A la recherche… #1

A la recherche.png

Je suis heureuse de vous présenter un nouveau rendez-vous mensuel, tout droit sorti de mon imagination : « A la recherche de… ». Le concept est simple : à la manière d’une libraire/bibliothécaire face à un lecteur en quête d’un livre particulier, je vous présente chaque mois une liste thématique pour satisfaire votre curiosité. Je n’aurai pas forcément lu tous les livres que je vous citerai (on ne peut pas avoir tout lu…), mais ce seront au moins des livres dont j’ai entendu parler et/ou qui font partie de ma WL. J’espère que cela vous aidera dans votre recherche de lecteur !

 ∴ A la recherche… d’histoires de livres ∴

On commence par un thème plutôt abyssal…le monde des livres ! Vous avez peut-être remarqué que des nombreux romans prennent pour sujet les livres, les libraires ou bibliothécaires, les écrivains… Personnellement – un peu comme tous les amoureux des livres, il me semble – ce sont des romans qui éveillent toujours mon intérêt. Voici donc une liste non exhaustive…

 

L’histoire épatante de Monsieur Fikry et autres trésors, de Gabrielle Zévin, est l’histoire de la rencontre entre A.J Fikry, un libraire bourru qui s’obstine à refuser les trois quarts des livres que proposent les maisons d’édition, et Maya, une enfant abandonnée devant la porte de sa librairie. J’avais passé un agréable moment avec ce roman tendre et émouvant qui nous fait découvrir l’envers du décor et le métier de représentant littéraire.

Autre histoire de libraire, Une année particulière, de Thomas Montasser, que j’ai lu récemment : Valérie se retrouve du jour au lendemain avec une librairie sur les bras. Elle découvre la quiétude des lieux, se plonge dans la littérature et se prend peu à peu au jeu. Une lecture feel-good hommage au métier de libraire et bourrée de références, même si elle laisse un goût d’inachevé.

Dans Tour de plume, de Caroline Deyns, Monsieur H., libraire, cache sa frustration de ne pouvoir lui-même écrire une œuvre. Un jour, une jeune fille, Isis, entre dans la boutique pour demander son chemin, griffonne un plan, et, cédant à la tentation, dérobe le stylo du libraire. L’objet passera alors de main en main, pour nous entraîner dans une étonnante ronde de personnages. Un concept qui me plait !

La bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald, part de l’amitié entre Sara, jeune rat de bibliothèque suédois, et Amy, une vieille dame cultivée et solitaire américaine. Sara décide de lui rendre visite mais, à son arrivée, apprend que son amie est décédée. Seule dans une ville inconnue, elle va se faire des amis qui l’aident à monter une librairie. C’est le début d’une belle histoire avec cette ville et ses habitants. Un roman feel-good, rempli de romance et de livres, tout près de sortir de ma PAL !

David Foenkinos, dans Le mystère Henri Pick, imagine une bibliothèque récoltant des manuscrits refusés par les éditeurs. La découverte d’un manuscrit de qualité est le début d’une enquête littéraire pour retrouver l’identité du mystérieux écrivain. Une lecture légère plutôt sympa, même si je n’avais pas accroché à l’écriture de l’auteur.

L’ombre du vent, de Carlos Ruiz Zafon, nous plonge dans la Barcelone de l’après-guerre civile/ Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant est convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y  » adopter  » un volume parmi des centaines de milliers. Il va rencontrer le livre qui va changer le cours de sa vie. Ce mystérieux résumé est particulièrement alléchant !

Aux petits mots les grands remèdes, de Michaël Uras, met en scène un « bibliothérapeute », quelqu’un qui soigne par les livres. Pourra-t-il trouver dans la littérature la clé de son propre bonheur ? Roman de la rentrée littéraire, il me fait de l’œil pour ce beau message sur les bienfaits de la lecture.

Changement de décor avec Le liseurdans lequel Bernhard Schlink nous raconte l’amour obsessionnel d’un lycéen pour une femme plus âgée. Dans une relation faite de désir et d’admiration, un rituel s’installe : Michaël prend l’habitude de faire la lecture à voix haute à son amante. Des années plus tard, les retrouvailles inattendus entre les deux personnages donnent à cette routine un tout autre sens…

Le liseur du 6h27, de Jean-Paul Didierlaurent, raconte l’histoire de Guylain Vignolles, préposé au pilon menant une existence maussade et solitaire, rythmée par ses allers-retours quotidiens à l’usine. Chaque matin en allant travailler, comme pour se laver des livres broyés, il lit à voix haute dans le RER de 6H27. Jusqu’au jour où il découvre les textes d’une mystérieuse inconnue qui vont changer le cours de sa vie… Un roman dont on a beaucoup parlé : lecture et transports, il y a de quoi se sentir concerné !

