Réflexions d’une blogueuse #8

NC

∼ Faut-il tout chroniquer ? ∼

 

Au début et il y a encore quelques mois, je ne me posais même pas la question. Quand j’ai commencé à bloguer j’avais même peur que mon rythme de lecture ne suive pas, que je n’aie pas assez de romans pour chroniquer régulièrement. Aujourd’hui, je rigole !

Avoir un blog, c’est garder une trace de ses lectures, partager sa passion, mais finalement aussi l’entretenir. Plus je blogue, plus je lis de blogs, plus les livres me donnent envie, plus je lis, plus je chronique. Cercle vicieux. Je vous rassure, je le vis bien, tenir un blog m’a permis de renouer avec la lecture alors que j’avais tendance à laisser de côté les romans depuis que je suis entrée à la fac, faute de temps. Depuis, je sais bien que la notion de temps est relative et qu’il suffit d’en prendre sur d’autres activités. Je lis donc de plus en plus, et tant mieux !

Le problème vient plutôt des chroniques. C’est bien de lire beaucoup, mais encore faut-il pouvoir chroniquer les livres ensuite. Or, justement, ces derniers mois, mon rythme de chronique ne suit plus car j’ai un bon rythme de lecture. Quand je n’ai pas assez de temps à consacrer au blog, les chroniques en attente s’accumulent (surtout que je passe pas mal de temps sur chaque chronique puisqu’elle sont assez longues). Cela se complique d’autant plus que j’ai du mal à lire et à chroniquer en même temps. Je m’explique : il y a des périodes où je lis beaucoup. A peine un livre posé que j’entame le suivant et ainsi de suite. Mais ce temps que je passe à lire, je ne le passe pas à bloguer. Si je me fais une soirée lecture, ce ne sera pas une soirée blogging. L’équilibre n’est pas facile à trouver, je suppose que toutes les blogueuses rencontrent le même dilemme. Sacrifier la lecture ou le blog ?

Idéalement, il faudrait chroniquer un livre immédiatement après l’avoir fini et avant d’en entamer un autre. Chroniquer rapidement après la lecture est important pour ne pas que la lecture tombe dans l’oubli et ne soit jamais chroniquée. Mais j’ai tendance à fonctionner plutôt par période, ce qui fait que le fonctionnement du blog est parfois assez bancal. Quand j’ai trop de retard dans les lectures à chroniquer, je n’ai plus envie de m’y mettre et il peut se passer deux semaines sans que je rédige un seul article, ou à l’inverse une semaine où j’en rédige trois si je suis inspirée ! Bref, le retard fait que le blog est fluctuant. Autre défaut : quand les chroniques viennent tard après la lecture, cela perturbe la précision de l’avis et la fidélité au sentiment réel ressenti pendant la lecture, et le lecteur peut avoir du mal à suivre (je ne compte même plus les bilans du mois mentionnant exclusivement des romans dont je n’avais pas encore parlé sur le blog ^^).

BREF, toutes ces raisons m’ont conduite à reconsidérer mon point de vue et à faire parfois le choix de ne pas chroniquer certaines lectures pour réussir à être à jour dans les articles. Faisons le point sur la question : faut-il tout chroniquer ou sélectionner certaines lectures ?

Tous les livres naissent libres et égaux en droit : chroniquons-les !

  • A l’origine, une des raisons pour lesquelles il me semblait normal de chroniquer toutes mes lectures était l’honnêteté de la chose. Choisir ce que l’on chronique ou pas peut être considéré comme une sélection arbitraire. On a tendance à ne pas chroniquer les romans que l’on a le moins aimé, ce qui fausse un peu et donne l’impression que l’on a que des coups de cœur.
  • Si l’on réfléchit de manière plus large et si tous les blogueurs agissent de la même façon, on se retrouverait avec des avis très largement positifs sur les romans alors que ceux qui n’ont pas aimé ne l’auraient pas nécessairement exprimé dans une chronique.
  • Ne pas chroniquer certains livres risque aussi de faire perdre le sens d’un blog, qui est de laisser une trace de toutes ses lectures et de donner son avis sur les livres que l’on lit afin de renseigner et de conseiller les autres lecteurs.
  • Enfin, la dernière raison qui pourrait me rendre réticente à sélectionner les ouvrages à chroniquer est que cela encourage clairement la flemmardise. Franchement, quelques fois je manque réellement de temps, d’autres fois passer de « je ne sais pas trop quoi dire sur ce livre » à « pas la peine de le chroniquer » m’arrange bien ! Une bonne raison de ne pas s’atteler à la tâche, de ne pas faire l’effort de réfléchir sur sa lecture.

