le chagrin de sa mère. Ici, la cuisine devient une thérapie pour soi, mais aussi pour les autres.

    Je te laisse découvrir ces livres, si cela t’intéresse, à moins que tu ne les aies déjà lu.

    Encore merci !

    J'aime

  2. Pingback: Tag : Gâteau littéraire | Petite Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s