On ne présente plus La vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Joël Dicker, un de mes gros coups de cœur de l’année 2016, un pavé plein de rebondissements, servi par une flopée de personnages et les secrets peu avouables de la petite ville d’Aurora. Marcus Goldman est un jeune écrivain à succès en manque d’inspiration. Il apprend que son ancien professeur, Harry Quebert, écrivain célèbre, est accusé d’avoir assassiné une jeune fille de 15 ans en 1975. Il va alors tenter d’innocenter son ami…et pourquoi pas, de s’inspirer de l’affaire pour son prochain roman. Outre l’aspect policier, une plongée passionnante dans les affres de l’écriture et du milieu de l’édition !

Pour continuer avec les écrivains, je vous propose La fille de papier, de Guillaume Musso. Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire. L’intrigue me rappelle un peu celle du film Elle s’appelle Ruby, qui m’avait beaucoup plu.

Et enfin, Fangirl, de Rainbow Rowellnous plonge dans l’univers des fanfictions. Une héroïne passionnée, résolument asociale et particulièrement attachante qui affronte tant bien que mal les débuts de la vie étudiante.

Classique de la science-fiction s’il en est, Fahrenheit 451, de Ray Bradbury, nous plonge dans une société dans laquelle la lecture est considérée comme dangereuse, et bannie. Un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres. Montag s’interroge sur cette société de consommation et imagine ce que serait son monde avec la littérature…

Le cercle littéraires des amateurs d’épluchure de patates, de Mary-Ann Shaffer, a également rencontré un vif succès. Un coup de cœur général qu’il faut que je lise ! En janvier 1946, à Londres, Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde excentrique, plein de charme et de drôlerie : un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande

L’affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde, respire le loufoque et a su attirer mon regard. Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion, à tel point qu’une brigade spéciale a dû être créée pour s’occuper d’affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Lorsque Jane Eyre, l’héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d’une fin certaine…

Je termine par un roman de la rentrée littéraire, à l’ambiance plus grave. Les vies de papier, de Rabih Alameddine, dresse le portrait d’une vieille femme libanaise solitaire et non conventionnelle. Sans mari, sans enfant, sans religion, Aaliya Saleh, 72 ans, a toujours lutté à sa manière contre le carcan imposé par la société libanaise. Une seule passion l’anime, la littérature, à tel point que, chaque année, le 1er janvier, elle commence à traduire en arabe l’un de ses romans préférés. Un travail ambitieux qui finit toujours par échouer dans un tiroir, car les quelque trente-sept livres traduits par Aaliya au cours de sa vie n’ont jamais été lus par qui que ce soit.


Voilà, j’espère que ces livres sur les livres vous auront inspiré. N’hésitez pas à me dire si vous avez lu un de ces livres ou s’ils ont rejoint votre WL ! 

Publicités

48 réflexions sur “A la recherche… #1

    • Merci ! En fait c’est au fur à mesure je me rendais compte que j’avais lu ou entendu parler de pas mal de livres sur le sujet ! C’est un thème assez prisé des auteurs ^^
      Ah tiens je connaissais 1Q84 mais je ne savais pas qu’il parlait d’un livre ! Je note 😉

      Aimé par 1 personne

  1. Je n’ai lu que le Liseur du 06h27 et Fahreinheit 451, les deux avaient été de très bonne s lectures ! Beaucoup de bouquins font parties de ma WL en tout cas. J’aime énormément ton article et je le trouve très intéressant et très riche, vraiment un top !

    Aimé par 1 personne

  2. L’Ombre du vent est un coup de coeur et Le liseur du 6H27, une belle découverte ! Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et La vérité sur l’affaire Harry Quebert attendent sagement sur ma PAL…
    J’ai hâte de découvrir ton prochain thème !

    Aimé par 1 personne

  3. Super ce nouveau rendez-vous ! En tout cas bravo, parce que ça a du te demander pas mal de travail !
    J’imaginais pas qu’il pouvait y avoir autant de roman sur ce thème ! Ça a mis ma WL a rude épreuve.😁 merci !

    Aimé par 1 personne

  4. Chouette sélection ! Et sympa ce rdv. J’ai adoré Fahrenheit 451, moins accroché à Henri Pick et à la bibliothèque des cœurs cabossés (qu’il faut que je finisse). J’ai adoré le film « Le liseur », j’aimerais lire le livre. L’affaire HQ est également dans ma PAL !

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: Réflexions d’une blogueuse #12 | Petite Plume

  6. Pingback: Pot-pourri mars : C’est le 1er, je balance tout ! | La Récolteuse de Mots

  7. Pingback: * Bilan du mois de mars * | Petite Plume

  8. Pingback: Chantale Arseneault

  9. Pingback: La bibliothèque des cœurs cabossés, Katarina Bivald | Petite Plume

  10. Pingback: On se livre n.1 | justement, parlons bouquins ! – La Récolteuse de Mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s