 

La liberté du livre s’arrête là où commence celle du blogueur :

  • Peut-être l’argument le plus important : bloguer doit rester un plaisir. Si l’on est débordé, submergé par les chroniques en retard, si l’on n’arrive pas à tenir le rythme, tenir un blog littéraire devient l’enfer plus qu’autre chose ! On vivrait son blog comme une contrainte chronophage qui empêche de profiter de son temps libre. A terme, cela peut conduire à dégoûter du blogging voire à arrêter purement et simplement le blog (c’est d’ailleurs ce qui est arrivé à une blogueuse que je suivais). Tout chroniquer empêche aussi, d’une certaine manière, d’apprécier ses lectures sans prise de tête (sans se demander de quelle manière on va en parler ensuite). Lire pour la lecture sans penser (même inconsciemment) chronique peut s’avérer très rafraîchissant !
  • Qui dit pas envie dit aussi chroniques bâclées ou de mauvaises qualité. Franchement, rien ne sert de se forcer à écrire un article sur une lecture qui ne nous inspire pas ou quand l’envie n’y est pas si c’est pour pondre un mauvais billet !
  • Je pense que ne pas chroniquer peut parfaitement se justifier dans certains cas, notamment lorsque je n’ai pas assez de matière (livre trop court/simple/quelconque). Je peux trouver un livre sympathique mais sans plus, rien de très marquant, un roman qui fait passer un bon moment sans que je trouve grand chose à en dire. Cela peut être le cas aussi lorsque que je n’arrive pas à bien cerner le roman ou à me faire un avis (il m’arrive de ne pas vraiment savoir si j’ai aimé ou non un livre) et que la chronique serait par conséquent soit impossible soit totalement confuse.
  • Je sélectionne également selon les types de livre. S’il s’agit de relectures ou de best-sellers un peu anciens (ex : Harry Potter), une chronique serait au mieux redondant, au pire inutile. Conseiller un livre que tout le monde connait déjà a quand même moins d’intérêt ! J’évite également de chroniquer tous les tomes d’une trilogie ou d’une série : la chronique du tome 1 en dit souvent assez et il est délicat de chroniquer la suite sans spoiler.
  • La situation est aussi un peu particulière concernant les « classiques ». Je fais le choix de ne pas chroniquer certains classiques que je lis pour ma culture personnelle ou simplement pour me faire un avis sur un livre qui est présenté comme un incontournable. Il s’agit de romans ou de pièces de théâtre qui s’avèrent peu attractifs (même pour moi), certes possédant des qualités et ayant marqué leur époque mais pas vraiment le genre de livres que je conseille ou qu’il est possible d' »aimer » ou de « ne pas aimer ». Il s’agit d’une problématique propre aux classiques, du fait d’un langage, de thèmes ou d’un style parfois vieillis. Je tiens à préciser (car j’en lis quand même pas mal) qu’il ne s’agit que de certains classiques, j’en chronique régulièrement par ailleurs !

 

* * * 

En bref, je ne vois pas de problème à sélectionner les lectures à chroniquer quand c’est justifié (pas de matière, pas de réel avis, classique ardu et pas sexy….), quand l’envie et le temps n’y sont pas, que l’on a un mauvais feeling ou que le livre se classe dans la catégorie des « inchroniquables » (je suis sûre que vous voyez de quoi je parle !). Bien sûr quand il s’agit juste d’un gros poil dans la main ou d’une difficulté à s’y mettre (alors qu’une fois sur la lancée, tout va bien), c’est une autre histoire ! Quoi qu’il en soit, pour que ce soit juste, je pense que le mieux est de faire un effort pour équilibrer et de ne pas juste laisser de coté tous les livres que l’on n’aime pas. Il est aussi important de chroniquer un livre qui nous a laissé peu de souvenirs ou que l’on n’a pas du tout aimé qu’un coup de cœur, ne serait-ce que pour prévenir les autres lecteurs.

