Incontournable #2

mes-incontournables

Le principe : chaque mois, je vous parle d’un livre que je considère comme un incontournable de la littérature, un de mes romans préférés, une oeuvre qui m’a marquée et qu’il faut absolument lire (ne serait-ce que pour me faire plaisir) !

Aujourd’hui, c’est une trilogie jeunesse encore trop méconnue que j’ai décidé de vous présenter.

∼ La Voix du couteau, de Patrick Ness ∼

voix_du_couteau.jpg

 

  • Une dystopie pleine de Bruit

Classé à la fois dans la jeunesse et la SF, Le Chaos en Marche part d’une idée originale, celle d’un monde dans lequel chacun peut entendre les pensées des autres. Les mots pensés fusent, se croisent, s’entrechoquent, dans un Bruit incessant auquel nul ne peut échapper. Prentissville est une ville de Nouveau Monde, uniquement peuplée d’hommes depuis que les femmes et les enfants ont péri d’un terrible virus. Petit à petit, on comprend toutes les implications d’un tel univers : impossible de s’isoler des hommes, de leurs pensées, de leur contrôle, impossible d’avoir des secrets, impossible de conserver son intimité (car quoi de plus intime que les pensées ?)…

  • Un roman d’apprentissage aux côtés de personnages attachants

Todd Hewitt, 13 ans, est le dernier garçon de Prentissville. Il s’apprête à devenir un homme, va enfin découvrir ce qui se passe lors du mystérieux rite de passage. Mais sa rencontre avec le silence pourrait bien changer la donne… Le personnage principal est terriblement attachant. C’est un garçon brut comme son langage, plein de candeur et de gentillesse, mais en même temps rempli d’incertitudes et de colère face aux incompréhensions et à l’injustice. Schéma classique des dystopies, le personnage fait une découverte qui remet en cause les bases sur lesquelles son monde est bâti. Contraint de fuir, il entame une longue quête pour découvrir la vérité et sauver sa vie. La trilogie le voit évoluer, mûrir et s’endurcir au fil des épreuves. Seule certitude, c’est un de ces personnages qu’on n’oublie pas de si tôt…

  • Une écriture atypique bouleversante

L’écriture, c’est la particularité du livre et son atout majeur. L’histoire est racontée du point de vue de Todd, c’est-à-dire avec les pensées, les mots, le vocabulaire d’un garçon analphabète. Le récit est livré sans fioritures, retranscrivant les fautes de langue et le registre familier. Et c’est là toute la prouesse de Patrick Ness : à l’arrivée, cela donne un roman incroyablement fort, violent, émouvant. Je l’ai lu il y a plusieurs années et pourtant je m’en rappelle comme si c’était hier car il touche par ses mots, son univers, son histoire, ses personnages. Le livre se veut déroutant par le choix d’écriture, il est aussi poignant et captivant.

  • Un livre jeunesse…qui s’adresse à tous

Je ne le répéterai jamais assez : les livres jeunesse/ados ne sont pas réservés aux enfants/adolescents. Selon l’éditeur, le roman de Patrick Ness se lit à partir de 13 ans. Laissez-moi ajouter qu’il se lit jusqu’à 99 ans. Un livre jeunesse, oui, mais ni fleur bleue, ni bateau. En réalité, le roman est plutôt dur : rien n’est épargné à Todd, qui n’est pas au bout de ses peines et de ses découvertes. Toutes ses certitudes se brisent une à par une, le laissant seul pour décider de ce qu’il faut faire, pour juger ce qui est bien ou mal. « La voix du couteau », c’est aussi une réflexion sur la violence et le meurtre, un dialogue intérieur de Todd : es-tu capable de tuer si c’est pour la bonne cause ? quel genre d’homme peut commettre un meurtre ?

« Parce que, quand moi le presque-homme j’observe cette ville, j’entends les 146 hommes qui restent. J’entends jusqu’au dernier de ces rutains d’hommes. Leur Bruit dévale la colline comme une inondation, un incendie, comme un monstre de la taille du ciel venu m’attraper et là il y a nulle part où courir. Voici à quoi ça ressemble, Prentissville. Voici à quoi ressemble chaque minute de ma sinistre vie de paumé dans cette sinistre ville paumée. Et inutile de se boucher les oreilles, ça sert à rien. »

Quant à moi, je vous laisse, je vais m’empresser de le relire…

Publicités

21 réflexions sur “Incontournable #2

    • Je comprends pour les sagas, moi aussi en général je suis mitigée parce ques tomes d’une trilogie sont rarement égaux ! Pour celle-ci, le premier tome est le meilleur à mon sens !
      Non je ne l’ai pas encore lu, c’est vrai que je me méfie d’être déçue après ça ^^ Mais j’en ai entendu beaucoup de bien et j’ai bien envie de le découvrir !

      Aimé par 1 personne

  1. J’avoue que je ne connais pas du tout. Enfin, cela me disait quelque chose et en voulant voir sur bbm, je vois qu’il est déjà dans ma wish *oo comment rester crédible haha* mais j’avoue que ton article l’a bien remis en perspective, et que j’ai encore plus envie de le lire. Il faut que je me fasse une liste « wish prioritaires » car des pépites se perdent dans les méandres de ma wish? Puis je suis d’accord avec toi sur les livres jeunesses ! Bon, je le renote ! ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Tag : Liebster Award #5 | Petite Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s