Soirée théâtre #3

Petite entorse à la règle aujourd’hui, puisque je ne vais pas tout à fait vous parler de théâtre mais plutôt de comédie, de chorégraphie et de musique….c’est-à-dire d’une comédie musicale !

J’ai profité du long week-end du 11 novembre pour aller voir Le Rouge & le Noir, le nouvel opéra rock qui cartonne en ce moment au Palace.

9941564-16119779

Vous en avez sûrement déjà entendu parler, quelques chansons ont été largement diffusés à la télé par le biais de clips.

J’aime beaucoup les comédies musicales (et puis qui n’aime pas aller voir un spectacle ?), mais j’hésitais à aller voir Le Rouge & le Noir, parce que le thème de la pièce ne me bottait pas vraiment et que j’avais peur d’être déçue par les autres musiques (Vous savez, le coup typique des spectacles ou albums : les seules musiques bien sont celles diffusées à la radio et le reste laisse à désirer).  Eh bien…

Quelle erreur cela aurait été de passer à côté !

Le Rouge & le Noir est tout simplement une des meilleures comédies musicales de ces dernières années, et un très beau spectacle qui plaira à tous les publics !

J’ai été agréablement surprise par la qualité des musiques et des textes. Les chansons ont été co-écrites par Zazie et Vincent Baguian (auteur également de Mozart l’opéra rock, 1789 Les amants de la Bastille et Minstinguette reine des années folles). Il y a un vrai travail de composition, qui dépasse largement ce qu’on a l’habitude d’entendre dans les comédies musicales (et c’est d’ailleurs souvent le reproche qu’on leur fait). Les musiques sont interprétées par de très bons chanteurs, dotés de voix puissantes, de timbres graves (ou au contraire tout dans la douceur et les aigus pour l’interprète de Mathilde la Mole), de larges amplitudes vocales. Et j’en imagine bien certains en doubleurs de voix de dessins-animés ! Petite mention spéciale pour la voix de Côme, incroyablement naturellement rock. L’interprète de Julien Sorel a été révélé dans The Voice (finaliste 2015), tout comme Yoann Launay (Géronimo) et Haylen (Louise de Rênal) en 2016.

Qui dit opéra-rock, dit rock et en effet, ça dépote ! Les musiciens (guitariste, basse, batterie, clavier) sont installés sur un espace au-dessus de la scène et visibles tout au long du spectacle. C’est peut-être ce côté rock qui conquiert aussi nos homologues masculins, qui sait ? Le Rouge & et le Noir alterne les moments punchy, l’humour et les passages plus en émotions.

Mais ce que j’aime avant tout dans les comédies musicales, c’est qu’elles nous racontent une histoire en musique. Et quelle histoire, cette fois-ci ! Adapter le roman de Stendhal en chansons, rien que ça ! Mais halte-là ! Ne fuyez pas tout de suite si les classiques vous rebutent. Pour ma part, j’avais trouvé le Rouge & le Noir, lu en classe de 1ère, très chiant (disons-le) : des lourdeurs, des personnages déplaisants, un tout un peu démodé, très (et trop) « héros romantique » du XIXème siècle. Or, les compositeurs de l’opéra-rock ont réussi à merveille à dépoussiérer l’oeuvre. Ils restent fidèles à l’intrigue du roman, transcrivent le climat de l’époque et les grands thèmes du romantisme, tout en montrant l’actualité de l’oeuvre. Ils nous parlent simplement d’amour (torturé, impossible, passionné, absent), de triangles amoureux, de pressions sociales, de richesses, de hiérarchies… Ils parviennent à faire connaitre ce classique au plus grand nombre tout en faisant oublier qu’il s’agit d’un classique.

Les interprètes se révèlent être également de bons comédiens, surtout Géronimo, parfait dans son rôle extravagant et hors scène. Côme rentre parfaitement dans son rôle de Julien Sorel, avec une voix douce, une attitude juste, et l’ambivalence typique de son héros. Petit bémol cependant pour les habitués des comédies musicales, ne vous attendez pas à des danses et des chorégraphies grandioses. Les comédiens sont relativement statiques lors des chansons. Cela relève néanmoins d’un choix de mise en scène (adapté à l’oeuvre et au genre de l’opéra-rock) plutôt que d’un défaut.

L’idée de mise en scène est assez ingénieuse : peu de décors, mais une projection sur écrans qui nous ramène au XIXème, ses intérieurs bourgeois, ses figures historiques (notamment Napoléon), ses châteaux…

Si je devais vous donner un dernier critère, j’ajouterai que le prix des billets est raisonnable (surtout en comparaison des autres comédies musicales…). La catégorie 3 est accessibles pour 29 euros (26 pour les étudiants ou les adhérents Fnac. Pour l’avoir testée (corbeille, quatrième rangée), la visibilité est correcte en catégorie 3, même si nous avons eu la chance de pouvoir nous avancer puisqu’il n’y avait personne devant.

 

 * * * 

N’hésitez pas à y aller si vous êtes en région parisienne, ils se produisent jusqu’au 31 décembre ! Quant à moi, j’attends avec impatience la sortie du DVD !

En bonus, une de mes chansons préférées de l’opéra-rock :

 


 

Le Rouge & Le Noir, au Palace du 22 septembre au 31 décembre 2016.

Production : Albert Cohen. Compositeurs et réalisateurs : Sorel et William Rousseau. Auteurs des chansons : Zazie et Vincent Baguian. Mise en scène : Laurent Seroussi et François Chouquet.

Distribution : Côme (Julien Sorel), Haylen (Mme de Rênal),  Philippe Escande (Mr de Rênal), Cynthia Tolleron (Elisa), Yoann Launay (Géronimo), Julie Fournier (Mathilde de la Mole), Michel Lerousseau (Marquis de la Mole), Patrick Maktav (Valenod), Elsa Perusin (Madame Valenod).

Publicités

Une réflexion sur “Soirée théâtre #3

  1. Pingback: Petite Plume Awards (2016) | Petite Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s