[PS : J’ai écrit cet article après un cours de droit. Comment ça, ça se ressent ?]


 

Et vous, comment vous organisez-vous ? Chroniquez-vous toutes vos lectures ?

Publicités

37 réflexions sur “Réflexions d’une blogueuse #8

  1. Ton article est intéressant car je crois que tu soulèves toutes les questions des blogueurs littéraires. Je comprends très bien ta position. De mon côté, je n’arrive pas à lire plus d’un livre par semaine, par manque de temps, et je rédige mon billet immédiatement après. Je ne poste qu’un article « littérature » par semaine, comme ça, je ne prends pas (trop) de retard. Je chronique tous les livres que je lis depuis que j’ai commencé mon blog, et je lis un classique par mois. Le reste du temps, je poste sur mes voyages ou ma vie au Japon, et ça me prend beaucoup plus de temps à cause des photos à faire, à trier etc. C’est pourquoi je ne pense pas que je pourrai lire davantage. Sauf peut-être en vacances ? On verra ! Je crois que l’essentiel, comme tu l’as bien dit, c’est de se faire plaisir ! Personne n’ira vérifier si tu n’as pas chroniqué tel livre que tu as lu, mais en revanche, on sentira si tu as fait un article qui t’a plu parce que tu avais envie de le faire, alors continue comme ça ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • Le rythme de chroniques est toujours dépendant du rythme de lecture et mon problème de chronique vient en partie du fait que j’ai fait le choix de consacrer une grande partie de mon temps à lire, quitte à enchainer les livres sans forcément le temps de me poser pour en faire la chronique. Du coup tu dois avoir beaucoup moins de souci à ce sujet ^^ Cela dit, j’imagine que tes chroniques voyage doivent te prendre un temps fou ! (j’aime d’ailleurs beaucoup tes billets sur la vie au Japon !).
      Effectivement, il m’est arrivé d’être peu satisfaite de mes chroniques, mais c’est souvent parce que je n’avais pas vraiment envie de les écrire sur le moment, et que je m’y attelais pour ne pas prendre trop de retard ou pour respecter la fréquence de publication des RDV. C’est clair que ce n’est pas la bonne solution ^^ Ce que j’essaye de faire en ce moment (comme j’ai récemment rattrapé toutes mes chroniques en retard), c’est de chroniquer pas mal en avance les autres articles quand c’est possible, pour pouvoir prendre le temps d’écrire mes chroniques tranquillement !

      Aimé par 1 personne

  2. Certains blogueurs prennent le parti de ne chroniquer que les livres qu’ils ont aimé.
    Pour ma part, je fais partie de ceux qui chroniques toutes leurs lectures, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et ça prend beaucoup de temps ; tu as raison de dire que le mieux est d’écrire la chronique juste après la lecture. D’un autre côté, laisser reposer pendant un ou deux jours, ce n’est pas mal non plus. Je prends des notes pendant ma lecture, et ça m’aide beaucoup.
    Mais finalement, libre à nous de tout chroniquer ou non, de faire un long retour, ou un retour de deux lignes. C’est aussi ça, notre droit de blogueur : chroniquer ce que l’on veut, de la façon que l’on veut =)

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est vrai qu’attendre un peu pour laisser le temps de digérer la lecture et réfléchir à la chronique peut être bénéfique, surtout si on a pris des notes qui évitent d’oublier le contenu !
      Je n’y avais pas pensé mais tu as raison, après tout pourquoi se mettre des contraintes ? Rien n’empêche de faire une chronique courte d’un livre pas extraordinaire.

      Aimé par 1 personne

      • Exactement !
        J’ai déjà entendu parler d’auteurs qui exigeaient un minimum de mots/signes… pour les retours, mais je ne trouve pas cela justifier : on peut dire beaucoup en peu de mots, et il n’est jamais bon de se sentir obligé.e d’en rajouter. Souvent, ça devient redondant, ce n’est que vaguement intéressant… Alors pourquoi s’embêter si on ne se sent pas de faire une longue chronique ? 🙂

