« Divergente 3 », Veronica Roth

Lecture commune avec UnnomcommeLea ! C’est ma première lecture commune et j’en suis très heureuse, surtout que je l’ai fait beaucoup patienter (le temps que je lise les autres tomes) et elle m’a gentiment attendue !  N’hésitez pas à aller voir son blog !

Pour vous rafraichir la mémoire, vous pouvez jeter un œil à la chronique du tome 1 et du tome 2 ! C’est parti !

divergente 3.png

Comment dire…

Tout allait bien jusqu’à la page 428. Et maintenant, je suis en colère. Je suis en colère parce que je ne peux pas aimer un livre dont je n’ai pas aimé la fin, et je ressors profondément frustrée de cette trilogie (comme de beaucoup de trilogies d’ailleurs).

J’ai toujours trouvé qu’écrire une fin heureuse, quoi qu’on en dise,  est beaucoup plus dur qu’écrire une fin triste, car cela demande plus d’effort de la part de l’auteur pour qu’elle paraisse crédible et pas niaise. Mais j’avais déjà remarqué que Veronica Roth avait une tendance agaçante à faire mourir très facilement beaucoup de personnages. Alors bien sûr, cela met un peu de drame pour pimenter le récit, mais arrivé à un certain stade, cela devient inutile et un peu énervant, d’autant que l’on s’attache aux personnages et qu’ensuite on se retrouve avec un roman sur la perte.

Comme je ne veux pas vous dévoiler la fin, je conclurai par cet extrait qui reflète bien et  avec plus d’humour ma frustration face de telles fins !

 

Bref, fini le réquisitoire ! Maintenant je vais tenter de passer outre cette fin que je n’ai toujours pas digérée et vous chroniquer le reste du livre !

Souvenez-vous : à la fin du tome 2, Tris et les autres découvraient que toute leur vie, le système des factions, les Divergents, résultaient en réalité d’un projet créé par d’autres il y a plusieurs centaines d’années, et qu’il existait un monde extérieur.  Une dénommée Edith Prior leur annonce dans une vidéo que lorsque le moment sera venu, c’est-à-dire lorsque de plus en plus de Divergents apparaitront, il faudra qu’ils sortent de la ville et viennent à la rencontre des gens du dehors. Alors qu’Evelyn semble déterminée à imposer sa dictature pour empêcher que le système des factions soit recréé, Tris, Quatre et quelques-uns de leurs amis décident d’aller voir de l’autre côté de la Clôture. Que vont-ils découvrir ? Quel genre de gens les ont enfermé dans la ville, et à quelle fin ?

A part le GROS bémol de la fin, c’est un très bon tome.

L’auteur a décidé de changer la structure du livre : on a en alternance la voix de Tris et celle de Quatre, ce qui est assez déboussolant. Pour le coup, je trouve que ça n’apporte pas grand chose et surtout que la narration et le style des deux personnages ne sont pas assez différenciés. Il m’est arrivé d’oublier que c’était Quatre qui parlait jusqu’à ce qu’il s’adresse à Tris !

J’appréhendais un peu le changement de décor dans ce dernier tome, avec le passage au-delà de la Clôture, mais l’intrigue reste prenante et on découvre de nouveaux personnages intéressants comme Matthew.

Avec ce nouveau monde, on découvre plein de choses sur le pourquoi des factions, leur histoire, leur portée. Je ne veux pas vous gâcher la surprise mais j’ai trouvé toutes les explications autour de la génétique et des expériences menées peu claires et pas forcément très pertinentes quand on les met en perspective avec les deux premiers tomes.  Je pense que l’auteur aurait pu mieux étoffer le concept de sa dystopie, voire carrément se passer de ce scénario de test grandeur nature. Je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir l’image des Sims dans ma tête tout au long de la lecture, comme si la ville où vivait Tris n’était pas réelle mais simplement des bonhommes manipulés par d’autres !

Ce que j’ai le plus apprécié dans l’aboutissement de cette trilogie, c’est l’évolution des personnages.  Ils ont acquis plus de maturité, plus de complexité. Comme toujours dans Divergente, il y a beaucoup d’introspection et de questionnements (de la part de Tris et de Quatre), d’autant que leurs certitudes, leurs valeurs et leurs identités ont volé en éclat. Tris apprend des choses sur le pardon, sur ce qui est juste, sur ce que l’on a le droit ou pas de faire pour atteindre son objectif. Il y a aussi, chez Tris, toute une prise de conscience sur ce qu’est une relation amoureuse, sur les difficultés et les concessions nécessaires et la manière dont on doit prendre sur soi et se rappeler que l’on ne peut pas reprocher à quelqu’un de ne pas être parfait alors qu’on ne l’est pas soi-même. Les personnage sont très fouillés et on sort enrichi de ces réflexions, car ce sont des choses que l’on vit tous. Je crois bien que c’est la première fois que je vois cela dans un roman de YA !

=> Pour conclure sur cette chronique (et en m’excusant pour le ton indigné de la première partie, écrite à chaud !!), le tome 1 est finalement bel et bien celui que j’ai préféré. Mais le tome 3 est totalement différent et autant intéressant du point de vue de la maturité des personnages et des questionnements, sans oublier l’action ! J’ai décidé en dernier recours de faire un déni de la fin… C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour continuer à apprécier comme avant la trilogie  Divergente, que je conseille à tous !

Publicités

11 réflexions sur “« Divergente 3 », Veronica Roth

  1. Je comprends tout à fait ce que tu dis

    J’ai lu le livres il y a déjà un bon bout de temps et je dois dire qu’il ne m’as pas laisser un super souvenir
    La double narration était vraiment mal faite car impossible de distinguer les points de vue
    Pour ce qui est de la fin, je ne l’ai pas détesté car je la trouve osée, bien que pas forcément nécessaire…
    En gros, je suis partagée ^^’

    Aimé par 1 personne

  2. Je partage ton avis sur ce tome. Dans l’ensemble il est bien, mais comme toi je n’ai pas été convaincue par le délire génétique (très bien trouvé d’ailleurs l’image des sims ^^) et la double narration totalement inutile (je me suis aussi fait avoir en me trompant de personnage à de nombreuses reprises). Par contre je partage l’avis de Fanny concernant la fin c’était pas un mauvais chose même si ce n’était pas forcément nécessaire …

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: * Bilan du mois de mars * | Petite Plume

  4. Ce livre m’a bouleversé!! Je ne m’y attendais pas en j’en suis restée sur le c***
    Sinon, comme tu dis ça reste un très bon tome, les pièces du puzzle se mettent en place, on répond à toutes nos questions et j’ai trouvé intéressantes et plausible ces histoires de génétiques

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s