Le Remède mortel, de James Dashner

Je vous retrouve pour vous parler du dernier tome de la fameuse trilogie l’Epreuve de James Dashner.  Achever une trilogie est toujours délicat : entre satisfaction d’être arrivé à la fin d’une série et crainte d’une déception, les attentes peuvent être fortes !

Pour ceux qui n’ont pas lu les tomes 1 et 2, attention au spoil ! Je vous invite à retrouver plutôt les chroniques du Labyrinthe et de La Terre brûlée !

PeutCouverture_2_le_remede_mortel.jpg mieux faire ♥

Souvenez-vous : Les blocards se sont échappés du Labyrinthe et ont survécu à la terre brûlée, deuxième épreuve concoctée par le WICKED. A la fin du tome 2, on quittait Thomas, isolé de force dans une pièce, et a priori contaminé. Alors que l’épreuve touche à sa fin, les amitiés et les certitudes ont été ébranlées et les souvenirs commencent à remonter. Les ravages de la Braise rendent urgent de trouver un remède, mais les garçons sont de plus en plus réticents à suivre le WICKED.  

* * *

Ce dernier tome a beaucoup fait parler de lui. De nombreux blogueurs ont fait part de leur déception : défauts d’écriture, manque de révélations, explication peu satisfaisante… En ce qui me concerne, j’ai décidé de commencer ma lecture sans a priori et sans attentes particulières !

J’ai regretté un petit essoufflement au niveau de l’intrigue et de l’action. L’auteur ne parvient pas à recréer l’ambiance et le suspens haletant qui avaient fait du tome 2 un coup de cœur. Pour le dire clairement, il ne se passe pas grand chose et on ne retrouve pas les rebondissements en série qui faisaient le succès des autres tomes.

Le triangle amoureux Thomas – Brenda – Theresa ne m’a pas passionnée, d’autant que Thomas est exagérément décidé à rompre tout lien avec Theresa tandis qu’il semble se jeter bien vite dans les bras de Brenda. Cette attitude m’a un peu agacée.

Les blocards sont plus sceptiques que jamais et de plus en plus hostiles au WICKED. Tout l’intérêt du tome réside dans le dilemme entre l’adhésion à l’organisation et au projet qui a conduit les blocards dans le Labyrinthe ou au contraire à l’affrontement. J’ai apprécié le ras-de-bol des garçons après tout ce qu’ils ont enduré, leur méfiance et leur crainte d’être de nouveau manipulés, leur volonté d’en finir, qui rendent l’intrigue plus crédible. Ils s’éloignent du héros classique qui n’hésite pas une seconde à se sacrifier pour le bien commun.

La question qui se pose est celle de savoir ce qui est juste et jusqu’où on peut aller pour la bonne cause. Combien de gens peut-on sacrifier pour tenter de trouver un remède à une maladie mortelle ? De quels moyens peut-on user ? Peut-on faire forcer les individus à agir contre leur gré au nom de l’intérêt général ? Peut-on demander à des adolescents de réparer les erreurs passées ?

L’implication de Thomas lui-même dans l’élaboration de l’Epreuve rend encore plus difficile le choix et conduit à affrontement entre le Thomas du passé et celui du présent. Cependant, j’ai trouvé assez peu crédible que les personnages soient aussi réticents à retrouver la mémoire, dans la mesure où ils savent déjà presque tout de leurs choix passés et des événements qui les y ont conduit ! C’est d’autant plus dommage que les personnages retrouvant la mémoire ne révèlent à aucun moment du livre ce qu’ils ont appris.

Le dernier tome d’une trilogie est censé être celui de la résolution de l’intrigue. Contrairement aux autres blogueurs qui trouvaient qu’il n’y avait pas assez d’explications ou qu’elles étaient trop « faciles », je pense que le problème est surtout que les révélations qui ont été distillées depuis le tome 2 nous avaient déjà donné la réponse à nos questions. On savait qu’il était question de la Braise et d’un remède à trouver. Le reste était facilement devinable. Mais c’est vrai que l’on ne voit pas bien ce que des schémas comportementaux ont à voir avec un vaccin !

L’auteur entretient le côté tragique et évite un happy end bancal, c’est à saluer ! Les descriptions des fondus et la progression de la maladie ravageuse sont toujours aussi prenantes et nous plongent dans le quotidien de l’isolement des contaminés, ce qui n’est malheureusement pas toujours une fiction.

* * *

En bref, je ne parlerai pas de déception pour ce troisième tome, qui se lit tout de même assez facilement, bien que sans l’attrait et le dynamisme des précédents. Il faut cependant garder à l’esprit que l’intérêt de cette trilogie réside plus dans l’intrigue, les actions et les choix des personnages que dans les révélations autour de la Braise et du WICKED.

Publicités

8 réflexions sur “Le Remède mortel, de James Dashner

  1. Je fais parti de celles et ceux qui ont été assez déçu par ce livre … J’ai trouvé que l’auteur prenait des facilités pour ne pas nous expliquer certaines choses et ça m’a manqué! Il est aussi un peu en dessous niveau action et intrigue … Alors j’ai beaucoup aimé cette saga mais ce tome n’est pas mon préféré 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis en train de le lire (et oui, il était ENFIN disponible à la bibliothèque municipale), et tout comme toi, je trouve que l’histoire n’est plus aussi rythmée qu’auparavant. Il se passe moins de choses que dans les deux autres tomes. J’espère que la fin me réserve quand même une belle surprise. On verra bien 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Cress, de Marissa Meyer | Petite Plume

  4. Pingback: Un remède pas si mortel – Entre nous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s