        Aimé par 1 personne

  3. Intéressante cette réflexion qui rejoint en partie mes questionnements de ces derniers temps!
    En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu l’intention de chroniquer toutes mes lectures sur mon blog car j’avais décidé que son objectif – déclaré – serait de faire connaître des livres que j’avais aimés. Je n’ai que peu de temps pour lire et encore moins pour bloguer, donc pour moi me forcer à lire jusqu’au bout un livre qui ne m’intéresse pas pour pouvoir ensuite le démolir dans une chronique serait simplement une perte de ce temps précieux (je n’envisage évidemment pas de chroniquer un livre que je n’aurais pas terminé).
    Après quelques mois de blogging, je me rends toutefois compte que si je me limite à parler des livres que j’ai vraiment adorés, je ne vais pas avoir beaucoup de contenu… Les livres sont nombreux, mais les coups de coeur sont rares, malheureusement. J’ai donc décidé de chroniquer aussi les livres que je trouve « moyens », « pas mal, mais sans plus ». Ceux que j’ai aimés assez pour les lire jusqu’au bout mais qui ne me laisseront pas un souvenir inoubliable et que je ne relirai jamais. Je pense pouvoir émettre un avis nuancé qui aidera éventuellement certaines personnes à se décider… Par contre, je reste fidèle à ma position première sur un point: ce blog doit rester un plaisir. Si je n’ai pas de plaisir à lire un livre, je ne m’oblige ni à le finir, ni à le chroniquer.

    Aimé par 1 personne

    • Je comprends ton point de vue ! C’est vrai que personnellement j’ai du mal à lâcher un livre en cours de lecture même si je n’accroche pas du tout, souvent je me force à le terminer. Mais je réalise de plus en plus que c’est bête parce qu’il y a tellement de livres que rien ne sert de perdre du temps avec ceux qu’on n’aime pas !
      C’est vrai qu’on ne tombe pas sur un coup de coeur tous les jours ! Le problème avec les livres « sans plus » est que je n’arrive pas toujours à avoir quelque chose à dire dessus, justement. De ce point de vue là, peut-être un livre que l’on n’a pas aimé est plus facile à chroniquer. En tout cas, je suis bien d’accord avec ta conclusion 🙂

      J'aime

  4. Encore une fois, j’ai adoré ton article que j’ai pris plaisir à lire 😉
    J’ai un peu le même problème que toi : j’enchaine les livres et je ne prends pas forcément le temps de les chroniquer … Du coup quand je veux m’y mettre, je n’ai pas forcément toute l’histoire en tête … Comme en ce moment j’ai du temps, j’essaie tout de même de tous les chroniquer (c’est ce que je m’étais dis lorsque j’ai créé mon blog, même les livres qui ne sont pas forcément connus et qui, je le sais bien, vont moins intéresser les internautes …). Cependant, je suis d’accord avec toi : blogger dois rester un plaisir et bien sûr qu’on peut « sauter » des livres si on ne sait pas vraiment quoi dire à son sujet … Donc pour ma part, je rejoins totalement ton avis 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Ton article est intéressant et je me suis bien reconnue dans le cercle vicieux mdr. Personnellement, je chronique les romans dont j’ai envie de parler, dont le partenariat fait que je dois en parler. Quand j’ai des mauvaises lectures, généralement c’est assez facile d’argumenter. Comme quand c’est une très bonne lecture. Le problème vient avec les livres « moyens », j’ai du mal à les chroniquer. D’où le fait que je regroupe (comme la semaine dernière) sous une même bannière ces lectures. Comme ça, j’en dis « peu » mais y’en a plusieurs, alors ça compense. Sinon comme toi, quand je lis des sagas, je chronique seulement le 1er généralement.

    Aimé par 1 personne

  6. J’aime beaucoup ton article, tout est très bien dit ! Je suis d’accord que bloguer doit rester un plaisir avant tout, sinon à quoi bon !? Je pense aussi qu’il est important de chroniquer les livres qu’on a pas aimé comme ceux qu’on a aimé. Tout le monde sait bien qu’on ne peut pas adorer chacun de nos lectures.
    En passant, j’aime beaucoup ton blog! Je suis assez silencieuse, mais j’adore te suivre!

    Aimé par 1 personne

  7. Hello !
    Très sympa ton article, je m’y suis vraiment retrouvée 🙂
    Comme toi, j’avais beaucoup de mal à respecter l’équilibre « livres lus-livres chroniqués », puis j’ai pris la décision de noter des phrases importantes pendant mes lectures pour que la rédaction de mes papiers soit plus fluide une fois le roman terminé !

    Aimé par 1 personne

  8. Ton article est intéressant et met en lumière un problème auquel, je pense, tous chroniqueurs littéraires se retrouvent confrontés. Ce sont d’ailleurs des questions que j’ai eu au début. Je ne lisais pas autant qu’aujourd’hui, donc je ne postais qu’un article par semaine, voir un tous les quinze jours selon le temps que j’accordais au blog. Aujourd’hui, pour ce mois-ci, comme j’ai beaucoup plus de temps, j’en suis à 3 par semaines. Après c’est aussi parce que j’ai pleins de SP en attente ^^ Le conseil que je peux te donner, c’est de planifier tes articles. Comme ça, les fois où tu écris 3 chroniques en une semaine, tu n’en postes qu’une, et tu gardes les autres pour les publier une autre semaine, une où tu n’as pas eu le temps d’écrire un article. Ca te permet d’installer un rendez-vous avec tes lecteurs 🙂
    Pour ce que tu dis sur les livres, je pense aussi que tous les livres doivent être chroniqués, même si moi ça ne me gêne pas de chroniquer un best seller que tout le monde connaît, comme Harry Potter ^^ j’adapte juste ma chronique, et je fais une chronique sur toute la saga 😉 Par contre, cela ne me gêne pas non plus d’attendre pour chroniquer un roman, de ne pas le faire tout de suite, parce que, pour certains livres ça me permet de placer mes idées, de mieux savoir ce que j’ai pensé d’un roman. Sinon, j’écris presque mes articles d’une traite, avec le livre à côté si possible afin d’étoffer ma critique avec des passages. Voilà comme je procède 😉
    Bon courage à toi pour trouver ton rythme de croisière 😀

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire très intéressant ! 🙂 Je planifie de plus en plus, j’avoue que je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas fait plus tôt ! Sauf les fois où je suis contente d’avoir écrit un article et donc j’ai envie de le poster tout de suite haha !

      Aimé par 1 personne

      • ah la planification, c’est trop super ^^ (fit la fille qui est tellement à la bourre dans ses chroniques qu’elle n’a jamais le temps de le faire :p ) en tout cas, j’ai ainsi pu découvrir ton blog, c’est super ^^ je vais pouvoir suivre tes articles, et voir comment tu t’en sors 😉 n’hésite pas si jamais tu as besoin d’aide ou autre 😉

        J'aime

  9. Héhé je me suis reconnue dans la spirale infernale qui nous met en retard. Je fonctionne aussi par période (je compte me faire un bullet journal l’année prochaine pour avoir moins de temps morts sur mon blog). Les semaines où je passe beaucoup de temps sur mon blog et celui des autres, je lis très peu… mais il faut bien que je me rattrape pour alimenter et certaines soirées sont courtes. Il est clair qu’on ne peut pas tout faire (oui, il y a lire, bloguer, mais aussi suivre les blogs de nos copinautes! surtout que je suis très sérieuse sur ce point quand je m’y mets).
    Après, je ne pense pas rattraper tout mon retard sur l’année.^^ Mais je fais toujours des bilans et si je n’ai pas chroniqué le livre, je rédige un court avis à ce moment-là en général. J’ai aussi du mal à chroniquer les classiques, les BD et certains emprunts (car je lis souvent à la bourre et une fois que j’ai rendu le support, j’ai du mal…). La sélection se fait un peu toute seule, rien de délibéré. J’ai aussi du mal à chroniquer mes gros coups de coeur, ce qui parait étrange… La chronique que j’ai faite de Red Rising ne me satisfait pas et je vais avoir du mal à chroniquer La zone du dehors que j’ai déjà fini la semaine dernière (ça me parait tellement « au-dessus de moi » et les mots qui me viennent à l’esprit en premier lieu ne sont pas vraiment des arguments mais des trucs du genre « quelle claque » « oh le kiff ultime » ou juste  » ❤ ❤ ❤ "). Je chronique facilement quand j'ai aimé à divers degrés, et quand c'est mitigé. Pour les livres que je n'aime pas, ça m'arrive rarement (je ne les finis pas, si je m'accroche c'est souvent qu'il y a un truc à sauver à moins que ça soit court). Bref, je ne fais aucune sélection mais ils se sélectionnent tout seul ^^ Dans l'absolu, j'essaie… Il est à la fois important de se faire plaisir et de ne pas occulter les mauvaises lectures, pas seulement pour prévenir mais aussi pour échanger avec ceux qui les ont déjà lus !

    Aimé par 1 personne

    • J’ai également adopté la solution du bilan qui est bien pratique !
      La médiathèque est pour moi à double tranchant : parfois je n’ai pas le temps de lire assez vite, mais d’un autre côté ça me booste pour écrire la chronique plus vite !
      Je comprend pour les coups de cœur, ce n’est pas toujours facile d’expliquer pourquoi on a adoré un livre, surtout que c’est subjectif. Si on pouvait faire une chronique disant « ce livre est génial, lisez le », ce serait plus simple haha

      Aimé par 1 personne

  10. Comme mon blog n’est pas exclusivement littéraire, je ne me suis pas souvent posé cette question… Mais je comprends parfaitement tes interrogations. Je me suis déjà dit qu’il serait peut-être bon de chroniquer plus régulièrement des ouvrages, films (ou autres) que je n’ai pas forcément aimés. Cela m’arrive, j’essaie de trouver le juste équilibre, mais mon leitmotiv reste le plaisir. Alors si je n’ai pas envie de chroniquer un livre, je ne le fais pas, je ne me force pas 🙂 Il y a même des livres que j’ai adorés et que je n’ai pas chroniqués. C’est totalement arbitraire, et cela ne me dérange pas trop dans le sens où mon blog est un petit cocon dans lequel je veux continuer à me sentir bien. Donc je fais totalement à ma guise, selon mes envies. D’ailleurs, je crois que je m’appuie surtout sur mon goût pour l’écriture. J’adore écrire, et si un ouvrage provoque en moi l’envie de mettre des mots les uns à côté des autres, alors hop, j’entame une chronique ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est sûrement le plus important ! Personnellement j’ai tendance à culpabiliser quand je ne fais pas la chronique d’un livre lu en me disant « ils n’auront pas mon avis sur ça » (alors que finalement ça ne manquera sûrement à personne haha) ou parce qu’une part de moi sait que ce n’est pas seulement un manque d’idées mais aussi la flemme parfois ! Mais un blog est avant tout personnel alors on peut très bien faire comme on veux ^^

      Aimé par 1 personne

  11. Pingback: Mes petits bonheurs de blogueuse + concours – Entre nous

  12. Haha c’est vrai qu’on ressent bien le cours de droit qui s’infiltre dans les bouquins, mais je trouve cette structure très intéressante justement !
    Cet article est très pertinent et peut rassurer certains blogueurs qui se disent qu’ils ne pourront jamais tout chroniquer outre si leur rythme de lecture diminue, parce que mine de rien une chronique, a prend du temps ; ou alors l’inverse. Personnellement je me tâte, je sais que je ne chroniquerais pas toutes mes lectures, notamment parce que j’ai des sagas en cours et je n’ai pas forcément envie de relire les premiers tomes pour chronique le n° tant… Après ça dépend vraiment de ce qu’on pense du livre, s’il nous laisse trop perplexe la chronique ne sera que confuse. Je suis actuellement dans une lecture VO où je ne comprends pas tout, et je suis très mitigée pour savoir si je le chroniquerais ou non. J’aimerais faire découvrir l’auteur qui a eu une vie très riche, mais après je ne saisis vraiment pas tout, et je n’ai jamais été hyper fan des autobiographies et ici s’en est une. Mais je ne me prends pas la tête : je verrais ce que je pense en refermant le livre. ^^

    Aimé par 1 personne

  13. Pingback: Petite Plume Awards (2016) | Petite Plume

  14. Je lis plus de 200 livres par année, donc non, je ne chronique pas tout! Je prends des notes pendant ma lecture et je vois selon ce que j’ai à dire (ou plutôt à écrire!) et selon ce que ma contribution peut apporter. J’ai beaucoup d’articles brouillon (50 au moment d’écrire ces mots) et je fais des compilations lorsqu’il y a matière à en faire. Je me base sur le plaisir que j’ai à écrire sur tel livre ET si c’est utile pour les lecteurs.

    Aimé par 1 personne

  15. Pingback: Réflexions d’une blogueuse #12 | Petite Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s